PERTE
. s. f.
Privation de quelque chose d'avantageux, d'agréable ou de commode, qu'on avait. Grande perte. Perte légère. Perte de biens. La perte totale de ses biens. La perte de la vie. La perte de l'honneur. La perte de la parole. La perte de la vue. Perte de mémoire. Perte d'appétit. La perte des bonnes grâces de quelqu'un. Perte cruelle, irréparable. Faire une perte. Essuyer une perte. Réparer une perte. Être dédommagé d'une perte. Se consoler d'une perte. Il a fait de grandes pertes au jeu.   Il se dit, dans un sens particulier, en parlant Des personnes dont on est privé par la mort. La perte de son père, de sa mère, de ses proches. J'ai à regretter la perte d'un de mes meilleurs amis. Vous avez fait une grande perte en perdant votre père. Ce jeune peintre est mort hier ; c'est une perte, c'est une grande perte.   Je prends part à la perte que vous avez faite, se dit À une personne qui vient de perdre un parent ou un ami, pour lui témoigner que l'on compatit à sa peine, qu'on partage son affliction.  Au Jeu, Être en perte de telle somme, L'avoir perdue. Quand je suis sorti, il était en perte de cinquante francs ; et absolument, il était en perte. Depuis six semaines, je suis toujours en perte.   Se retirer sur sa perte, Quitter le jeu quand on perd ; et, figurément, Se retirer du commerce du monde ou des affaires, après un mauvais succès.  Être repoussé avec perte, se dit au propre D'une troupe qu'on fait reculer en lui tuant du monde ; et, figurément et familièrement, D'un homme qui a un désavantage marqué dans une dispute, dans une contestation Jurer, résoudre la perte de quelqu'un, Résoudre, jurer sa mort, sa ruine.  Perte de sang, Maladie qui survient quelquefois aux femmes, et qui consiste en un écoulement de sang irrégulier et abondant. Elle est sujette à des pertes de sang, à de grandes pertes de sang, et absolument, à des pertes, à de grandes pertes.

PERTE, signifie aussi, Dommage, diminution de bien, de profit. Il y aurait trop de perte pour moi à prendre cette maison en échange de la mienne. Ce négociant a trouvé plus de perte que de profit dans cette spéculation. Il y aura de la perte, beaucoup de perte dans la coupe de cet habit, à cause du peu de largeur de l'étoffe. C'est à peine si dans cette affaire la perte est compensée par le gain, si les pertes sont couvertes, sont rachetées par les profits. Quand il mourrait, il n'y aurait pas grand'perte.   Il signifie encore, Ruine, en ce qui regarde le gouvernement, la fortune, la réputation, les moeurs, etc. Ce serait la perte des affaires. Il pensa causer la perte de l'État, la perte totale de l'État. La perte de son crédit, de sa faveur, de sa fortune, de sa réputation est venue de sa mauvaise conduite. Ce qu'il a entrepris causera sa perte, sera sa perte. Il y trouvera sa perte. Courir à sa perte. Les mauvais conseils, les mauvais exemples ont conduit, ont poussé ce jeune homme à sa perte, l'ont entraîné à sa perte.   En Théol., La perte de l'âme, La damnation éternelle.

PERTE, se dit quelquefois d'Un mauvais succès, d'un événement désavantageux dans une affaire, dans une entreprise, etc. La perte d'une bataille. La perte d'un procès. La perte d'une gageure.   Il signifie aussi, Le mauvais usage ou l'emploi inutile que l'on fait d'une chose. Voilà une grande perte de temps. Je regrette fort la perte de ma journée. Ce serait peu que la perte de mon temps, de mes pas, de mes peines, de mes soins, de mes travaux, si je n'avais éprouvé mille contrariétés, mille dégoûts. C'est une perte irréparable que celle d'une jeunesse passée dans la dissipation. La perte d'une occasion si belle ne saurait causer trop de regrets.   La perte du Rhône, Le lieu où le Rhône disparaît sous les rochers. À PERTE. loc. adv.Avec perte. Vendre à perte, donner à perte, Perdre sur la marchandise que l'on vend. À PERTE DE VUE. Locution adverbiale, dont on se sert en parlant D'une vue si étendue, qu'il est impossible de distinguer les objets qui la terminent. Une allée à perte de vue.

Fig. et fam., Raisonner, discourir à perte de vue, Faire des raisonnements vains et vagues, qui n'aboutissent à rien.  Courir à perte d'haleine, Courir jusqu'à perdre la respiration.

EN PURE PERTE. loc. adv.Sans utilité, sans effet, sans motif. Ce que vous faites, ce que vous dites est en pure perte. Vous prenez bien de la peine en pure perte. Vous vous tourmentez en pure perte.   Dans la poursuite du procès qu'il a gagné, il à fait beaucoup de frais en pure perte, qui sont tombés en pure perte, Qui ne lui seront pas remboursés. Tout ce qu'il a fait dans cette entreprise lui est tourné en pure perte, Ne lui a causé que du dommage.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • perte — [ pɛrt ] n. f. • 1050; lat. pop. °perdita, fém. du p. p. de perdere « perdre » I ♦ A ♦ Fait de perdre, de cesser d avoir. 1 ♦ Fait de perdre une personne, d en être séparé par l éloignement ou par la mort; la privation, le vide qui en résulte. La …   Encyclopédie Universelle

  • perte — Perte. s. f. Privation d une chose qu on avoit. Grande perte. perte legere. perte de biens. la perte des biens. la perte de la vie. la perte de l honneur. la perte de ses proches, de ses amis. la perte de la parole. la perte de la veuë. la perte… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Perte — Perte, in Frankreich eine Art hänfene Leinwand; die groben Sorten werden als Segeltuch benutzt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Perte — (franz.), soviel wie Verlust; vgl. Damno und Agio, S. 172 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • PERTE — n. f. Privation de quelque chose de précieux, d’agréable, de commode, qu’on avait. Grande perte. Perte légère. La perte totale de ses biens. La perte de la vie. La perte de l’honneur. La perte de la parole. La perte de la vue. Perte de mémoire.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • perte — (pèr t ) s. f. 1°   Privation de quelque chose d avantageux, d agréable. •   La perte de nos biens et de nos libertés, CORN. Cinna, I, 3. •   Nous sommes très sensibles à la perte que vous allez faire de votre aimable Comtat, SÉV. 584. •   Ô… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • perte — I. Perte, f. penac. Est par syncope de Perdita, antepenac. Italien, que l Espagnol dit Perdida, C est amission de quelque chose, comme, J ay fait perte de cent escus, Aureos centum perdidi, Et est plus que esgarement, Amissio, Damnum, Iactura,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Perte — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Perte », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En psychologie, la perte est la conséquence de… …   Wikipédia en Français

  • perte — nf. pérda (Saxel.2), pérta (Giettaz.215), pêrta (Albanais.001). A1) perte de temps, ce qui fait perdre du temps : pértan <perd temps> nm. (002). A2) perte, défaite, déconfiture : kakalya (Arvillard.228). B1) ladv., à perte de vue, immense …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • perte — experte perte …   Dictionnaire des rimes

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”