MOISIR
. v. a.
Faire qu'une matière se couvre d'une certaine mousse qui marque un commencement de corruption. C'est l'humidité qui a moisi ce pâté.   Il s'emploie plus ordinairement avec le pronom personnel. Des confitures qui se moisissent. Un fromage qui se moisit. Tout se moisit dans les lieux humides.   Il s'emploie aussi comme neutre. Ce pâté commence à moisir.

MOISI, IE. participe, Du pain, du fromage moisi. Confitures moisies. Vieux parchemins moisis.   Il s'emploie substantivement, au masculin, et signifie, Ce qui est moisi. Cela est à demi gâté, il en faut ôter le moisi.   Il signifie aussi, La moisissure. Cela sent le moisi.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • moisir — [ mwazir ] v. intr. <conjug. : 2> • XIIe; lat. pop. °mucire, class. mucere; cf. mucus 1 ♦ Se détériorer, se gâter sous l effet de l humidité, de la température. Livres qui moisissent au fond d une cave. ♢ Se couvrir de moisissure. ⇒ chancir …   Encyclopédie Universelle

  • moisir — MOISIR, se Moisir. v. n. p. Se chancir, jetter une certaine mousse blanche qui marque un commencement de corruption. Des confitures qui se moisissent. un fromage qui se moisit. tout se moisit dans les lieux humides. On dit aussi au neutre, qu Une …   Dictionnaire de l'Académie française

  • moisir — Moisir, rancir, ou flestrir, Fracere, Situm trahere. Moisi et ranci, Fracidus, Mucidus, Rancidus. Fort moisi et ranci, Praerancidus. Estre moisi, Mucere, vel Mucescere. Couleur moisie, Cano situ obductus color …   Thresor de la langue françoyse

  • moisir — (moi zir) v. n. 1°   Se couvrir d une petite végétation cryptogamique, en parlant de certaines substances ; ce qui indique qu elles s altèrent (voy. moisissure, n° 2). •   Le Moïse [titre d un poëme] commence à moisir par les bords, BOILEAU Sat.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • moisir — v.i. Attendre indéfiniment …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • moisir — vi. /vt. mefi (Beaufort), mouzi (Cordon), MOZI gv.3 (Albanais, Annecy, Arvillard, Balme Sillingy, Thônes), R.1 ; mwin nâ (Morzine), R. « écumer, baver en beuglant => Beugler, D. => Moisi(ssure). R.1 mozi < vlat. Sav.mucire < l. mucere …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • MOISIR. V. TR. OU SE MOISIR — v. tr. ou SE MOISIR. v. pron. Se couvrir de moisissure. On a gardé trop longtemps ce pâté, il a moisi ou il s’est moisi. Il signifie aussi Altérer, dénaturer par la moisissure. L’humidité a moisi ces confitures. Du pain, du fromage, un sirop… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • croupir — [ krupir ] v. intr. <conjug. : 2> • 1549; soi cropir « s accroupir » fin XIIe; de croupe 1 ♦ (Personnes) Demeurer (dans un état pénible, méprisable). Croupir dans la paresse, l oisiveté, le vice. ⇒ moisir, pourrir. Croupir en prison.… …   Encyclopédie Universelle

  • chancir — [ ʃɑ̃sir ] v. intr. <conjug. : 2> • 1508; altér. de l a. fr. chanir « blanchir », d apr. rancir; lat. canere, de canus « blanc » ♦ Vx Présenter des traces de moisissure. ⇒ se gâter, moisir. Ces confitures ont chanci. Pronom. Elles se… …   Encyclopédie Universelle

  • moisissure — [ mwazisyr ] n. f. • v. 1400; moisiseure 1380; de moisir 1 ♦ Altération, corruption d une substance organique, attaquée et couverte par des végétations cryptogamiques. Moisissure précédant la décomposition, la pourriture. 2 ♦ Végétation… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”