MÉRITE
. s. m.
Ce qui rend une personne digne d'estime. Grand mérite. Mérite supérieur, éminent, distingué. Faux mérite. Mérite superficiel. Mérite personnel. Un homme de mérite, d'un grand mérite, d'un vrai mérite, d'un mérite rare. Ce sont des gens de mérite. Avoir du mérite. Avoir un mérite réel. Être plein de mérite. Je connais son mérite. Cet homme-là a son mérite. Il n'est pas sans mérite. Cela est dû a son mérite. Il a peu de mérite. Son peu de mérite est cause que... J'estime son mérite. Reconnaître, considérer, accueillir, honorer le mérite. Il faut donner les emplois au mérite, et non à la faveur. Produire le mérite, le mettre dans son jour. La modestie doit accompagner le mérite. Il a plus de bonheur que de mérite. Il réunit tous les genres de mérite. Cet écrivain a le mérite du style, mais non celui de l'invention. Son grand mérite est de savoir ce qui lui manque et de se taire à propos. Il a le mérite de savoir se taire et parler à propos. Il n'y a pas grand mérite à être libéral, quand on est riche. Il y a beaucoup de mérite à sentir et à confesser ses torts.

MÉRITE, en parlant Des choses, se dit de Ce qu'elles ont de bon et d'estimable. Le temps seul décide du mérite des ouvrages. Ce qu'il a fait est d'un grand mérite. Cette tragédie n'est pas sans mérite, a beaucoup de mérite, bien du mérite. Sa modestie relève le mérite de sa belle action.

MÉRITE, ne s'emploie qu'au singulier, quand il est pris dans un sens collectif, comme dans tous les exemples précédents ; mais, pris dans un sens distributif, il peut avoir un pluriel. César et Pompée avaient chacun leur mérite, mais c'étaient des mérites différents. L'un de ces peintres excelle dans le dessin, et l'autre dans le coloris ; deux mérites qui se balancent et trouvent chacun de nombreux partisans.

MÉRITE, signifie aussi, Ce qui rend digne de récompense ou de punition ; dans cette acception, le pluriel est aussi usité que le singulier. Dieu nous jugera selon le mérite de nos oeuvres. Dieu récompense ou châtie suivant le mérite. Dieu nous traitera suivant nos mérites. Cette dernière locution a passé dans la conversation, où elle se prend d'ordinaire en mauvaise part. Il sera traité selon ses mérites.   Les mérites de la passion de JÉSUS-CHRIST, Ses souffrances et sa mort, en tant qu'elles ont satisfait pour nous à la justice divine. Les mérites des saints, Les bonnes oeuvres des saints.  Par dérision, Faire valoir tous ses mérites, Exagérer ses services Se faire un mérite de quelque chose, Tirer gloire, tirer avantage d'avoir fait quelque chose. On dit dans un sens analogue : Se faire un mérite de quelque chose auprès de quelqu'un. Se donner le mérite d'une chose, s'en donner le mérite auprès de quelqu'un.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mérite — [ merit ] n. m. • 1120 « récompense »; lat. meritum I ♦ (XIIIe) 1 ♦ Ce qui rend une personne digne d estime, de récompense, quand on considère la valeur de sa conduite et les difficultés surmontées. ⇒ vertu. « Où serait le mérite, si les héros n… …   Encyclopédie Universelle

  • merite — MERITE. s. m. Ce qui rend digne de loüange, ou de blasme, de recompense, ou de punition. Dieu chastie, ou recompense selon le merite. En ce sens on appelle, Le merite des oeuvres, Ce que les hommes font de bien & de mal à l esgard de Dieu. On dit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mérite — Mérite, Orden pour le (spr. pur lĕ merít, »für das Verdienst«), 1740 von Friedrich d.Gr. gestiftet für Militär und Zivilpersonen, seit 18. Jan. 1810 nur als Belohnung für das im Kampfe gegen den Feind erworbene Verdienst; seit 31. Mai 1842 auch… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Mérite — (merit), frz., Verdienst; pour le mérite, für Verdienst; meritiren, verdienen …   Herders Conversations-Lexikon

  • Merite — (fr.), das Verdienst; Orden pour le M.., s.u. Verdienstorden; Meriten, Verdienste; daher Meritentafel, sonst Disciplinarmittel in den philanthropinistischen Anstalten, bestehend in einer Tafel, auf welche die Vorzüge des Schülers geschrieben od.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mérite — (franz., spr. rit ), das Verdienst. Der preußische Militär und Zivilverdienstorden »pour le m.« entstand aus dem 1667 vom Prinzen Friedrich gestifteten Orden pour la générosité, der die Verpflichtung auferlegte, sich der Generosität zu… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • mérité — mérité, ée (mé ri té, tée) part. passé de mériter. Récompense méritée. •   Mais cette amour si ferme et si bien méritée, CORN. Poly. IV, 3. •   L Évangile à l esprit n offre de tous côtés Que pénitence à faire et tourments mérités ; Et de vos… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • merité — Merité, [merit]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mérite — (mé ri t ) s. m. 1°   Ce qui rend une chose digne de récompense ou de punition. •   Toute action de miséricorde fera placer chacun en son rang selon le mérite de ses oeuvres, SACI Bible, Ecclésiast. XVI, 15. •   Comment la vie active et la vie… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Merite — Der Orden Pour le Mérite (dt: „für das Verdienst“) wurde von Friedrich dem Großen (1712–1786) gestiftet und war neben dem Orden vom Schwarzen Adler die bedeutendste Auszeichnung, die in Preußen vergeben werden konnte. Der Orden geht auf den 1667… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”