OREILLE
. s. f.
Organe de l'ouïe, placé de chaque côté de la tête. Oreille droite. Oreille gauche. Les deux oreilles. Le tympan, le trou de l'oreille. Se boucher les oreilles. Se mettre du coton dans les oreilles. Avoir mal aux oreilles. Les maux d'oreille sont douloureux. Avoir un bruit, un bourdonnement, un tintement d'oreille. Les oreilles me cornent. Parlez-lui du côté de sa bonne oreille. Curer ses oreilles. On appelle, en termes d'Anatomie, Oreille externe, La partie de l'oreille qui est en dehors de la tête ; et, Oreille interne, Celle qui est au dedans.  Il se dit aussi, soit au singulier, soit au pluriel, de L'ouïe, du sens qui a la perception des sons. Avoir l'oreille bonne, l'oreille fine. Avoir bonne oreille. Avoir l'oreille dure. Être dur d'oreille. Avoir une dureté d'oreille. Cet homme a l'oreille très-exercée. Avoir l'oreille fausse. On lui faisait entendre un bon violon pour former son oreille, pour lui former l'oreille. Cette musique flatte, charme l'oreille. Ce mauvais instrument blesse, offense, choque, écorche, déchire l'oreille, les oreilles. Ce musicien a l'oreille juste, l'oreille délicate. Ce danseur n'a pas l'oreille juste, il ne saurait danser en mesure. Il n'a pus la moindre justesse d'oreille. Il a de l'oreille. Il n'a pas d'oreille. Ce poëte manque d'oreille, ses vers sont durs et rocailleux. Avoir l'oreille sensible à la mesure, à l'harmonie des vers. L'harmonie de ses vers, de sa prose, satisfait l'oreille la plus difficile, la plus sévère. Un ancien a dit que le jugement de l'oreille était fort rigoureux. Je n'ai pas l'oreille faite à cette musique. Mes oreilles ne sont pas accoutumées à ce grand bruit. Quel bruit me frappe l'oreille, frappe mon oreille ?

OREILLE, se dit souvent de L'oreille externe, de cette partie cartilagineuse qui est au dehors et autour du trou de l'oreille. Petite oreille. Grandes oreilles. Oreilles plates. Oreilles rebordées, ourlées. Oreilles rouges. Oreilles pointues. Oreilles de satyre. Le lobe de l'oreille. Tirer les oreilles à quelqu'un. On condamnait autrefois les coupeurs de bourses à avoir les oreilles coupées. Se faire percer les oreilles. Boucles, pendants d'oreilles. Un cheval qui a des oreilles de cochon, qui a les oreilles longues, courtes, droites, pendantes ; qui dresse, qui baisse les oreilles ; qui chauvit des oreilles ; qui est boiteux de l'oreille. Cheval dont on a redresse les oreilles. Le mouvement de l'oreille du cheval. C'est un courtaud qui n'a ni queue ni oreilles. Un chien qui secoue les oreilles. Prendre un lapin par les oreilles. On lui a déchire, on lui a arraché l'oreille. Il s'est allongé l'oreille à force de se la tirer. Manger des oreilles de veau, des oreilles de cochon.

OREILLE, dans les trois significations d'Organe de l'ouïe, d'Action de cet organe, et de Cartilage extérieur, s'emploie dans un grand nombre d'expressions propres, figurées et proverbiales.

Fig. et fam., Avoir l'oreille basse, Être humilié, mortifié par quelque perte, par quelque mauvais succès. On dit dans le même sens, Baisser l'oreille.

Fig. et fam., Avoir l'oreille basse, signifie aussi, Être fatigué, abattu par le travail, par quelque excès, par quelque maladie. On dit dans le même sens, En avoir sur l'oreille. Sa dernière maladie l'a beaucoup vieilli, il en a sur l'oreille. On dit, par extension, Avoir sur l'oreille, en parlant Des arbres fruitiers, des blés, des fleurs, etc., qui sont endommagés par la gelée, par les mauvais temps. Ces blés ont eu sur l'oreille.

Fig., Avoir les oreilles délicates, Se fâcher aisément, se choquer des moindres choses.

Fig., Avoir les oreilles chastes, Craindre les paroles qui blessent tant soit peu la pudeur.

Fam., Avoir les oreilles battues, rebattues d'une chose, En avoir souvent entendu parler, en être ennuyé. Je n'ai les oreilles battues d'autre chose. On a les oreilles rebattues de cette question.

Fig., Avoir l'oreille de quelqu'un, Avoir un libre accès auprès de lui, en être écouté favorablement. Il a l'oreille de ce ministre.

Fig. et fam., Avoir la puce à l'oreille, Être inquiet, occupé de quelque chose au point d'en perdre le sommeil, ou de se réveiller plus matin qu'à l'ordinaire. Il a la puce à l'oreille. Cette lettre lui a mis la puce à l'oreille.

Prov. et fig., Cela lui entre par une oreille et lui sort par l'autre, se dit en parlant D'une personne qui oublie facilement les conseils qu'on lui donne, les remontrances qu'on lui fait, ou en général qui ne fait aucune attention à ce qu'on lui dit.

Prov. et fig., Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée, Il arrive toujours quelque accident aux gens querelleurs.

Fig. et fam., Corner aux oreilles de quelqu'un, Parler continuellement d'une chose à quelqu'un, dans le dessein de la lui persuader.

Fam., Dire un mot à l'oreille de quelqu'un, Parler à quelqu'un de fort près, et de manière à n'être entendu que de lui seul. On dit dans le même sens, Parler à l'oreille de quelqu'un.

Fig. et fam., Donner sur les oreilles à quelqu'un, Le frapper, le maltraiter. Je lui donnerai sur les oreilles. On dit dans le même sens, Il a eu sur les oreilles.

Fig. et fam., Dormir sur les deux oreilles, sur l'une et l'autre oreille, Être parfaitement tranquille. Vous pouvez dormir sur l'une et l'autre oreille, votre affaire réussira.

Fig. et fam., Échauffer les oreilles à quelqu'un, Le mettre en colère par quelque discours. Ne lui échauffez pas les oreilles. Si vous lui échauffez les oreilles, vous vous en repentirez.

Fam., Étourdir, rompre les oreilles à quelqu'un, Lui tenir des discours qui l'importunent, qui le fatiguent. Il m'a étourdi les oreilles de sa réclamation, de ses plaintes. Il m'a rompu les oreilles de ses projets.

Fig. et fam., Être toujours pendu aux oreilles de quelqu'un, Être assidu à le suivre, à lui parler. Il me fatigue, il est toujours pendu à mes oreilles. On ne saurait approcher d'un tel pour lui parler, il a toujours des gens pendus à ses oreilles.

Fam., Faire la sourde oreille, Faire semblant de ne pas entendre ce qu'on nous dit, et n'y avoir point d'égard.

Fig., Fermer l'oreille à quelque discours, Ne vouloir pas l'écouter.

Fig. et fam., Frotter les oreilles à quelqu'un, Le battre. Je lui frotterai les oreilles. On dit aussi par exagération et par menace, Je lui couperai les oreilles.

Prov. et fig., Les murailles, les murs ont des oreilles, se dit Lorsqu'on parle dans un lieu où l'on peut craindre d'être entendu.

Fig. et fam., Les oreilles ont bien dû vous corner, Nous avons beaucoup parlé de vous, nous avons souvent parlé de vous en votre absence.

Fam., Les oreilles vous cornent, se dit À quelqu'un qui croit entendre ce qu'on ne lui dit pas, ou un bruit qui n'est pas réel.

Fig. et fam., N'avoir point d'oreilles pour quelque chose, Ne vouloir pas le faire, ne vouloir pas y accéder. Ne lui parlez point de restituer, il n'a pas d'oreilles pour cela.

Fig., Ouvrir l'oreille, Écouter très-attentivement. J'ouvre l'oreille, et je n'entends rien.

Fig., Ouvrir les oreilles, Écouter favorablement une proposition par quelque motif d'intérêt. Quand je lui ai fait espérer telle chose, il a ouvert les oreilles, cela lui a fait ouvrir les oreilles, il a commencé à ouvrir les oreilles.   Prêter l'oreille, Être attentif, ou, figurément, Écouter favorablement. Prêtez-moi l'oreille. Prêtez l'oreille à ce que je vous dis. Prêter une oreille attentive à quelqu'un, à quelque discours. Il ne faut pas prêter l'oreille aux calomniateurs, à la calomnie.

Fig. et fam., Secouer les oreilles, Ne tenir compte de quelque chose, s'en moquer. Quand on veut lui représenter son devoir, il secoue les oreilles. Il se dit aussi D'une personne à qui il est arrivé quelque accident, quelque maladie, quelque affront, et qui témoigne ne s'en pas soucier. Il n'a fait que secouer les oreilles.

Fig. et fam., Se faire tirer l'oreille, Avoir de la peine à consentir à quelque chose. Il s'est fait tirer l'oreille pour s'accommoder avec moi.

Fig. et fam., Se gratter l'oreille, Avoir quelque souci ; Avoir de la peine à se souvenir de quelque chose.

Fam., Souffler quelque chose aux oreilles de quelqu'un, Lui dire quelque chose secrètement.

Prov. et fig., Tenir le loup par les oreilles, Être dans une situation difficile et pressante, et ne savoir comment en sortir.  Venir aux oreilles, se dit Des choses dont on entend parler. Si cela vient aux oreilles de votre père, vous recevrez une forte réprimande.

Prov. et fig., Ventre affamé n'a point d'oreilles, Un homme pressé par la faim, n'entend point les représentations qu'on lui fait.

Fig. et fam., Y laisser ses oreilles, Être maltraité, ne pas revenir sain et sauf de quelque occasion périlleuse. Il y a laissé ses oreilles. Il y laissera ses oreilles. On dit dans le sens opposé, Il sera bien heureux, s'il en rapporte ses oreilles.

OREILLE, se dit, figurément, de Plusieurs choses qui ont quelque ressemblance avec la figure de l'oreille, ou qui sont doubles comme les oreilles. Les oreilles d'un soulier. Les oreilles d'une écuelle. Une écuelle à oreilles. L'oreille d'une charrue. Les oreilles d'une ancre.   Il signifie particulièrement, Un pli qu'on fait à un feuillet de livre, au coin d'en haut ou d'en bas, pour marquer l'endroit où l'on a interrompu sa lecture, ou quelque passage qu'on veut pouvoir retrouver facilement. Marquez ce passage, faites-y une oreille. Ce livre est tout plein d'oreilles.   Il se dit également de La partie de toile d'emballage qu'on laisse aux quatre coins d'un ballot pour pouvoir le saisir, le remuer, le transporter plus facilement.  Il se dit encore de Chacune des deux dents d'un peigne qui sont placées aux extrémités, et qui, étant plus fortes que les autres, servent à les maintenir et à les préserver.

OREILLE, en termes de Botanique, se dit Des appendices qui se trouvent à la base de certaines feuilles, et de quelques pétales. On les appelle aussi quelquefois Oreillons ou Oreillettes.   Oreille-d'ours, ou Cortuse, Petite plante printanière, à fleur monopétale, qui sert à l'ornement des jardins. Oreille-de-souris, ou Myosotis, Petite plante à fleurs bleues et quelquefois blanches, dont une espèce, à feuilles velues, croît au bord des eaux et dans les lieux humides.

JUSQU'AUX OREILLES. loc. adv.Des pieds à la tête. Être crotté jusqu'aux oreilles. Il s'est mis de la boue jusqu'aux oreilles.   Il s'emploie figurément, et signifie, Bien avant. Il est dans les procès jusqu'aux oreilles. Il s'y est mis, il s'y est plongé jusqu'aux oreilles. Si je le voyais dans la peine, je m'y mettrais jusqu'aux oreilles pour l'en tirer. Il est familier dans les deux acceptions.

PAR-DESSUS LES OREILLES. loc. adv.Il n'est d'usage qu'au figuré, et signifie, Plus qu'on ne peut endurer, supporter. J'ai de cet homme-là par-dessus les oreilles. Il est endetté par-dessus les oreilles. Il est familier.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • oreille — [ ɔrɛj ] n. f. • 1080; lat. auricula I ♦ 1 ♦ L un des deux organes constituant l appareil auditif. ⇒fam. esgourde, portugaise. L oreille droite, gauche. Qui concerne l oreille. ⇒ auriculaire. Anat. L oreille externe (⇒ pavillon, conque) , l… …   Encyclopédie Universelle

  • oreille — OREILLE. s. f. L organe de l oüye. La nature nous a donné deux oreilles. l oreille droite. l oreille gauche. le timpan de l oreille. le trou de l oreille. il a l oreille subtile, l oreille fine. il a l oreille dure, une dureté d oreille. il a un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • oreille — Oreille, Auris, Auricula. Oreille de lievre, voyez Voile latine. Oreilles courtes, et serrées contre la teste, Aures applicatae. Oreilles coupées et rongnées, Mutilatae aures. Qui ont les oreilles coupées, Laceri. B. Oreilles ouvertes et grandes …   Thresor de la langue françoyse

  • oreillé — oreillé, ée (o rè llé, llée, ll mouillées) adj. 1°   Terme d histoire naturelle. Qui porte des appendices en forme d oreilles. 2°   Terme de blason. Il se dit des poissons et des coquilles dont les oreilles paraissent. HISTORIQUE    XVIe s.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • oreille — (o rè ll , ll mouillées, et non o rè ye) s. f. 1°   Appareil de l audition qui est divisé en trois parties. 2°   Organe de l ouïe, placé de chaque côté de la tête. 3°   L ouïe, le sens qui perçoit les sons. 4°   Appréciation des sons musicaux.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Oreille —  Pour l’article homonyme, voir Oreille (homonymie).   Pour les articles homophones, voir Oreye, Aureille et Aureil …   Wikipédia en Français

  • OREILLE — n. f. Organe de l’ouïe, placé de chaque côté de la tête. Oreille droite. Oreille gauche. Le tympan de l’oreille. Se boucher les oreilles. Avoir un bourdonnement, un tintement d’oreille. Les oreilles me cornent. En termes d’Anatomie, Oreille… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • oreille — nf., ouie : eureulye nm. (Notre Dame Be.), irolye (Table.290b), orlyo (Albanais.001c, Albertville.021b), orlyè (001b,021a, Annecy.003b.TER., Samoëns) || ORLYE nf. (001a,003a, Chapelle St Mau., Cordon.083, Gets, Thônes.004, Villards Thônes),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • oreille — kvapioji cimbžieda statusas T sritis vardynas apibrėžtis Notrelinių šeimos daržovinis, maistinis, prieskoninis, vaistinis augalas (Plectranthus amboinicus), paplitęs Afrikoje. Iš jo gaminami maisto priedai (kvėpikliai). atitikmenys: lot. Coleus… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • Oreille — nf orée, lisière d un bois anc. fr …   Glossaire des noms topographiques en France

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”