MURAILLE
. s. f.
Mur. Il se dit surtout Des murs épais et d'une certaine élévation. Bonne, haute muraille. Muraille fort épaisse. Muraille de pierre, de brique. Muraille sèche, à pierre sèche. Couvrir la muraille d'une tapisserie. Écrire sur la muraille d'une prison. Un pan de muraille. Le long de la muraille. Une muraille couverte d'affiches. Étayer une muraille. Abattre une muraille. Il fut écrasé par la chute d'une muraille. Il passa par-dessus la muraille. Le temple saccagé n'offrait plus que des murailles.   Il se dit particulièrement Des constructions de ce genre qui servent de clôture, de défense, de rempart à une ville, à un château, ou même à un pays. Les murailles d'une ville, d'une forteresse. Une muraille flanquée de grosses tours. Le canon avait mis par terre trente toises de muraille. Défendre, forcer la muraille. Le mineur était au pied de la muraille. Saper une muraille. Escalader les murailles. La grande muraille de la Chine.   Cette muraille pousse, Elle bombe et menace ruine.  En termes d'Escrime, Tirer à la muraille, Pousser de tierce et de quarte à quelqu'un qui ne fait que parer.

Fam., Enfermer quelqu'un entre quatre murailles, Le mettre en prison.  Il n'y a que les quatre murailles, se dit D'une maison, d'un appartement, où il n'y a point de meubles.

Fig., Être comme une muraille devant l'ennemi , se dit D'une troupe en bataille que l'ennemi ne peut ni entamer, ni faire reculer.

MURAILLES, au pluriel, se dit quelquefois, dans le style soutenu, pour Ville. Ce fleuve serpente autour de nos murailles. Dès qu'ils se virent assiégés dans leurs murailles, ils se livrèrent au désespoir.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • muraille — [ myraj ] n. f. • v. 1200; de mur 1 ♦ Étendue de murs épais et assez élevés. Haute muraille. Loc. Couleur (de) muraille, grise, se confondant avec celle des murs. Un manteau couleur muraille. ♢ (Souvent au plur.) Mur de fortification. ⇒ mur;… …   Encyclopédie Universelle

  • muraille — Muraille. s. f. Mur. Bonne muraille. haute muraille. muraille fort espaisse. muraille de pierre, de brique. muraille seche, à pierre seche. cette muraille pousse. un pan de muraille. les murailles d une ville. fermer de murailles. abbattre des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Muraille — (fr., spr. Müralj), Mauer; en muraille, Angriff, bes. der Reiterei, nur in langer, dünner, geschlossener Linie u. nicht in Colonne …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Muraille — (franz., spr. müráj ), Mauer. Attaqueen m., veraltete Angriffsform der Kavallerie, bei der die ganze Linie Knie an Knie ritt …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Muraille — (müralj), frz., Mauer; en m. heißt der Angriff der Reiterei in langer Linie, nicht in Colonnen …   Herders Conversations-Lexikon

  • muraille — Muraille, f. penac. Est autant que Mur, Murus. Cent murailles l une contre l autre, Murus centuplex. Batre les murailles, Moenia quatere. Continuer à hausser les murailles, Ducere muros. Escrire contre les murailles, Parietes conscribere. Monter… …   Thresor de la langue françoyse

  • muraille — (mu râ ll , ll mouillées, et non murâ ye) s. f. 1°   Ensemble de murs épais et d une certaine élévation. Saper une muraille. Escalader la muraille. •   Le comble s est abattu sur les murailles, et les murailles sur le fondement, BOSSUET la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MURAILLE — n. f. étendue, ensemble de murs épais et d’une certaine élévation. Une muraille couverte d’affiches. étayer une muraille. Abattre une muraille. Rossignol de muraille. Il se dit particulièrement, surtout au pluriel, des Murs qui entourent une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Muraille — Pour les articles homonymes, voir Muraille (homonymie). Les remparts de Vannes sont en fait des murailles Une muraille est un …   Wikipédia en Français

  • muraille — nf. => Mur …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”