MARCHÉ
. s. m.
Lieu public où l'on vend les choses nécessaires pour la subsistance et pour les différents besoins de la vie. Cette ville a un beau marché. On a abattu les maisons pour faire un marché. Le grand, le petit marché. Le marché au blé, aux chevaux, aux herbes, aux veaux, au poisson, etc. Portez cela au marché. Fournir le marché. Aller au marché. Revenir du marché.   Marché franc, Marché où l'on ne paye pas de droit pour vendre.

MARCHÉ, signifie aussi, La réunion de ceux qui vendent et qui achètent dans le marché. Il y a marché dans cette ville deux fois la semaine. Le marché du mercredi, du samedi. Il y a grand marché. C'est demain jour de marché. Le marché tient chaque jeudi.

MARCHÉ, signifie encore, La vente de ce qui se débite dans le marché. Le marché a été bon, n'a rien valu aujourd'hui. C'est le prix courant du marché. Nous verrons le cours du marché.

MARCHÉ, se dit quelquefois de Ce qu'on a acheté, de ce qu'on rapporte du marché. Cette cuisinière gagne toujours sur son marché. Montrez-moi votre marché, que je voie si l'on ne vous a pas trompé.

MARCHÉ, se dit en outre de Toute convention verbale ou écrite, renfermant les conditions d'une vente. J'en ai fait marché par écrit. Cela n'est pas de votre marché. Ils ont rompu le marché qu'ils avaient fait ensemble. Il n'a point voulu tenir le marché. Ce marché tiendra. C'est lui qui a fait notre marché. C'est un homme qui fait bien ses marchés. Si vous ne faites cela, marché nul. J'étais en marché avec lui pour son cheval. Conclure un marché. Faire un marché avantageux, un mauvais marché. Il fait souvent des marchés fous.   Aller, courir sur le marché d'un autre, Enchérir sur les offres d'un acheteur ; et, figurément, Faire des démarches pour obtenir une place, un avantage qu'un autre sollicite.

Prov., Boire le vin du marché, Boire ensemble après la conclusion d'un marché, en signe de ratification.

Prov. et fig., Mettre à quelqu'un le marché à la main, Lui donner le choix de tenir ou de rompre un engagement, de le conclure ou d'y renoncer, et lui témoigner qu'on est indifférent sur le parti qu'il prendra. J'aurais traité avec lui, s'il ne m'eût mis le marché à la main. Il a un valet qui lui met le marché à la main, dès qu'il le gronde.

Fam., C'est un marché d'or, C'est un marché très-avantageux.  En termes de Bourse, Marché à prime. Voyez PRIME.

MARCHÉ, signifie également, Le prix de la chose qu'on achète ou qu'on vend ; et alors il ne s'emploie guère qu'avec les mots Bon, grand, meilleur, pour exprimer Un prix peu élevé, ou un prix inférieur à un autre. Avoir une chose à bon marché. Donner sa marchandise à bon marché, à trop bon marché. Cela ne vous coûte que dix francs, c'est bon marché, c'est grand marché. Vous avez eu, on vous a fait bon marché. Le bon marché m'a tenté. Je l'ai eu à meilleur marché.   Vivre à bon marché, Vivre sans qu'il en coûte beaucoup d'argent. On vit à bon marché dans cette ville.

Fam., C'est un marché donné, se dit D'une chose qui a été vendue à très-bas prix.

Prov., On n'a jamais bon marché de mauvaise marchandise, La mauvaise marchandise coûte toujours trop cher relativement à ce qu'elle vaut.

Prov., Les bons marchés ruinent, On dépense trop d'argent lorsque, tenté par le bon marché, on achète des choses dont on n'a pas besoin.

Fig. et fam., En être quitte, en sortir à bon marché, Sortir d'un danger avec moins de perte, de dommage qu'on n'en avait à craindre À bon marché, s'emploie, figurément, dans plusieurs autres phrases, où il signifie, À peu de frais, sans beaucoup de peine. Ne donner que son superflu, c'est être généreux à bon marché. Dans ce temps-là, on se faisait une réputation d'esprit à bon marché .

Fig. et fam., Faire bon marché d'une chose, La prodiguer, ne pas l'épargner. Il ne craint aucun danger, il fait bon marché de sa vie. Il fait bon marché de sa peine.

Fig. et fam., Avoir bon marché de quelqu'un, Avoir facilement sur lui l'avantage. S'il trouve les ennemis en rase campagne, il aura bon marché d'eux. Vous aurez bon marché de lui à tel jeu. Cet avocat a mal plaidé, son adversaire aura bon marché de lui.

Prov., À grand marché faire, À mettre les choses au plus bas. À grand marché faire, il n'en sera pas quitte pour vingt mille francs.

Fam., Par-dessus le marché, En outre, de plus. Il m'a refusé ce que je lui demandais, et par-dessus le marché il m'a dit des injures.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • marché — 1. (mar ché) s. m. 1°   Vente, achat de ce qui se débite dans un lieu déterminé. Le marché n a rien valu aujourd hui. •   Quand j aurai l honneur de vous faire parvenir mes rêveries, qui ne sont pas encore tout à fait prêtes, je ferai avec vous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marche — 1. (mar ch ) s. f. Frontière militaire d un État. •   L empereur confirme le vasselage de la Bohême et y établit la religion chrétienne ; tout ce qui était au delà était encore païen, excepté quelques marches de la Germanie, VOLT. Ann. Emp. Othon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marché — MARCHÉ. s. m. Lieu public où se vendent les denrées & marchandises. Il y a un beau marché en cette ville là. on a abbatu les maisons pour faire un marché. le grand marché. le petit marché. le marché au bled. le marché au bestail. le marché aux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • marché — Marché, m. acut. Emporium, Forum nundinarium, Mercatus. Le lieu du marché, Forum. Le marché où se vendent toutes sortes de vivres, Macellum. Le marché où on vend le vin, Forum vinarium. Marché de rotisseurs et de chair cuictiers, Thermopolium… …   Thresor de la langue françoyse

  • marche — Marche, f. penac. C est une contrée de païs, Regio. Selon ce on dit, il est venu habiter en ces marches, c est à dire en ce païs, In hanc regionem demigrauit. Et la marche du pais qu un lievre tient, c est à dire le circuit de païs ou il hante et …   Thresor de la langue françoyse

  • Marche — Marche,   1) [marʃ] die, historisches Gebiet in Mittelfrankreich, entspricht etwa dem heutigen Département Creuse und dem Nordteil von Haute Vienne, umfasst die Nordabdachung des Limousin und des Plateau de Millevaches, wird fast ausschließlich… …   Universal-Lexikon

  • Marche — Nom que l on rencontre à la fois dans les Deux Sèvres et dans la Corrèze. Désigne celui qui est originaire d une localité ou d un lieu dit ainsi appelé. En ancien français, le mot marche signifiait frontière, limite …   Noms de famille

  • Marché — On rencontre ce nom dans l Indre et Loire. Peut être celui qui habitait près du marché, ou encore le surnom d un marchand. Mais il peut s agir d une variante de Marchais, toponyme désignant un lieu marécageux …   Noms de famille

  • Marché — (franz., spr. marsché), Markt, Kauf, Handel; M. à forfait, Generalentreprise (s. Entreprise); M. an comptant, Barkauf, Effektivgeschäft (s. Kontant) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Marche — (spr. ke), ital. Name für die Landsch. Marken …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Marche — Marche1 [mȧrsh] historical region of central France Marche2 [mär′ke] Le [le] region of central Italy, on the Adriatic: 3,743 sq mi (9,694 sq km); pop. 1,429,000; chief city, Ancona: Eng. name the Marches [mär′chiz] …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”