ORNEMENT
. s. m.
Parure, embellissement, ce qui orne, ce qui sert à orner. Ce meuble n'est que pour servir d'ornement à ma chambre. Les cheveux sont un grand ornement, sont d'un grand ornement. Un habit tout uni et sans ornement. Une chose dépourvue d'ornements, à laquelle il faudrait quelque ornement. Cette femme est assez belle pour se passer d'ornements, pour n'avoir pas besoin d'ornements. Ornement de bon goût. Des ornements superflus. Prodiguer les ornements.   Il se dit, au sens moral, de Ce qui sert à faire honneur, à donner du lustre à un pays, à un siècle, à une famille, etc. Il est l'ornement de son pays, de sa nation, de son siècle, de sa famille. Elle est l'ornement de son sexe. Il était l'ornement de la cour. La modestie est le plus bel ornement du mérite.   Il se dit, en Rhétorique et en Poésie, Des figures, des formes de style dont on se sert pour embellir le discours. Ornements naturels. Ornement superflu. Ornements affectés, recherchés, ambitieux. La simplicité tient lieu d'ornement. Les ornements du style. Ce récit est trop chargé d'ornements.

ORNEMENT, se dit aussi Des figures de caprice, comme fleurons, rosaces, festons, etc., que différents arts ou métiers emploient comme embellissements. La peinture, la sculpture d'ornement. Ce jeune homme n'a pas réussi dans la figure, il s'est mis à dessiner l'ornement. Ce serrurier exécute fort bien les ornements. Il fait graver, il publie un recueil d'ornements.   Il se dit particulièrement, en Architecture et en Menuiserie, Des sculptures, moulures, etc., qui servent à décorer les différentes parties d'un bâtiment ou d'une boiserie. Les modillons, les mutules, les denticules, les oves, sont des ornements d'architecture. Les ornements de cet édifice n'ont pas été soignés. Cette façade est trop chargée d'ornements. Cette boiserie est trop nue, elle demanderait quelques ornements.   Ornement courant, Tout ornement qui se continue, qui se répète dans une frise ou une moulure. Les entrelacs, les rinceaux, les oves, sont des ornements courants. Mettre un ornement courant dans une frise.

ORNEMENT, se dit encore particulièrement Des peintures faites dans une galerie, pour servir d'accompagnement au sujet principal, et qui n'en font point partie. Ce peintre réussit dans les figures, mais il n'entend pas les ornements. C'est un peintre d'ornements.

ORNEMENT, se dit aussi Des habits sacerdotaux, et autres, dont on se sert pour l'office divin, dans le culte catholique. En ce sens, il se met toujours au pluriel, et comprend plusieurs pièces différentes, comme la chasuble, l'étole, etc. Le prêtre revêtu de ses ornements. L'évêque officia avec les ornements pontificaux.   Il se dit au singulier de Plusieurs pièces d'une même couleur ou d'une même parure, faisant un assortiment entier, dans lequel les habits sacerdotaux et les devants d'autel sont compris. Un ornement blanc. Un ornement rouge. Un tel a donné un ornement riche, magnifique, superbe, à telle église. En ce sens, il a aussi son pluriel, pour signifier Plusieurs assortiments de cette nature. Dans cette sacristie, il y a quantité de beaux ornements.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ornement — [ ɔrnəmɑ̃ ] n. m. • 1050; lat. ornamentum 1 ♦ Action d orner; résultat de cette action. ⇒ décoration. L ornement d un salon. Les chandeliers ne sont là que pour l ornement, ils ne servent pas. Arbres, plantes d ornement. ⇒ ornemental, décoratif.… …   Encyclopédie Universelle

  • ornement — Ornement. s. m. Parure, embellissement, ce qui orne, ce qui sert à orner. Servir d ornement à quelque chose. les cheveux sont un grand ornement, d un grand ornement au visage. cet ouvrage est trop nud, il est dépourveu d ornement, il y faudroit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ornement — Ornement, Ornatus, huius ornatus, Comptus huius comptus, Cultus huius cultus, Exornatio, Ornamentum. L ornement de l homme quant aux vertus, Cultus hominis. Ornement de langage, Elegantia sermonis. Ornement, ou habillement d or, principalement de …   Thresor de la langue françoyse

  • ornement — obs. form of ornament …   Useful english dictionary

  • ornement — (or ne man) s. m. 1°   Ce qui orne, ce qui sert à orner. •   Grand prince, en attendant vos ornements royaux, Recevez, s il vous plaît, quelques rares joyaux, MAIRET Soliman, V, 4. •   Cette femme ambitieuse et vaine croit valoir beaucoup quand… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ORNEMENT — n. m. Ce qui sert à orner, à embellir. Ce portique et ces statues servent d’ornements à cette place. Cette porte ne s’ouvre pas : elle n’est que pour l’ornement. Un édifice dépourvu d’ornements. Cette femme était parée de ses plus beaux ornements …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Ornement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Ornement », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) De manière générale, un ornement est un… …   Wikipédia en Français

  • ornement — Ornament нем. [орнамэ/нт], англ. [о/нэмэнт] ornamento ит. [орнамэ/нто] ornement фр. [орнэма/н] украшение …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • ornement — nm., (sacerdotal...), vêtement // habit ornement liturgique ; au mpl., atours : orneman (Saxel), ornamê (Albanais) ; a(r)byaara (Montagny Bozel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ORNEMENT (histoire de l’art) — Le mot ornement vient du latin ornamentum , ornement, mais aussi costume, ornement d’un discours et d’un texte, distinction, honneurs. Les significations multiples de ce terme ont été préservées jusqu’à l’époque contemporaine. L’ornement est ce… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”