MOLLESSE
. s. f.
Qualité de ce qui est mou. Son plus grand usage, au propre, est dans le style didactique. La mollesse et la dureté des corps. La mollesse des chairs est une marque d'une mauvaise constitution, d'une mauvaise disposition.   Il se dit quelquefois en parlant Du climat, et signifie, Température douce et molle. La mollesse de leur climat n'affaiblissait pas leur courage.   Il se dit aussi en parlant De la complexion, du tempérament des personnes. La mollesse de sa complexion l'expose à beaucoup de maladies .  En termes de Peinture et de Sculpture, La mollesse des chairs, L'imitation vraie de la flexibilité, de la morbidesse des chairs. La mollesse du pinceau, Le défaut de fermeté dans le maniement du pinceau.

MOLLESSE, signifie figurément, Manque de vigueur et de fermeté dans le caractère, dans la conduite, dans les moeurs. Il agit avec beaucoup de mollesse. Il y a trop de mollesse dans son caractère. La mollesse de nos moeurs. Je crains la mollesse de vos conseils. Cette affaire a été conduite avec mollesse.   Il signifie aussi, Excès d'indulgence. La mollesse de ce père a perdu ses enfants.   Il signifie encore, Délicatesse d'une vie efféminée. Vivre dans la mollesse. La mollesse des Sybarites. La mollesse asiatique. Les suites de la mollesse sont à craindre.

MOLLESSE, en Littérature, se dit d'Un certain abandon gracieux, d'une certaine douceur de pensées et de style. Quinault a dans ses vers beaucoup de douceur et de mollesse.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mollesse — [ mɔlɛs ] n. f. • molece 1190; de mol, mou A ♦ (Abstrait) Caractère de ce qui est mou, sans énergie. 1 ♦ Paresse physique, intellectuelle; manque de volonté. ⇒ apathie, indolence, langueur, nonchalance, paresse, somnolence. La mollesse d un élève …   Encyclopédie Universelle

  • mollesse — Mollesse. s. f. Qualité de ce qui est mou. Son plus grand usage dans le propre est au Dogmatique. La mollesse & la dureté des corps. la mollesse des chairs est une marque d une mauvaise constitution, d une mauvaise disposition. Il signifie figur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mollesse — (mo lè s ) s. f. 1°   Qualité de ce qui est mou. La mollesse et la dureté des corps. La mollesse des chairs est l indice d une mauvaise constitution. •   La terre est partout, et jusqu à des profondeurs considérables, composée de couches… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MOLLESSE — n. f. état de ce qui est mou. La mollesse et la dureté des corps. La mollesse des chairs est une marque d’une débile constitution. Il se dit aussi quelquefois en parlant du Climat et signifie Température douce et molle. Il se dit, en parlant de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mollesse — nf.. A1) se laisser aller à la mollesse => Acagnarder (S ) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • indolence — [ ɛ̃dɔlɑ̃s ] n. f. • 1557; h. XIVe; lat. indolentia, de dolere « souffrir » 1 ♦ Vx État d une personne qui ne souffre pas. ⇒ insensibilité. ♢ Vx Le fait d être indolore. 2 ♦ (XVIIe) Mod. Disposition à éviter le m …   Encyclopédie Universelle

  • mol — → 1. mou mol mole [ mɔl ] n. f. • 1903; de l all., de Molekül « molécule » ♦ Métrol. Unité de quantité de matière (symb.mol) équivalant à la quantité de matière d un système contenant autant d entités élémentaires qu il y a d atomes dans 0,012 kg …   Encyclopédie Universelle

  • molle — → 1. mou ● mollé nom masculin (espagnol molle) Petit arbre (térébinthacée), appelé aussi faux poivrier à cause de la saveur piquante de ses fruits. (Sa tige laisse exsuder par incision un suc résineux, le mastic d Amérique, ou résine de mollé,… …   Encyclopédie Universelle

  • mou — 2. mou [ mu ] n. m. • mol XIV e; de 1. mou 1 ♦ Poumon des animaux de boucherie (abats). « la vente en gros des mous de bœuf » (Zola). 2 ♦ Loc. fam. Bourrer le mou à qqn, lui en faire accroire. Rentrer dans le mou à qqn. ⇒ battre (cf. Rentrer dans …   Encyclopédie Universelle

  • lâcheté — [ laʃte ] n. f. • laschetéXIIe; de lâche 1 ♦ Vieilli ou littér. Manque d énergie, de fermeté, qui fait reculer devant l effort et subir passivement les influences extérieures. ⇒ faiblesse, mollesse , pusillanimité, veulerie. « Il s était senti… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”