PARLER
. v. n.
Proférer, prononcer, articuler des mots. L'homme est la seule créature qui ait véritablement le don de parler. Un enfant qui commence à parler, qui ne sait pas encore parler. Ce malade est à l'extrémité, il ne parle plus. Vous parlez si bas, que je ne vous entends point. Il ne faut pas parler haut dans la chambre d'un malade. Parler du nez, de la gorge. Parler à l'oreille de quelqu'un. Parler avec peine. Avoir de la peine à parler. Il parle toujours entre ses dents. Parler gras.   Il se dit, en ce sens, De certains oiseaux qui imitent le langage de l'homme, comme les perroquets, les sansonnets, les geais, les pies, etc. Apprendre à parler à un perroquet. Un oiseau qui commence à parler.

PARLER, signifie aussi, Discourir, s'énoncer par le discours, soit dans un entretien familier, soit en public. De quoi parlez-vous ? Nous parlions de vos affaires. Parler de nouvelles. Il parle de cela en homme instruit, en habile homme. Il parle très-pertinemment de beaucoup de choses. Parler comme un ange, comme un oracle. Il parle de tout à tort et à travers, sans savoir ce qu'il dit. Je n'en parle que par ouï-dire. Il n'en parle que par envie. Je n'ai jamais entendu parler de cette affaire. Toute la ville en parle. Parler de tout en étourdi, comme un étourdi. Parler familièrement ensemble. Moi qui vous parle. Parler tête à tête. Parler sans témoin. Parler en public. Parler devant une grande assemblée. Parler sur-le-champ. Parler sans être préparé, sans préparation. Parler sur des matières difficiles. Parler sensément, raisonnablement, purement, correctement, etc. Parler inconsidérément, étourdiment, insolemment, grossièrement, etc. Parler en bons termes, en termes précis. Parler avec éloquence, avec véhémence, avec action, avec justesse, avec précision, avec clarté, etc. Parler avec ambiguïté, avec mystère. Parler avant d'avoir pensé. Parler sans rien dire. Parler autrement qu'on ne pense, autrement qu'on n'agit. Parler contre sa conscience. Parler beaucoup. Parler peu. Parler trop. Il a une grande démangeaison de parler. Parler de sang-froid. Parler de confiance. Le talent, l'art de parler. Parler avec quelqu'un. Parler à quelqu'un. Nous en parlerons tantôt ensemble. Je vous parlerai de quelque chose qui vous regarde. Je lui ai parlé de vos intérêts. Parlez de mon affaire au ministre. Je les ai laissés qui parlaient d'affaires. Il a de la grâce à parler Quand ce fut à lui de parler. Parler à son rang, à son tour. C'est à mon tour à parler. Monsieur un tel a parlé.   Parler bien, Parler avec élégance et pureté ; et, dans le sens contraire, Parler mal, ou Ne savoir pas parler.   Parler juste, Raisonner et s'exprimer avec justesse.

Fam., Parler d'or, Parler de la manière la plus convenable dans la circonstance, ou la plus satisfaisante pour celui à qui on parle.  Parler avec passion, Dire des choses que la passion suggère.  Parler bien, parler mal d'une personne, En dire du bien, en dire du mal, en discourir en bien ou en mal. Il ne faut point mal parler de son prochain. Il ne faut point mal parler des absents.   Parler pour quelqu'un, en faveur de quelqu'un, Intercéder pour lui auprès d'un autre. Parler contre quelqu'un, Parler de quelqu'un à dessein de lui nuire.  En termes de Palais, Cet avocat, cet avoué parle pour un tel, Il plaide pour un tel.

Prov., Parler de la pluie et du beau temps, Discourir, s'entretenir de choses indifférentes.

Prov., Parler d'une affaire à bâtons rompus, En parler à diverses reprises, à diverses fois, et sans suite. Il ne m'a jamais parlé de son affaire qu'à bâtons rompus.

Prov., Parler en l'air, Parler sans aucun dessein, sans attacher la moindre importance à ce qu'on dit. Je vous parle de cela en l'air, et sans aucune intention.

Fam., Parler en l'air, signifie aussi, Parler sans fondement, sans être bien instruit. Il parle de cela en l'air, et sans savoir de quoi il est question.   Parler au hasard, Parler sans réflexion, parler de ce qu'on ne sait pas bien. C'est un homme qui parle de tout au hasard.   Parler légèrement, Parler sans être suffisamment informé. C'est un défaut assez ordinaire que de parler légèrement de son prochain.

Fam., Parler pour parler, Parler sans avoir rien à dire.

Prov., Parler comme un perroquet, Parler sans savoir ce qu'on dit, ou Parler d'après autrui.

Fam., Parler comme un livre, Parler avec facilité, mais en termes trop recherchés et trop arrangés pour la conversation. Il se prend aussi en bonne part, et signifie, S'exprimer heureusement sur toute sorte de sujets.

Prov., Il en parle comme un aveugle des couleurs, se dit D'un homme qui se mêle de parler de choses dont il n'a aucune connaissance Il en parle en maître, se dit D'un homme qui parle sur une matière qu'il possède à fond ; et, Il en parle en écolier, se dit De celui qui n'a qu'une connaissance superficielle de ce dont il parle.  Parler à coeur ouvert, Parler avec une entière franchise Parler d'abondance de coeur, Parler avec épanchement, avec une pleine confiance ; et, Parler d'abondance, Parler sans préparation, ou du moins sans réciter de mémoire.  Parler au coeur, à l'imagination, aux passions, Parler de manière à intéresser le coeur, à plaire à l'imagination, à flatter, à exciter les passions.

Fig., Parler à un mur, aux rochers, Parler à des gens qui ne sont point touchés de ce qu'on leur dit, des représentations qu'on leur fait.

Fig. et fam., Parler à un sourd, Parler à un homme qui est résolu de ne rien accorder, de ne rien faire de ce qu'on lui demande.

Fig. et fam., Parler à cheval à quelqu'un, Lui parler avec hauteur et dureté.

Fig., Parler haut, parler bien haut, Parler sans ménagement, et quelquefois avec insolence. Ne parlez pas si haut. Je saurai bien l'empêcher de parler si haut.

Prov., Il en parle bien à son aise, se dit D'un homme qui donne quelque conseil difficile à pratiquer, et qu'il n'est pas obligé de suivre, ou qui parle avec sang-froid des misères et des douleurs qu'il n'éprouve pas. Il parle fort éloquemment du mépris des richesses ; mais il en parle bien à son aise, lui qui est fort riche.   Par menace, Je vous apprendrai à parler, Je saurai bien vous contraindre à parler avec plus de retenue, avec plus de respect.

Fam., Trouver à qui parler, Trouver de l'opposition, de la résistance, trouver des gens qui vous tiennent tête.  Je n'ai pu trouver à qui parler dans cette maison, dans cette société, Je n'y ai pas vu une personne de connaissance.

Prov., Trop gratter cuit, trop parler nuit, Un grand parleur s'attire souvent de méchantes affaires.  On en parle diversement, se dit D'une action, d'un événement qui est raconté de différentes manières, ou d'une chose que les uns louent et que les autres blâment.  On en parle fort, il en est fort parlé dans le monde, se dit D'une chose qui fait le sujet de l'entretien du public.

Prov., Il faut laisser parler le monde, ou simplement, Il faut laisser parler, Il ne faut pas se mettre en peine de ce que le monde dit mal à propos.  Cela ne vaut pas la peine d'en parler, se dit D'une chose qui est peu importante, ou à laquelle on veut paraître attacher peu d'importance. Il se dit aussi quelquefois, ironiquement, Pour relever l'importance de la chose dont on parle. Il ne lui a volé que cent mille écus ; ce n'est pas la peine d'en parler, cela ne vaut pas la peine d'en parler, qu'on en parle.   Ne m'en parlez pas, Ne me mettez pas sur ce chapitre, n'agitez pas cette question. Votre affaire marche-t-elle ? êtes-vous content de votre avocat ? Oh ! ne m'en parlez pas.   Parlez-moi de cela ! se dit en signe d'approbation ou de consentement. Voilà un noble procédé, parlez-moi de cela ! Voilà des offres raisonnables, parlez-moi de cela ! On dit dans un sens analogue, Parlez-moi de cet homme-là !   Faire parler de soi, Faire des choses qui viennent à la connaissance de tout le monde, dont tout le monde s'entretient : cela se dit également en bien et en mal. C'est un homme qui a bien fait parler de lui dans le temps.   Cet homme n'a point fait parler de lui, Il n'a rien fait qui lui ait donné de la réputation.  Cette femme n'a jamais fait parler d'elle, Elle a toujours eu une conduite régulière, elle n'a jamais donné prise à la médisance. C'est une femme, une fille dont on a parlé, C'est une femme, une fille dont la réputation n'est pas intacte.  Il en sera parlé, on en entendra parler, Cela doit faire du bruit, de l'éclat dans le monde.  Il en sera parlé à jamais, La postérité en conservera le souvenir Il faut que quelqu'un ait parlé, Il faut que quelqu'un ait divulgué ce secret.

Fig. et fam., Parler des grosses dents à quelqu'un, Le réprimander, lui parler avec menaces.

Prov. et fig., Parler à son bonnet, Se parler à soi-même, parler sans adresser la parole à personne.

Fig., Faire parler quelqu'un, Ajouter aux paroles de quelqu'un, y donner un mauvais sens. On m'a fait parler. Il signifie aussi, Prêter à quelqu'un un discours qu'il n'a pas tenu.  Par forme de menace, Ne me faites point parler, Craignez que je ne dise des choses qui ne seraient pas à votre avantage.

Fam., Parlez donc. Sorte d'interpellation dont on se sert lorsqu'on se dispose à demander compte de quelque chose à quelqu'un. Parlez donc, n'avez-vous pas vu le livre que je cherche ?

PARLER, signifie quelquefois dans une acception plus étendue, Expliquer ses sentiments, sa pensée, déclarer son intention, sa volonté. C'est un homme qui ne veut pas parler nettement. On a fait ce qu'on a pu pour le faire parler, mais il n'y a pas eu moyen d'en venir à bout. Je saurai bien le faire parler. Expliquez-vous mieux, ce n'est pas là parler. Parler au nom de quelqu'un. Parler de son chef. Parler avec mission. Parler par truchement, par interprète. Le roi a parlé par la bouche de son ministre. Vous n'avez qu'à parler, vous serez servi. Il parle de s'en aller. Il parle de se marier.

Fam., Voilà ce qui s'appelle parler, ou simplement, Voilà parler ; ou encore, C'est parler, cela, se dit Lorsque quelqu'un fait des propositions plus avantageuses qu'on ne s'y attendait. On emploie aussi ces locutions Pour louer quelqu'un qui a dit, sur une question longtemps agitée, des choses claires, lumineuses, péremptoires.  Parler en maître, Parler comme un homme dont le sentiment fait autorité. Il signifie aussi simplement, Parler d'un ton d'autorité, soit qu'on en ait le droit, soit qu'on ne l'ait pas.  Dieu parle au coeur des pécheurs, Il leur envoie de saintes inspirations, il leur donne de bons mouvements.

PARLER, s'emploie figurément, et signifie, Manifester ses sentiments, ses pensées par un autre moyen que celui de la parole. Les muets parlent par signes. Il me parlait des yeux et du geste. Ils se parlent des yeux. Chaque mouvement de cet habile pantomime parlait aux yeux des spectateurs.   Il se dit aussi, figurément, Des choses morales ou inanimées qui ont ou qui semblent avoir une sorte de langage. La peinture parle aux yeux. Les cieux et toute la nature parlent de la puissance du Créateur. Ses yeux parlent plus éloquemment que sa bouche. Son visage parle. Son amour parlait par ses yeux. Son silence même a parlé. En votre absence, tout nous parlait ici de vous. La nature, le sang a parlé, quand il a revu son fils malheureux et repentant.   Les murailles parlent, Il se trouve souvent des témoins des choses mêmes les plus cachées.  Cela parle tout seul, parle de soi, Cela se comprend sans qu'il soit besoin d'explication. On dit dans le même sens, La chose parle d'elle-même.   Son mérite, ses services parlent, parlent pour lui, parlent en sa faveur, Son mérite, ses services le rendent recommandable, rendent ses prétentions légitimes.  Tout parle pour lui, Le bon droit, l'équité et la raison sont de son côté.  Il n'a rien qui parle pour lui, rien ne parle en sa faveur, tout parle contre lui, Il n'est recommandable sous aucun rapport ; le bon droit, la raison est contre lui.  En matière d'Affaires et de Procès, Cette pièce parle contre lui, Elle est contraire à ses prétentions, elle les détruit.  La vérité, la raison, l'équité parle par sa voix, par sa bouche, Ce qu'il dit est rempli de vérité, de raison, d'équité.

PARLER, signifie encore, Expliquer sa pensée par écrit. Aristote a très-bien parlé de cette matière dans tel livre. Cet auteur parle de physique comme un homme qui n'y entend rien. Il ne me parle point de cela dans sa lettre.   Parler dans un contrat, parler au contrat, Déclarer sa volonté dans un contrat, intervenir au contrat, s'obliger par le contrat. Vous avez parlé dans le contrat, et par conséquent vous y êtes obligé. Sa femme n'a pas parlé au contrat.

PARLER, se dit quelquefois Des écrits, dans un sens analogue au précédent. La loi est formelle là-dessus, et parle très-clairement. Le contrat ne parle point de cette clause. Sa lettre me parle de vous.

PARLER, s'emploie aussi activement. Parler une langue. Parler français, italien, allemand, etc. Parler latin. Parler la langue française, la langue italienne, etc. Il parle bon français. Il parle bon espagnol. Il parle bien sa langue. Il parle plusieurs langues. Le langage que parlaient nos pères. Ce poëte dramatique, ce romancier fait parler à chacun son langage.

Fig., Parler français, S'exprimer clairement, intelligiblement. On dit dans le même sens, mais populairement, Parler chrétien.

Fig. et fam., Parler français, Expliquer nettement son intention sur une affaire. Parlez-nous français. On a bien de la peine à vous faire parler français.

Fig. et fam., Parler français à quelqu'un, Lui parler avec autorité, et d'un ton menaçant.

Fig. et fam., Parler grec, bas breton, haut allemand, S'exprimer d'une manière inintelligible, comme si l'on parlait une langue inconnue.

Prov. et fig., Il parle latin devant les cordeliers, se dit D'un homme qui parle de science devant des gens plus habiles que lui.

Fam., Parler phébus, S'exprimer avec emphase, en termes ampoulés.  Parler raison, Parler sagement, raisonnablement. Il faut de bonne heure parler raison aux enfants. Il signifie aussi quelquefois, Se mettre à la raison. Voilà parler raison. C'est parler raison, cela.   Parler affaires, S'entretenir d'affaires. Parler géométrie, musique, peinture, politique, etc., En raisonner, en discourir. Parler chasse, S'entretenir de chasse. Parler chicane, S'exprimer en termes de chicane ; Parler de procès.

PARLER, se dit encore activement par rapport à la manière de prononcer une langue. Parler gascon, parler normand, Parler français avec un accent gascon, avec un accent normand.

PARLER, s'emploie aussi avec le pronom personnel, dans le sens passif. La langue française se parle, est parlée dans toute l'Europe.

GÉNÉRALEMENT PARLANT. loc. adv.À prendre la chose en général. Cela est vrai, généralement parlant. On dit aussi, Absolument parlant, sérieusement parlant, etc.

SANS PARLER DE. loc. prépositive, Indépendamment de. Sans parler de sa fortune, c'est un des hommes les plus heureux que je connaisse.

PARLÉ, ÉE. participe, Langue parlée, par opposition à Langue écrite.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parler — 1. (par lé) v. n. 1°   Articuler des mots, prononcer des paroles. 2°   Il se dit des oiseaux imitant la voix humaine. 3°   S exprimer. 4°   Discourir, s énoncer par le discours, causer. 5°   Parler que, au sens de dire. 6°   Parler à, adresser la …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • parler — Parler: Loqui, Fari, Fabulari, Crepare, Verba facere, Mittere vocem, Voces facere, Sermocinari. {{t=g}}paralaléin,{{/t}} esse puto (ait Budaeus) quod lingua vernacula pro verbo loqui, Verba facere, dicit Parler, et {{t=g}}paralalian,{{/t}} quod… …   Thresor de la langue françoyse

  • parler — PARLER. v. n. Proferer, prononcer des mots, articuler des mots. Un enfant qui commence à parler, qui ne sçait pas encore parler. ce malade est à l extremité, il ne parle plus. Nostre Seigneur a fait parler les muets. vous parlez si bas que je ne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Parler — (izg. párler) DEFINICIJA razgranata obitelj glasovitih njemačkih srednjovjekovnih kipara i graditelja koja je djelovala u Češkoj i Njemačkoj (14. st); kasna razvijena gotička dekoracija (katedrala Sv. Vida u Pragu) i inovacije u lukovima kao… …   Hrvatski jezični portal

  • Parler — (vielleicht verstümmelt aus Parlierer, s. d.), Name einer Architekten und Bildhauerfamilie des 14. Jahrh., deren ältestes uns bekanntes Glied Heinrich P., wahrscheinlich aus Köln, in Schwäbisch Gmünd die Heiligenkreuzkirche erbaute. Sein Sohn… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Parler — Parler, Arler, berühmte Steinmetzenfamilie des Mittelalters. Heinrich P., schon 1351 genannt, gilt für den Erbauer der Kreuzkirche zu Schwäbisch Gmünd. Peter P., auch P. von Gmünd genannt, geb. 1333, gest. um 1397 zu Prag, Dombaumeister, baute… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • parler — 1. parler [ parle ] v. <conjug. : 1> • parlier Xe; lat. ecclés. parabolare → parole I ♦ V. intr. A ♦ 1 ♦ Articuler les sons d une langue naturelle. Enfant qui apprend à parler. « Tout parle en mon ouvrage [les Fables] et même les poissons » …   Encyclopédie Universelle

  • PARLER — v. intr. Proférer, prononcer, articuler des mots. L’homme est la seule créature qui ait véritablement le don de parler. Un enfant qui commence à parler, qui ne sait pas encore parler. Vous parlez si bas que je ne vous entends pas. Il ne faut pas… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • parler — vi. , causer ; deviser, converser, discourir, s entretenir familièrement : PARLÂ (Aillon J., Aillon V., Aix.017, Albanais.001, Annecy.003, Albertville.021, Arvillard.228, Attignat Oncin, Balme Si., Bellecombe Bauges, Billième, Bogève, Chable,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Parler —          BLANC (Louis)     Bio express : Homme politique et écrivain français (1811 1882)     «Ce qui effraie dans les partis, ce n est pas ce qu ils disent, c est ce qu ils négligent ou refusent de dire.»     Source : Organisation du travail… …   Dictionnaire des citations politiques

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”