PERCER
. v. a.
Faire une ouverture. Percer une planche, un morceau de bois. Percer un mur. Percer de part en part. Percer d'outre en outre. Ce vaisseau était percé à jour par les vers. On a percé cette montagne pour y faire passer un canal. On a percé l'abcès avec une lancette. Il reçut un coup d'épée qui lui perça la poitrine. Le coup perçait le crâne. Il s'est percé la main avec un canif. Elle s'est fait percer les oreilles pour mettre des boucles.   Percer un homme de coups, Lui faire plusieurs blessures avec une épée, avec un poignard Les os lui percent la peau, se dit, par exagération, D'une personne ou d'un animal fort maigre.  Percer un tonneau, une feuillette, etc., Y faire une ouverture pour en tirer le vin.  Absol., Percer du vin, Percer une pièce de vin. Ce vin n'est pas bon, il en faut percer un autre, percer d'un autre. Percer du vin au-dessus, au-dessous de la barre. Il a fait percer son meilleur vin pour régaler ses amis.   Percer une croisée, percer une porte dans un mur, Faire l'ouverture d'une croisée, d'une porte dans un mur.  Percer une rue, Ouvrir, faire une rue en abattant les constructions qui se trouvent dans sa direction. On dit de même, Percer une allée, une route dans un bois. On dit aussi, Percer une forêt, un bois, Y ouvrir des routes.  Par exagérat., Crier à percer les oreilles, Pousser des cris aigus, des cris perçants.

Fig., Cela perce le coeur, perce l'âme, se dit en parlant Des choses qui font éprouver une vive affliction. On dit dans le même sens, J'ai le coeur percé de voir une tel spectacle, d'apprendre une telle nouvelle.

Fig., Il s'est percé de ses propres traits, En voulant nuire à un autre, il a fait, il a dit telle chose qui a tourné contre lui-même. Dans cette phrase, Percer est employé pronominalement.

PERCER, signifie aussi, Pénétrer, passer à travers. La pluie a percé tous ses habits. Son manteau fut tout percé de l'orage. La pluie a percé la terre d'un pied. La pluie ne perce point cette étoffe.   Cette étoffe, ce cuir ne perce point, La pluie ne les pénètre point. Dans cette phrase, peu usitée, Percer s'emploie neutralement et passivement Il a été tout percé, il a été percé jusqu'aux os, se dit, par exagération, D'un homme qui a été extrêmement mouillé de la pluie, ou de l'eau qu'on a jetée sur lui.  Percer les buissons, les halliers, les forêts, les forts, Passer au travers des buissons, des halliers, etc.  Percer la foule, percer un escadron, percer un bataillon, etc., Se faire passage à travers la foule, à travers un escadron, un bataillon, etc. On dit aussi absolument, Percer, dans le même sens. La foule était prodigieuse, j'ai cependant trouvé le moyen de percer. Il faut tâcher de percer.   Le soleil perce le nuage, Les rayons du soleil passent à travers le nuage.  La lumière perce les ténèbres, Elle se fait apercevoir à travers les ténèbres ; elle les écarte, elle les dissipe. On dit figurément, La vérité a percé les ténèbres de l'idolâtrie.   Ses cris percent l'air, percent la nue, Ses cris se font entendre au loin ; il jette les hauts cris.

Fig., Percer les nuits, Passer les nuits sans dormir. Il ne se dit qu'en parlant De l'étude et du jeu. Il perce les nuits à étudier, à jouer.

Fig., Percer l'avenir, Prévoir l'avenir. Percer le fond d'une affaire, Pénétrer le fond d'une affaire.

PERCER, s'emploie neutralement, et signifie, Se faire ouverture. Les dents commencent à percer à cet enfant. Cet abcès a percé de lui-même. Le bois perce à ce jeune faon. Le soleil perce à travers le nuage. Le jour perce à travers les rideaux.   Cette maison perce dans deux rues, perce d'une rue à l'autre, Elle a issue dans deux rues différentes.  Le coup perce dans les chairs, Il entre dans les chairs.  En Vénerie, Le cerf perce, Il tire de long.

PERCER, s'emploie figurément comme verbe neutre, et signifie, Pénétrer. Percer dans l'avenir. Percer dans le fond d'une affaire. Percer dans les suites d'un principe, d'un événement.   Il signifie aussi, Se déceler, se manifester, se faire jour. Son intention perce à travers son silence. Son caractère perce dans tous ses discours. Le secret ne tarda pas à percer. Rien ne perce encore. Rien n'a percé de l'aventure. La vérité perce tôt ou tard.   Il signifie encore, Avancer dans une profession, dans le monde, acquérir de la réputation. Cet homme a percé par son mérite. Ce jeune homme pourra percer. Il n'a pas pu percer. Il a fini par percer. Il commence à percer au barreau. Son mérite perce déjà.

PERCÉ, ÉE. participe, Un habit percé. Un habit percé par le coude.   Une maison bien percée, Une maison qui a beaucoup de belles et grandes croisées, de grandes fenêtres bien placées, avec symétrie.  Une forêt bien percée, Une forêt traversée par de grandes et belles routes.  En Peinture, Un paysage bien percé, Un paysage dont les premiers plans sont disposés de manière à laisser voir les lointains.

Prov. et fig., Un homme bas percé, Un homme qui n'a plus guère de bien, et dont les affaires sont en désordre.

Fig. et fam., C'est un panier percé, C'est un homme qui dépense tout ce qu'il a, qui ne saurait garder d'argent.  Substantiv., Un percé. Voyez PERCÉE.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • percer — [ pɛrse ] v. <conjug. : 3> • percier 1080; lat. pop. °pertusiare, de pertusum, de pertundere « trouer » → pertuis I ♦ V. tr. A ♦ Creuser, traverser. 1 ♦ Faire un trou dans (un objet solide). ⇒ perforer, trouer. Percer une planche, une paroi …   Encyclopédie Universelle

  • percer — Percer, act. acut. Signifie trouër quelque chose, Forare, Terebrare, Et bien qu il ait en soy l energie de trouër tout à travers, Transforare, Perforare, Foramine traiicere, Si y adjouste on souvent ces mots, tout oultre, comme, L huis est percé… …   Thresor de la langue françoyse

  • percer — obs. f. piercer …   Useful english dictionary

  • percer — (pèr sé. Le c prend une cédille devant a et o : perçant, perçons) v. a. 1°   Faire une ouverture, un trou. Percer une planche. •   Un gentilhomme qui crut que le parti janséniste ferait sa fortune s il délivrait le chef, perça les murs et fit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PERCER — v. tr. Traverser en faisant un trou, une ouverture. Percer une planche, un morceau de bois. Percer un mur. Percer un isthme, une montagne. Percer une forêt. Percer de part en part. Percer d’outre en outre. Percer un abcès. Il reçut un coup d’épée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • percer — I. PERCER. v. a. Faire une ouverture de part en part. Percer un ais, un morceau de bois. percer un mur. on perce la langue aux blasphemateurs. cette femme s est fait percer les oreilles pour mettre des boucles. Il signifie aussi, Faire une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • percer — vt. , trouer ; traverser : PARFÎ (Albanais.001b, Annecy.003, Balme Si.020, Morzine.081, Moye.094, Saxel.002, Thônes.004b, Villards Thônes), parshî (Cordon.083), parsî (001a,004a, Ansigny.093), parché (Aix, Albertville.021, Chambéry.025), pêrfî… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Percer l'obscurité — ● Percer l obscurité voir malgré l obscurité …   Encyclopédie Universelle

  • Percer le silence — ● Percer le silence se dit d un bruit violent qui éclate au milieu d un grand silence …   Encyclopédie Universelle

  • Percer les oreilles, le tympan — ● Percer les oreilles, le tympan se dit d un bruit très aigu et d une intensité désagréable …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”