PASSER
. v. a.
Traverser. Passer la grande cour du Louvre. Passer le pont. Passer la rivière ; la passer à gué ; la passer à la nage ; la passer en bateau. Passer la ligne. Passer les monts. Passer une forêt. Passer le détroit. Passer la mer. Passer l'eau.

Fig. et fam., Passer son chemin, Continuer son chemin sans s'arrêter.  Passez votre chemin, laissez-nous en paix, se dit À un importun pour le renvoyer. On le dit aussi Pour exhorter quelqu'un à ne pas s'inquiéter. Passez votre chemin, sans écouter les propos.   En passant chemin, En chemin, dans le chemin. Je l'ai rencontré en passant chemin. Il est vieux.  Absol. et adverb., En passant, se dit figurément en parlant De tout ce que l'on fait avec quelque sorte de précipitation, et sans y avoir donné le temps nécessaire. Je n'ai pas eu le loisir d'examiner ce livre, je ne l'ai vu qu'en passant. Je ne lui ai parlé de votre affaire qu'en passant. On se sert encore de cette locution Lorsqu'on interrompt un discours, une conversation, pour parler succinctement de quelque chose qui se présente à l'esprit. Vous remarquerez en passant. Je vous dirai en passant. Cela soit dit en passant.   Passer le pas, Mourir. Le pauvre homme a été longtemps malade, mais enfin il a passé le pas. Il se dit surtout en parlant D'une mort forcée. Si on l'attrape une fois, il passera le pas. On dit aussi D'un homme qu'on a contraint à faire quelque chose, Il a été obligé de passer le pas, on lui a fait passer le pas.

PASSER, signifie aussi, Transporter d'un lieu à un autre. On a passé le canon dans des bateaux. Le batelier m'a passé ; il m'a passé à l'autre bord.   Il signifie également, Faire passer. Passez les bras dans les manches de votre robe de chambre. Passer un ruban, un lacet dans un oeillet. Il lui a passé son épée au travers du corps. Passer son doigt dans une bague.   Passer son habit, sa robe, etc., Mettre son habit, sa robe, etc.

Prov. et fig., Passer à quelqu'un la plume par le bec, Le frustrer adroitement des espérances qu'il avait conçues.  Passer une pièce de monnaie douteuse, légère, etc., L'employer, la faire recevoir. Je passerai bien cet écu. Ces trésoriers passent beaucoup de mauvais argent. Passer des pièces fausses.

PASSER, signifie aussi, Faire couler des substances liquides au travers d'un tamis, d'un linge, etc. Passer du ratafia, de la gelée dans une chausse. Passer une décoction dans un linge. Passer un bouillon à travers une étamine.   Il se dit pareillement en parlant De certaines substances qui ne sont pas liquides. Passer de la farine au tamis, dans un tamis, au bluteau. Il suffit de passer cette farine au gros sas.

Fig. et fam., Passer une chose au gros sas, Ne l'examiner que superficiellement.

PASSER, signifie encore, Transmettre. Passez-moi ce volume. Passez cela à votre voisin.   En termes de Commerce, Passer un billet, une lettre de change à l'ordre de quelqu'un, Lui en transmettre la propriété par un endossement.

PASSER, signifie aussi, tant au sens physique qu'au sens moral, Aller au delà, excéder. La boule a passé le but. Passer les bornes, la mesure. Achetez-moi un bon cheval, mais je ne veux pas y passer cent écus. Ne passez pas ce prix-là. La dépense passe la recette. Cela passe la raillerie, le jeu. Cela passe le vraisemblable. Ceci passe la permission. La doublure passe le drap. Des bas qui ne passent point le genou. Cet arbre passe la muraille de deux pieds. Cet homme vous passe de toute la tête. Il ne faut pas que cela passe d'un cheveu. Ce rire ne passe pas les lèvres.   Absol., Qui passe perd, se dit, à certains Jeux, Lorsqu'on excède le nombre de points nécessaire pour gagner.  Il ne passera pas l'année, la journée, la nuit, etc., Il ne vivra pas jusqu'à la fin de l'année, de la journée, de la nuit, etc. Il ne passera pas l'hiver. S'il passe ce mois-ci, il en passera bien d'autres.

Fam., Que cela ne nous passe pas, Que cela demeure secret entre nous.

PASSER, signifie encore, Devancer. Ce lévrier passe tous les autres à la course. Cet enfant passera bientôt tous ses camarades dans les études.   Il signifie aussi, Surmonter en mérite, valoir mieux, de quelque manière que ce soit. S'il continue d'étudier, il passera tous les savants de son siècle. Homère et Virgile ont passé de bien loin tous les autres poëtes épiques. Elle passait toutes ses compagnes en beauté. Ils nous passaient en nombre, mais non pas en valeur. Prov., Contentement passe richesse.   Il signifie encore, Être au-dessus des forces du corps ou des facultés de l'esprit. Cela passe mes forces. Cela passe ma capacité, mon intelligence. Cela passe la portée de l'esprit humain. Cela passe l'imagination. Cela passe toute imagination.   Cela me passe, Je n'y entends rien, je ne le conçois pas. Que ces vers soient d'un tel, cela me passe.

PASSER, signifie en outre, Faire mouvoir, faire glisser une chose sur une autre. Passer sa main sur son visage, sur ses cheveux. Passer la main sur le dos, sur le ventre d'un cheval. Passer le fer sur du linge. Passer des rasoirs sur la pierre, sur le cuir, passer des couteaux sur la meule, pour les aiguiser. Passer la lime sur un ouvrage. Passer l'éponge sur une table, pour l'essuyer. Passer la plume, un trait de plume sur quelques lignes d'un écrit, pour les rayer, pour les biffer.

Fig., Ne faire que passer les yeux sur un ouvrage, sur une chose, Ne la regarder qu'à la hâte, ne l'examiner que superficiellement.

PASSER, signifie quelquefois, Exposer, soumettre à l'action de. Passer du papier au feu pour le faire sécher. Passer du linge à la calandre.   En termes de Couturière et de Tailleur, Passer des coutures au fer, Les rabattre avec un fer, avec le carreau Passer un soldat par les armes, Le fusiller, par jugement d'un conseil de guerre. On disait autrefois, Passer un soldat par les baguettes, par les verges, Le punir en le faisant passer au travers des rangs d'une compagnie, dont chaque soldat le frappait avec une baguette. Dans la cavalerie, on disait de même, Passer par les courroies.   Passer au fil de l'épée, Tuer en passant l'épée au travers du corps. Il ne se dit guère qu'en parlant De gens massacrés de cette manière dans une ville, dans une place de guerre qui vient d'être prise. Si on prend la ville par force, on passera tout au fil de l'épée. Tout fut passé au fil de l'épée.   Passer des troupes en revue, En faire la revue. On dit de même, Passer en revue les actions d'une personne, etc. On dit aussi, Passer une revue, Faire une revue de troupes.  Passer un examen, Le subir. Il a passé son examen d'une manière brillante. Si vous ne travaillez pas davantage, vous passerez fort mal votre examen.

PASSER, signifie aussi, Préparer, accommoder, apprêter certaines choses, comme cuirs, étoffes, etc. Il faut passer ce cuir. Cette peau a été bien passée. Passer une étoffe en couleur.

PASSER, signifie quelquefois figurément, Toucher, mentionner adroitement une chose dans le discours, sans l'approfondir, sans s'y arrêter. Il a passé cela délicatement, adroitement, légèrement.   Il signifie aussi, Omettre quelque chose, ou n'en point parler. Vous avez passé deux mots dans votre copie. Passez cet endroit, ne le lisez pas. Passer un fait sous silence. Passez cela, on le sait.

PASSER, se dit, figurément, en parlant Des actes que l'on fait par-devant notaires. Passer un contrat, une procuration, une transaction, un compromis, etc. Vous me passerez acte. Nous en passerons acte. Cela fut fait et passé par-devant notaires.

PASSER, signifie encore, Approuver, allouer. Il faut que vous me passiez encore cela. Passez-moi cet article, je vous en passerai un autre. Passer une somme en compte, dans un compte, à compte. Passer un article en dépense. On ne vous passera jamais cela.

Fig., Passer condamnation, Avouer qu'on a tort. Je passe condamnation.

Prov. et fig., Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné, se dit en parlant De deux personnes qui se font mutuellement des concessions, qui ont l'une pour l'autre des complaisances intéressées. Il ne se dit qu'en mauvaise part ou par plaisanterie Passer quelqu'un maître, Le recevoir à la maîtrise. Nous l'avons passé maître. On l'a passé maître. On dit aussi neutralement : Il a passé maître ès arts. Il est passé maître ; et figurément, Il est maître passé, ou Il est passé maître en friponnerie, en fourberie, Il y est fort habile.

PASSER, signifie aussi, Pardonner. Je vous le passe. Passer une faute à quelqu'un. Il ne faut rien lui passer. Je lui en ai déjà bien passé. Je ne lui passerai pas celle-là. C'est un homme qui ne se passe rien.

PASSER, en parlant Du temps, signifie, Consumer, employer. Passer le temps. Passer une année, un mois, un jour, une heure. Nous avons passé l'année. Nous avons passé ce jour bien agréablement. J'ai passé la nuit sans dormir. Il a passé l'été à la campagne. Passer la nuit à danser, à jouer. Il y passe les jours et les nuits. Passer la nuit en prières. Passer sa vie dans l'oisiveté, dans les plaisirs.   Passer le temps, Se divertir. Il a bien passé le temps, passé son temps. Il passe son temps comme un roi. Cette dernière phrase est du style familier.

Fig., Passer mal son temps, le temps, Souffrir, ou être maltraité. S'il avait affaire à des gens vindicatifs, il passerait mal son temps, on lui ferait mal passer le temps.   Passer son envie d'une chose, Satisfaire le désir qu'on a de quelque chose. Il souhaitait passionnément d'avoir cette maison de campagne, enfin il en a passé son envie.

PASSER, avec le pronom personnel, signifie, S'écouler. En ce sens, il se dit proprement Du temps. Les années se passent, le temps se passe insensiblement. Voilà la belle saison qui se passe. L'occasion se passe. Presque toute notre vie se passe à former de vains désirs. Tout leur temps se passe en de frivoles occupations. Ses jours se passent dans l'oisiveté.

Prov., Il faut que jeunesse se passe, On doit avoir de l'indulgence pour les fautes que la vivacité et l'inexpérience de la jeunesse font commettre.

PASSER, avec le pronom personnel, se dit aussi Des choses qui perdent leur beauté, leur éclat, leur force, etc. Les fleurs se passent en un jour. Les couleurs vives se passent facilement. Cette femme n'est plus aussi belle, elle se passe. Ce vin n'a plus guère de force, il se passe. On dit, dans un sens analogue : Cette mode se passe. Le goût des liqueurs fortes se passe de jour en jour. Etc.   Il signifie encore, Arriver, avoir lieu. Ce qui s'est passé avant nous. Ce qui se passera après nous. Ce qui s'est passé depuis deux jours. Depuis votre départ, il s'est passé bien des choses, bien des événements. Comment s'est passée votre dispute ? Qu'est-il arrivé de votre dispute ? Comment s'est passé votre voyage ? Que vous est-il arrivé d'agréable ou de fâcheux dans votre voyage ?  Il se dit de même au sens moral. Je ne saurais dire ce qui se passait en moi, ce qui se passait alors dans mon coeur, dans mon âme.   Il signifie quelquefois, Se contenter. Il se passe de peu. Il se passe à peu. Il ne se passera pas à cela. Il ne demande que cela ; on ne saurait se passer à moins. Il a vingt mille francs de rente ; on se passerait à moins.   Il signifie aussi, Savoir se priver, s'abstenir. Il ne saurait se passer de vin. Si l'on n'en peut avoir, il faut s'en passer. Je me passerai bien de lui. Il se fût bien passé de dire cela, de parler d'un tel.

Prov., Il ne peut non plus s'en passer que de sa chemise, que de chemise, se dit D'un homme qui a peine à s'abstenir d'une chose à laquelle il est accoutumé, et qui souffre quand il en est privé.

PASSÉ, ÉE. participe, Une fleur passée.   Il est aussi adjectif, et signifie, Qui a été autrefois et qui n'est plus. Le temps passé. Au temps passé. Du temps passé. Se ressouvenir de ses fautes passées. On connaît sa vie passée.   Il est aussi substantif, et signifie, Le temps passé. Le passé, le présent, et l'avenir. Le passé ne se peut plus rappeler. On rappela tout ce qu'il avait fait par le passé. Comme par le passé.   Il signifie aussi, Ce que l'on a fait ou dit autrefois. Il ne faut plus se souvenir du passé. J'ai oublié tout le passé. Ne parlons plus du passé.   Il s'emploie quelquefois comme préposition, et signifie, Après. Passé cette époque, il ne sera plus temps.

PASSÉ, en Grammaire, signifie, Le prétérit, l'inflexion du verbe, par laquelle on marque un temps passé. Le passé défini. Le passé indéfini. Le passé de l'indicatif, du subjonctif, de l'infinitif.   Participe passé. Voyez PARTICIPE.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • passer — [ pase ] v. <conjug. : 1> • 1050; lat. pop. °passare, de passus « 1. pas » I ♦ V. intr. (auxil. avoir ou être; être est devenu plus cour.) A ♦ Se déplacer d un mouvement continu (par rapport à un lieu fixe, à un observateur). 1 ♦ Être… …   Encyclopédie Universelle

  • passer — Passer, neutr. acut. Est aller d un lieu à autre, sans faire arrest, Transgredi. Liu. lib. 3. Cic. lib. 1. de diuinat. comme, Il ne fait que passer, c. Il ne sejourne et n arreste point, et va outre, Praetergreditur. Passer aussi en fait d ambles …   Thresor de la langue françoyse

  • Passer — Passer …   Wikipédia en Français

  • Passer — bezeichnet Passer (Druck), den Übereinanderfarbdruck im Mehrfarbendruck Passer (Fluss), einen Fluss in Südtirol Passer (Gattung), eine Gattung der Sperlingsvögel Arent Passer (um 1560 1637), niederländisch estnischer Bildhauer …   Deutsch Wikipedia

  • Passer — Pass er, n. One who passes; a passenger. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Passer — Passer, Fluß im Alpental Passeier (s.d.) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • passer —     Passer du linge; dites, repasser …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • passer — (pâ sé) v. n. 1°   Aller d un lieu à un autre. 2°   Passer, en termes d escrime. 3°   Passer, en termes de marine. 4°   Passer à l ennemi, déserter. 5°   Se présenter devant des gens chargés d inspecter. 6°   Il se dit des choses qui ont ou qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PASSER — v. intr. Aller d’un lieu à un autre, traverser l’espace qui est entre deux; ou simplement Traverser un lieu, une chose. PASSER, avec l’auxiliaire Avoir, désigne seulement l’Action de se transporter d’un lieu à un autre. Avec l’auxiliaire être, il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • passer — I. Passer. v. n. Aller d un lieu, d un endroit à un autre en traversant un milieu. Passez deçà. il a passé le long de la muraille. il est passé de nostre costé. passer par un lieu, par un pays. passer dans la ville. passer par la porte. passer… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PASSER — v. n. Aller d un lieu, d un endroit à un autre, traverser l espace qui est entre deux ; ou simplement, Traverser un lieu, une chose. Passez de ce côté ci. Il a passé le long de la muraille. Il est passé de l autre côté de l eau. Passer par un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”