MOITIÉ
. s. f.
L'une des parties d'un tout divisé, partagé également en deux. Les deux moitiés d'un cercle, d'un carré. Il a acheté trop cher de moitié. Il a été trompé de moitié, de plus de la moitié du juste prix. Il y a lésion d'outre moitié. Ce marchand surfait toujours de moitié, de la moitié. L'un est plus grand que l'autre de moitié. Il y a déchet de moitié. Il en faut retrancher la moitié. La majorité absolue des suffrages se compose de la moitié des voix, plus une. La moitié de cette succession lui appartient. Il a moitié dans cette succession. Il a sa moitié dans cette maison, il y a sa moitié. Il a moitié dans tous les meubles, il lui en appartient la moitié. Il a moitié partout.   Il signifie assez ordinairement, dans une acception moins rigoureuse, Une portion, une part qui est à peu près de la moitié. La moitié d'un pain, d'un poulet. Une moitié d'agneau. Mettre la moitié d'eau, moitié d'eau dans son vin. Faire bouillir de l'eau jusqu'à ce qu'elle soit réduite à la moitié, à moitié. La moitié de la vie se passe à souffrir. Passer la moitié du temps à la campagne. La moitié du temps il est sans argent. La moitié de son discours ne valait rien. Il a mangé la moitié de son bien. Il n'a fait encore que la moitié de son ouvrage. Il est plus beau de moitié. Je l'ai trouvé crû de moitié, rapetissé de moitié. Venez auprès de moi, je vous donnerai la moitié de ma place.   Couper, partager une chose par la moitié, La couper, la partager en deux moitiés. Le diamètre coupe le cercle par la moitié. Scier une pierre par la moitié.   Partager un différend, le différend par la moitié, se dit en parlant D'un marché, et signifie, Se relâcher des deux côtés sur ce qui empêche de conclure Partager quelque chose par moitié, Prendre chacun la moitié d'une chose qui était à partager. Partager les revenus, les bénéfices par moitié.   Offrir la moitié de son lit à quelqu'un, Offrir place dans son lit à quelqu'un. On dit, dans un sens analogue, Prendre la moitié du lit de quelqu'un.   À moitié, se dit en parlant De terres et d'affaires commerciales, pour signifier que le produit doit être partagé par moitié entre le propriétaire et le fermier, ou entre les deux associés. Donner, prendre des terres à moitié. Il laboure cette terre à moitié. Il fait ces vignes-là à moitié. Donner à moitié fruits. Prendre un marché avec quelqu'un à moitié de perte et de gain, à moitié perte et gain.   À moitié chemin, À la moitié du chemin. Il est resté à moitié chemin.   À moitié prix, Pour la moitié du prix ordinaire Être de moitié, se mettre de moitié avec quelqu'un, Faire avec lui une société dans laquelle la perte et le gain se partagent par moitié. Ils sont de moitié dans cette affaire. Si vous voulez jouer, je serai de moitié avec vous, dans votre jeu. Je me mettrai de moitié avec vous. Ils sont de moitié ensemble.

Prov. et fig., En rabattre de moitié ou de la moitié, en parlant D'une personne, signifie, L'estimer bien moins qu'on ne faisait. Je le croyais honnête homme ; mais s'il a fait ce que vous dites, j'en rabats de moitié . On dit aussi, pour donner à entendre qu'un récit, un éloge, une plainte sont exagérés, Il en faut rabattre la moitié, il faut en rabattre moitié.   Pour les autres emplois des expressions À moitié et De moitié, voyez à la fin de l'article.

MOITIÉ, se dit, figurément et familièrement, d'Une femme à l'égard de son mari. Comment se porte votre moitié ? Il a perdu sa chère moitié.

MOITIÉ, s'emploie aussi adverbialement pour signifier, À demi. Du pain moitié seigle, moitié froment. C'est une étoffe moitié soie, moitié laine. Il boit toujours moitié eau, moitié vin. Moitié l'un, moitié l'autre.   Vaisseau moitié guerre, moitié marchandise , Vaisseau chargé de marchandises, qui est armé et en état de se défendre.

Prov. et fig., Moitié guerre, moitié marchandise, se dit en parlant D'une conduite, d'un procédé équivoque et douteux. Cet homme a fait sa fortune moitié guerre, moitié marchandise. Il signifie aussi, Moitié de force, moitié de gré. On l'a fait consentir à cet arrangement moitié guerre, moitié marchandise .

Prov. et fig., Moitié figue, moitié raisin, Partie à contre-coeur, partie de bonne volonté ; Partie bien, partie mal ; Moitié sérieusement, moitié en plaisantant ; etc.

Fig. et fam., Cet homme est moitié chair, moitié poisson, On a peine à dire de quelles moeurs, de quel naturel il est, ce qu'il aime, ce qu'il hait, ce qu'il veut, ce qu'il ne veut pas. À MOITIÉ. loc. adv.En partie, à demi. Cela est à moitié pourri. Le tonneau est à moitié vide. La bouteille n'est qu'à moitié pleine. Il est à moitié ivre. Une maison à moitié ruinée, à moitié découverte. De l'argent plus d'à moitié dépensé. Notre vin est à moitié bu.

DE MOITIÉ. locution adverbiale, usitée dans certaines phrases, comme, Il a été trop long de moitié dans son discours ; cette sauce est trop poivrée de moitié ; etc., Il a été beaucoup plus long qu'il ne fallait ; cette sauce est beaucoup trop poivrée ; etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • moitié — [ mwatje ] n. f. • moitiet XIIe; meitiet 1080; lat. medietas, atis « milieu, moitié » 1 ♦ L une des deux parties égales (d un tout). Le diamètre partage le cercle en deux moitiés. Cinq est la moitié de dix. Moitié d une heure, d une douzaine. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • moitié — Moitié. s. f. Partie d un tout divisé en deux portions égales. Il se prend ordinairement dans une signification moins estroite. La moitié d un pain. la moitié d un poulet. une moitié d agneau. manger la moitié d une aile. boire la moitié d un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • moitié — Moitié, f. acut. C est une part de quelque chose que ce soit dont les deux font le tout, Medietas, Media pars. Plus grand de la moitié, Altero tanto maior, Bud. ex Cic. La moitié de quelque chose que ce soit, Semissis. La moitié de quelque chose… …   Thresor de la langue françoyse

  • Moitie — (fr., spr. Moatich), die Hälfte; daher M. machen, auf gemeinschaftlichen Gewinn u. Verlust etwas unternehmen od. betreiben …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Moitié — (franz., spr. mŭatjé), die Hälfte; daher M. machen, auf gemeinschaftlichen Gewinn und Verlust etwas betreiben …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Moitié — (moatjeh), frz., die Hälfte …   Herders Conversations-Lexikon

  • moitie — moitie, y, moitive obs. ff. moiety, motive …   Useful english dictionary

  • moitié — (moi tié) s. f. 1°   Une des deux parties égales dans lesquelles un tout est divisé. Les deux moitiés d un cercle. La moitié de 12 est 6. Dans les assemblées, la moitié des voix plus une fait la majorité absolue. La moitié de cette succession lui …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MOITIÉ — n. f. L’une des parties d’un tout divisé, partagé également en deux. Les deux moitiés d’un cercle, d’un carré. La moitié de 4 est 2. Il en faut retrancher la moitié. La majorité absolue des suffrages se compose de la moitié des voix, plus une. La …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • moitié — nf. ; épouse : maitchà (Montagny Bozel), maitsà (Cordon), MAITYÀ (Aix, Albanais.001d, Albertville, Annecy, Arvillard.228, Bellevaux, Chambéry, Giettaz, Morzine.081b, Reyvroz.218, Saxel.002, Table, Thônes), mêityà (001c), mètyà (001b,081a,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”