ACCEPTER
. v. a.
Agréer ce qui est offert. Accepter une donation, une offre, une condition, un parti. Accepter un emploi, une charge. J'accepte ce que vous m'offrez. Les ennemis ont accepté la trêve. Accepter une tutelle. Le prince a accepté la dédicace de ce livre. Je ne veux rien accepter de cet homme-là. Il l'a accepté pour gendre.   En termes de Banque, Accepter une lettre de change, Prendre l'engagement de la payer à l'échéance, en mettant son nom au bas ou en travers du corps de l'écriture, avec le mot Accepté.   Accepter un défi, S'engager à faire quelque chose dont on a été défié ; et, particulièrement, Promettre de se battre en duel avec celui par qui l'on a été défié.  Accepter le combat, Témoigner par des paroles, par des gestes, par sa contenance et ses dispositions, que l'on est prêt à soutenir l'attaque d'un ennemi ou des ennemis.  J'en accepte l'augure, Je souhaite que cela arrive comme on me le fait espérer.

ACCEPTER, s'emploie aussi absolument. Il vient d'être nommé à cette place, on ne sait s'il acceptera.   ACCEPTÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accepter — [ aksɛpte ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1250; lat. acceptare, de accipere « recevoir, accueillir » I ♦ ACCEPTER (qqn, qqch.). 1 ♦ Recevoir, prendre volontiers (ce qui est offert, proposé). Accepter un don, un cadeau, une invitation. Accepter… …   Encyclopédie Universelle

  • accepter — ACCEPTER. verbe act. Recevoir volontairement, avec agrément. Accepter une donation, une offre, une condition, un party. les ennemis ont accepté la tréve. accepter une tutéle. Il se dit principalement en matiere d affaires, soit particulieres,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • accepter — Accepter, actif. acut. C est recevoir et avoir pour bonne et aggreable quelque chose, Acceptare. Je l accepte pour mon serviteur, Placet ac gratum mihi est in famulis illum habere, famulis adnumerare. Accepter une loy, Legem accipere. Accepter l… …   Thresor de la langue françoyse

  • Accepter — Ac*cept er, n. 1. A person who accepts; a taker. [1913 Webster] 2. A respecter; a viewer with partiality. [Obs.] [1913 Webster] God is no accepter of persons. Chillingworth. [1913 Webster] 3. (Law) An acceptor. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • accepter — index disciple, receiver, recipient Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • accepter — (a ksè pté ; prononciation vicieuse, acceter) v. a. 1°   Agréer, consentir à, prendre ce qui est offert ou ce qui se présente. Il ne voulut rien accepter d eux. Accepter la paix, une condition. L excuse fut acceptée. Accepter une chose. J… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ACCEPTER — v. tr. Agréer ce qui est offert. Accepter une donation, une offre, une condition, une tutelle. Accepter un emploi, une charge. J’accepte ce que vous m’offrez. Les ennemis ont accepté la trêve. Le prince a accepté la dédicace de ce livre. Il l’a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accepter — vt. ; tolérer : AKSÈPTÂ (Aix, Albanais.001, Annecy.003, Saxel.002, Thônes.004, Villards Thônes). A1) accepter // recevoir accepter (la démission de qq.) : akordâ <accorder> vt. (003,004). A2) accepter de la nourriture, y goûter, (ep. des… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • accepter — noun Date: 1585 1. one that accepts 2. acceptor 2 …   New Collegiate Dictionary

  • accepter — /ak sep teuhr/, n. a person or thing that accepts. [1575 85; ACCEPT + ER1] * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”