MÉDECINER
. v. a.
Donner des breuvages purgatifs et autres remèdes. Je ne vous conseille pas de tant vous laisser médeciner. Ils l'ont trop médeciné. Ils l'ont tant médeciné, qu'il en est mort. Il est familier, et ne se dit guère qu'en mauvaise part.  Il s'emploie quelquefois avec le pronom personnel. Cet homme s'est usé le corps à force de se médeciner.

MÉDECINÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • medeciner — Medeciner. v. act. Donner des breuvages & autres remedes qu on prend par la bouche. Je ne vous conseille pas de vous tant laisser medeciner. ils l ont trop medeciné. ils l ont tant medeciné qu il en est mort …   Dictionnaire de l'Académie française

  • médeciner — [mɛdsine] v. tr. ÉTYM. 1580; 1155, mediciner; de médecine (anciennt aussi médicine), et er. ❖ ♦ Vx, péj. Traiter par des médicaments. ⇒ Médicamenter. Var. (vx) médiciner …   Encyclopédie Universelle

  • medeciner — Medeciner, Medicare vel Medicari, Mederi, Medicinam facere, Medicinam adhibere. D autant plus qu on le medecine, il devient malade, AEgrescit medendo …   Thresor de la langue françoyse

  • médeciner — (mé de si né) v. a. 1°   Terme familier. Donner des médecines, des remèdes. Cette femme est toujours à médeciner ses enfants. Ce médecin médecine trop ses malades. •   Il faut songer bien vite à me médeciner, HAUTEROCHE Nobles de province, II, 4 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MÉDECINE — PENDANT des millénaires, la médecine s’est efforcée de répondre aux besoins et aux angoisses de l’homme malade. Elle s’est appuyée longtemps sur des pratiques magiques, sur des systèmes philosophiques ou métaphysiques avant de trouver dans le… …   Encyclopédie Universelle

  • médiciner — [medisine] v. tr. ÉTYM. XIIe; de médecine. → Médeciner. ❖ ♦ Vx. Var. de médeciner. ⇒ Médicamenter …   Encyclopédie Universelle

  • médecin — [ med(ə)sɛ̃ ] n. m. • 1392; medechin v. 1330; de médecine 1 ♦ Personne habilitée à exercer la médecine après obtention d un diplôme sanctionnant une période déterminée d études (en France, le doctorat en médecine). ⇒ docteur, thérapeute, fam.… …   Encyclopédie Universelle

  • médecine — (mé de si n ) s. f. 1°   Art qui a pour but la conservation de la santé et la guérison des maladies, et qui repose sur la science des maladies ou pathologie. Faire, pratiquer la médecine. La faculté de médecine. Étudiant en médecine. Docteur en… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • médeciné — médeciné, ée (mé de si né, née) part. passé de médeciner. Médeciné à tort et à travers …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • subvention — (sub van sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f. 1°   Secours d argent accordé ou exigé pour subvenir à une dépense imprévue de l État dans un cas pressant. •   Si, d après l examen des comptes, une subvention nouvelle était indispensable, ils… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”