MAIN
. s. f.
Partie du corps humain, qui est à l'extrémité du bras, qui s'étend depuis le poignet jusqu'au bout des doigts, et que sa conformation rend propre à toute sorte d'actions et d'ouvrages. La main droite. La main gauche. Le creux, le dedans, la paume, le plat de la main. Le dessus de la main. Les doigts de la main. Les lignes de la main. Le mouvement de la main. Main longue, courte, sèche, grasse, décharnée, potelée, noire, blanche, rude, douce, sale, propre, nette. Belle main. Vilaine main. Main pote. Main gourde. Main estropiée. Avoir les mains froides, chaudes, glacées, gelées, brûlantes. Avoir les mains de glace, à la glace. Avoir froid, chaud aux mains. Avoir mal à la main. Être blessé à la main. Se laver les mains. Avancer, retirer la main. Prendre, serrer, baiser la main de quelqu'un, à quelqu'un. Présenter, donner la main à une femme pour la mener à table, à sa voiture. Donner, tendre la main à quelqu'un. Prendre, tenir, mener quelqu'un par la main. Prendre, saisir avec la main. Tenir avec la main, à la main. Mettre dans la main. Ouvrir, fermer la main. Joindre les mains. Lever les mains au ciel. Mettre la main à quelque chose. Avoir quelque chose dans la main. Mettre la main sur le côté, sur la hanche, sur la garde de son épée. Parer un coup avec la main. Un signe, un geste de la main. Vivre du travail de ses mains. J'ai reçu ce papier des mains d'un inconnu. Je dépose cette somme dans vos mains.   Lever la main sur quelqu'un, Se préparer, être prêt à le frapper Toucher dans la main à quelqu'un, Mettre sa main dans la sienne, en signe d'amitié, de réconciliation, d'accord, d'acquiescement. Ils se sont touché dans la main.   Changer de main, Après s'être servi d'une main, se servir de l'autre. Vous êtes fatigué de porter ce paquet, changez de main.   Battre des mains, Applaudir ; rapprocher et frapper l'une par l'autre les deux mains, en signe de satisfaction Imposition des mains, Cérémonie que font les évêques dans la consécration des nouveaux évêques et dans l'ordination des prêtres : elle consiste à tenir les mains étendues sur la tête de celui qui reçoit la consécration, l'ordination. Imposer les mains.   Par exagérat., Grand comme la main, se dit D'une chose fort petite en son genre. Il a chez lui un théâtre grand comme la main. On dit dans le même sens, Il a un appartement qui tiendrait dans la main.

Fam., Elle a de la gorge comme sur la main, autant que sur la main, Elle a la poitrine plate.  Par exagérat., J'en mettrais ma main au feu, J'assure que la chose est ainsi, j'en répondrais à mes risques et périls.

Prov. et fig., Une main lave l'autre, On doit se rendre des services réciproques.

Prov., Froides mains, chaudes amours, La froideur des mains est, dit-on, le signe d'une complexion amoureuse.

Fig. et fam., Main morte, Main qu'on laisse aller au gré d'une personne qui l'agite, comme si elle était sans nerfs et sans vie. On dit en ce sens aux petits enfants, Faites main morte.   N'y pas aller de main morte, Frapper rudement, avec violence.

Fig. et fam., Il n'y va pas de main morte, se dit De celui qui, dans une discussion, dans une argumentation verbale ou par écrit, emploie des expressions fortes, rudes, violentes.  Main chaude, Jeu où une personne, ayant les yeux bouchés, reçoit des coups dans une de ses mains qu'elle tend derrière elle, et doit deviner qui l'a touchée. Jouer à la main chaude.   Main de justice, Espèce de sceptre que le roi portait le jour de son sacre, et au haut duquel était la figure d'une main, emblème de la puissance.

Fig. et fam., L'argent ne lui tient pas dans les mains, lui fond dans les mains, Il dépense sans nécessité, sans modération.

Fig. et fam., Les mains lui démangent, Il a grande envie de jouer, de frapper, de se battre, d'écrire.  Par exagérat., Les mains m'en tombent, m'en sont tombées, J'en éprouve, j'en ai éprouvé une grande surprise.

Prov. et fig., De telle personne à telle autre il n'y a que la main, se dit Pour exprimer le rapport étroit qui existe entre les personnes dont on parle. De larron à larron il n'y a que la main.  À LA MAIN, Avec la main. Prendre des poissons à la main. Livre écrit à la main.   Acheter de la viande à la main, L'acheter sans la faire peser, en jugeant de son poids par la vue, et avec la main.

Fig. et fam., Une chose faite à la main, Une chose arrangée exprès, d'avance, de concert. Vous avez cru que leur rencontre était fortuite, c'était une chose faite à la main.  À LA MAIN, signifie aussi, Dans la main. Avoir son chapeau à la main. Avoir l'épée, le sabre, la plume, le pinceau à la main.   Avoir sans cesse l'argent à la main, Dépenser, payer continuellement Mettre l'épée à la main, Tirer l'épée pour s'en servir.  Terminer une affaire le verre à la main, En buvant ensemble Ce maître lui a mis les armes, le fleuret, le violon à la main, Il lui a donné les premières leçons d'escrime, de violon.  Il a les armes bien à la main, belles à la main, Il a bonne grâce à faire des armes.  Cela est bien à la main, se dit D'une chose faite de manière qu'on peut s'en servir aisément, commodément. Cette raquette est bien à la main. Cette serpe, cette hache, ce manche n'est pas bien à la main.

Fig., Mettre à quelqu'un le marché à la main, Lui donner le choix de tenir ou de rompre un engagement, de le conclure ou d'y renoncer, et lui témoigner qu'on est indifférent sur le parti qu'il prendra. Je n'aime pas qu'on me mette le marché à la main.

Fig., Mettre à quelqu'un le pain à la main, Être l'artisan, la première cause de sa fortune, de son bien-être. C'est moi qui lui ai mis le pain à la main.  À LA MAIN, signifie quelquefois, Sous la main, proche, à portée. Vous avez là toutes choses à la main, vous n'avez qu'à prendre.   Avoir un livre à la main, Le tenir.

Fig. et fam., Avoir la parole à la main, Parler avec facilité.  À deux mains, Avec les deux mains. Prendre, tenir son verre à deux mains.   Épée à deux mains, Longue et large épée qu'on tenait des deux mains, et avec laquelle on faisait le moulinet, de manière à parer à la fois tous les coups.  Cheval à deux mains, à toutes mains, Cheval qui sert à la selle et à la voiture.

Fig. et fam., Cet homme est à deux mains, Il remplit deux places, il occupe deux emplois, il fait deux services à la fois.

Fig. et fam., Cet homme est à toutes mains, c'est un homme à toutes mains, Il est prêt et apte à rendre toute sorte de services.  À pleines mains, Abondamment, libéralement. Prendre, donner, répandre de l'argent à pleines mains.

Fig. et fam., À belles mains, se dit à peu près dans le même sens. Il en a pris à belles mains, Autant qu'il en a voulu. J'en eus à belles mains, J'en eus autant que j'en voulus.  À main armée, Les armes à la main. Entrer à main armée dans un pays.   À main droite, à main gauche, Du côté droit, du côté gauche de la personne qui parle, à qui l'on parle, de qui l'on parle. Je suis allé jusqu'au bout de la rue, et j'ai tourné à main droite. Prenez à main gauche. Arrivé à la place, il a pris à main droite. On dit plus ordinairement, À droite, à gauche.   Aux mains, se dit en parlant De l'action de combattre. En venir aux mains, Commencer un combat. Être aux mains, en être aux mains, Combattre actuellement.

Fig., Mettre aux mains deux ou plusieurs personnes, Les engager dans quelque dispute, dans quelque discussion. Je les ai mis aux mains sur cette question. Je vous mettrai aux mains avec mon avocat.

DE MAIN, se joint à plusieurs substantifs, pour spécifier la nature ou l'emploi des personnes ou des choses qu'ils désignent.  Combat de main, combat de main à main, Combat qui a lieu de près, entre deux ou plusieurs personnes.

Fig., Coup de main, en termes de Guerre, Expédition, attaque faite à l'improviste, sans le matériel et les précautions nécessaires pour attaquer en règle. Ce château est bon, est à l'abri d'un coup de main. Ce fort a été emporté par un coup de main.

Fig., Coup de main, Entreprise hardie, dont l'exécution est prompte. Faire un coup de main.

Fig., Homme de main, Homme d'exécution, homme brave, hardi. Il avait des gens de main avec lui.   Jeu de main, Jeu de société, où l'on se frappe légèrement les uns les autres. La main chaude est un jeu de main. On appelle aussi Jeux de main, L'action de lutter, de se porter des coups réciproques en plaisantant. Les jeux de main finissent souvent par des querelles.

Prov., Jeux de main, jeux de vilain, ou, au singulier, Jeu de main, jeu de vilain, Les jeux de main ne conviennent qu'à des gens mal élevés.  Revers de main, Coup donné avec le revers de la main. D'un revers de main, il lui a jeté son chapeau dans la boue.

Fam., En un tour de main, En aussi peu de temps qu'il en faut pour tourner la main. Il change d'avis dans un tour de main. J'aurai fait en un tour de main. Quelques-uns disent et écrivent, En un tournemain.   Tour de main, Tour de subtilité, d'adresse. Cet escamoteur, ce joueur de gobelets fait des tours de main surprenants.   Une chose faite de main de maître, Une chose bien faite, faite par un homme habile. Ce meuble, cet instrument, ce tableau est fait de main de maître. On le dit aussi Des ouvrages d'esprit. Cette tragédie est faite de main de maître. On dit dans le même sens, Ouvrage de bonne main, d'une bonne main. On dit figurément, dans un sens analogue, Une intrigue ourdie de main de courtisan.   Une chose faite de main d'homme, se dit par opposition à Ce qui est l'ouvrage de la nature. Cette caverne est faite de main d'homme.   De main en main, De la main d'une personne à celle d'une autre, et de celle-ci à d'autres successivement, jusqu'à la dernière. Il est à l'autre bout de la salle, donnez-lui cela, faites-lui passer, faites-lui tenir cela de main en main. L'argent est fait pour passer de main en main.   De main en main, s'emploie aussi figurément. Cette tradition, cette nouvelle est arrivée jusqu'à nous de main en main.

Fig., De longue main, Depuis longtemps. Je le connais, nous nous connaissons de longue main.

DE LA MAIN, Avec la main. Parer un coup de la main. Écrire de la main gauche. Il lui a écrit de sa main.   Lettres de la main, Lettres censées écrites et signées par le roi, sans être contre-signées par un secrétaire d'État.  Les arts de la main, par opposition Aux arts de l'esprit, Les arts où la main est le principal instrument.

Fig. et fam., Gagner quelqu'un de la main, Le prévenir, le devancer dans quelque affaire.

DE LA MAIN, signifie aussi, figurément, De la part. Je reçois avec confiance tout ce qui vient de votre main, tout ce qui part de votre main. Ce domestique est sûr, vous pouvez le prendre de ma main. Je veux pour cet emploi un homme de votre main.   De la main à la main, Manuellement, sans formalité, sans écrit. Donner de l'argent de la main à la main.   De la première main, De la main de celui qui a le premier recueilli, fabriqué ou mis en vente la chose dont il s'agit. Pour avoir bon marché, il faut acheter les choses de la première main. J'ai eu ce meuble, ce drap, ce livre de la première main. On dit de même, De la seconde main, de la troisième main, etc.

Fig., Tenir une nouvelle de la première main, La savoir de source, la savoir de celui qui est censé en avoir été instruit le premier. On dit aussi, Ne tenir une nouvelle que de la seconde main, Ne l'avoir apprise que par un intermédiaire. La tenir de bonne main, D'un bon garant.  De toutes mains, Des mains de tout le monde, des mains de qui que ce soit. Il reçoit, il prend de toutes mains. Cela ne se dit qu'en mauvaise part.

DANS LA MAIN, DANS LES MAINS, se dit souvent, au figuré, en parlant D'une chose dont on confie la garde, le soin ou l'exécution à quelqu'un. Cette somme sera déposée dans la main, dans les mains d'un tiers. Depuis que mon affaire est dans ses mains, elle marche un peu mieux. On dit aussi, Entre les mains.

EN MAIN, Dans la main. Il avait son sceptre en main. Il est représenté ayant en main un bâton de commandement.   En termes de Manége, Bride en main, se dit Quand on tient le cheval ferme dans la main.

Fig. et fam., Aller bride en main dans une affaire, S'y conduire avec retenue et circonspection.

Fig., Avoir quelqu'un ou quelque chose en main, L'avoir à sa disposition. J'avais alors en main un valet fort intelligent. Que n'ai-je en main seulement cent pistoles !

Fig., Prendre en main les intérêts, la cause de quelqu'un, Soutenir ses intérêts, se charger de sa défense.  Avoir preuve en main, Avoir la preuve écrite, la preuve matérielle de ce qu'on avance, et pouvoir l'exhiber.

Fig. et fam., Avoir la parole en main, S'exprimer avec facilité.  Être en main, Être à portée de faire quelque chose commodément, aisément. Je vais placer ce meuble, laissez-moi faire, je suis en main.   Au Billard, Être en main, Avoir sa bille dans la main et non sur le tapis. Je suis en main.

Fig., En bonne main, en bonnes mains, Dans les mains, à la disposition d'une personne honnête, sûre, intelligente, capable. Votre affaire, votre secret est en bonne main. Vous êtes heureux d'être tombé en si bonnes mains. Vous ne pouviez pas tomber en meilleures mains. On dit dans le même sens, Être en main sûre, en mains sûres ; et dans le sens contraire, Tomber, être en mauvaise main, en mauvaises mains. Il est tombé en mauvaises mains.   En main tierce, Dans la main d'un tiers. Mettre, déposer de l'argent en main tierce.   En main propre, Dans la main même de la personne intéressée. Craignant que ce billet ne s'égarât, si je le lui envoyais, je le lui ai remis en main propre.

PAR LES MAINS, Dans les mains. Tous les livres de cette bibliothèque m'ont passé par les mains. Il se dit aussi figurément. Toutes les affaires de cette succession lui ont passé par les mains. Il dirige seul cette négociation ; tout lui passe par les mains. On dit D'une personne qui a exercé longtemps une profession, qui a manié beaucoup d'affaires, Il lui en a bien passé par les mains.   Par menace, Cet homme passera par mes mains, Je me vengerai de lui, je le punirai, je le traiterai comme il le mérite.

SOUS LA MAIN, Proche, à portée. Avoir quelque chose sous la main. Je n'ai pas ce papier sous la main, je le chercherai. Ce livre m'est tombé sous la main. Il signifie aussi, figurément, Sous l'autorité, sous la dépendance. J'ai cet homme sous la main, j'en dispose . On dit par menace, Qu'il ne me tombe jamais sous la main.   Être sous la main de l'autorité, sous la main de la justice, se dit D'une personne qui est arrêtée, dont on va instruire ou dont on instruit le procès. On dit aussi D'un immeuble saisi, d'un meuble séquestré, ou d'une somme arrêtée judiciairement, Il est, elle est sous la main et autorité de justice.

Fig., Sous main, Secrètement, en cachette. Faites-lui savoir cela sous main. On a négocié, intrigué sous main.

MAIN, s'emploie dans une foule d'autres locutions particulières, tant propres que figurées. Pour faciliter la recherche, on les a rangées selon l'ordre alphabétique.  En Musique, Avoir de la main, Avoir une exécution facile. Il compose bien sur le piano, mais il n'a pas de main.   Avoir la main rompue à l'écriture, à un instrument de musique, Avoir la main faite, exercée à écrire, à jouer d'un instrument.  Avoir la main bonne, Être adroit dans les ouvrages de la main. Cet ouvrier a la main bonne.

Fig., Avoir la main bonne, la main heureuse , Réussir ordinairement dans les choses qu'on entreprend. Cela est difficile, mais il en viendra à bout, il a la main bonne, la main heureuse.   Avoir la main heureuse, se dit aussi D'un joueur qui gagne souvent. On dit encore, dans un autre sens, à quelques Jeux de cartes, Ce joueur a la main bonne, la main heureuse, Il est avantageux d'être sous sa coupe, de lui donner à couper.  Avoir la main malheureuse. Voyez MALHEUREUX Avoir la main légère, se dit D'un cavalier qui se sert bien des aides de la main, d'un chirurgien qui opère avec habileté, d'un joueur d'instrument qui exécute avec aisance et prestesse, d'un homme qui met de la liberté et de la rapidité dans son écriture.  Par extension et fam., Avoir la main légère, être léger de la main, Être prompt à frapper.  Avoir la main légère, se dit encore D'un filou qui dérobe adroitement. On dit dans le même sens : Il a la main crochue. Il n'a pas les mains gourdes. Il est dangereux de la main, il n'est pas sûr de la main. Quand il va en quelque endroit, il n'oublie jamais ses mains, il faut plutôt regarder à ses mains qu'à ses pieds. Il n'a pas toujours les mains dans ses poches.   Avoir la main sûre, Avoir une main ferme, qui ne tremble point.

Fig. et fam., Avoir les mains nettes, Se conduire avec probité, administrer fidèlement, ne faire aucun profit illégitime. C'est un bon comptable, il a les mains nettes. Ce fonctionnaire a quitté sa place les mains nettes. On dit aussi, Avoir les mains nettes de quelque chose, N'avoir pas de reproche à se faire relativement à cette chose, n'y avoir pris aucune part. Dieu merci, j'en ai les mains nettes. J'ai les mains nettes de cette affaire.

Fig. et fam., Avoir le coeur sur la main, Être ouvert, franc, sans dissimulation.

Fig., en Musique, Avoir un passage, un morceau dans la main, Le savoir, être en état de le bien exécuter. Je n'ai pas encore ce passage, ce morceau dans la main.

Fig. et fam., Baiser les mains à quelqu'un, Lui faire ses compliments. Adieu, mesdames, je vous baise les mains. Et sur ce, je vous baise les mains. On dit en plaisantant, Oh ! pour cela, je vous baise les mains, Je ne suis pas de votre avis, je ne ferai pas ce que vous demandez.  Changer de main, en parlant Des choses, Passer d'un propriétaire à un autre. Cette maison a souvent changé de main, avant d'être à moi.

Fig., Donner la main à quelqu'un, L'aider en quelque affaire, le favoriser. Je n'aurais pas réussi, s'il ne m'eût donné la main. C'est au premier qui parvient, à donner ensuite la main aux autres. On dit dans le même sens, Prêter la main à quelqu'un.

Fig., Donner les mains à quelque chose, Y consentir, y condescendre. Après s'être longtemps opposé à ce mariage, il a fini par y donner les mains.   Ensanglanter ses mains, Se rendre coupable de meurtre.

Fig., Être haut à la main, Être impérieux, violent, prompt à user de voies de fait.  En termes de Guerre, Faire main basse, N'épargner personne, passer tout au fil de l'épée. On fit main basse dans la ville prise d'assaut. On a fait main basse sur tous les prisonniers.   Faire main basse, signifie par extension, Piller. Les voleurs ont fait main basse sur tous les effets qu'ils ont pu trouver.

Fig. et fam., Faire sa main, Piller, dérober, faire des profits illicites. Il a bien fait sa main dans cette affaire.

Fam., Faire crédit de la main à la bourse, Ne point faire de crédit, ne vendre qu'argent comptant Faire valoir une terre, un champ, etc., par ses mains, Tenir, faire valoir une terre, etc., soi-même, sans fermier.

Fig., Faire tomber les armes des mains de quelqu'un, Apaiser sa colère.

Fig., Forcer la main à quelqu'un, Le contraindre à faire quelque chose. Avoir la main forcée, Faire une chose malgré soi, par contrainte.

Fig., Lier les mains à quelqu'un, Le réduire à l'inaction dans une affaire. Avoir les mains liées, Être empêché d'agir dans une affaire.

Fig. et fam., Manger dans la main, Avoir des manières trop familières. C'est un homme qui mange dans la main, qui vous mange dans la main.   Mettre la main sur quelqu'un, Le frapper. Suivant les anciens canons, quiconque mettait la main sur un prêtre était excommunié.   Mettre la main sur quelque chose, S'en saisir, ou simplement, La trouver. Il a mis la main sur l'argent, sur les papiers de la succession. Je cherche en vain ce livre, je ne puis mettre la main dessus.   Mettre à quelqu'un la main sur le collet, L'arrêter pour le conduire en prison.

Fig., Mettre la main à quelque chose, L'entreprendre, s'en mêler. Cette affaire ne réussira pas, si vous n'y mettez la main.

Fig. et fam., Mettre la main à la plume, Commencer à écrire une lettre, un ouvrage.  Mettre la main à l'oeuvre, à l'ouvrage, Commencer à s'occuper de quelque chose, à y travailler. Cela se dit au propre et au figuré. Il est temps de mettre la main à l'oeuvre.

Fig., Mettre la dernière main à un ouvrage, Le terminer, le corriger. On dit dans le même sens, Donner la dernière main, une dernière main.

Fig., Mettre la main à l'encensoir, S'ingérer dans des fonctions ecclésiastiques, quoiqu'on soit laïque. Plusieurs papes ont injustement accusé nos rois d'avoir mis la main à l'encensoir.

Fig. et fam., Mettre la main à la pâte, Travailler soi-même à quelque chose. On dit aussi, Avoir la main à la pâte, Être en train de faire quelque chose, avoir le maniement de quelque chose. On dit encore, proverbialement et figurément, Quand on a les mains à la pâte, il en reste toujours quelque chose aux doigts, au bout des doigts, Les gens qui ont un grand maniement d'argent, en retiennent toujours quelque peu.

Fig., Mettre la main sur la conscience, Examiner de bonne foi si l'on a fait tort à quelqu'un, si l'on a commis quelque injustice. On dit, dans le même sens, À une personne qu'on presse d'avouer la vérité, Allons, mettez la main sur la conscience, et dites-nous au juste ce qui en est.

Fig., Prêter la main à quelque chose, Aider à le faire, y participer. Il a prêté la main à ce vol, à cet enlèvement.

Fig., S'arracher des mains quelqu'un, quelque chose, Rechercher, se disputer le plaisir d'avoir telle personne, telle chose. C'est un homme aimable que l'on s'arrache des mains. Tout le monde s'arrache des mains cette nouvelle brochure.

Fig. et fam., Se laver les mains de quelque chose, Déclarer qu'on en est innocent, qu'on n'y a point participé. On a fait cette démarche contre mon avis, cet homme a été condamné contre mon sentiment, je m'en lave les mains.   Se présenter les mains vides, N'avoir pas d'argent à donner, de présent à faire, dans une occasion où l'argent, les présents seraient utiles pour obtenir ce qu'on sollicite.

Fig., Se tenir par la main, Être d'intelligence. Ils se tiennent tous par la main. On dit aussi, dans un sens analogue, Se donner la main.

Fig. et fam., Sortir des mains de quelqu'un, Échapper à quelqu'un par qui l'on est retenu. Cet homme en a toujours pour une heure à vous entretenir, on ne sort pas de ses mains. On dit dans le même sens, On ne peut pas s'arracher de ses mains.   Tendre la main, Demander l'aumône. On le dit, par extension, De celui qui mendie des places, des grâces.

Fig., Tendre la main à quelqu'un, Lui offrir du secours, le secourir.

Fig., Tenir la main à quelque chose, Veiller de près à ce qu'on l'exécute, à ce qu'on l'exécute bien.

MAIN, en termes d'Équitation, s'emploie dans plusieurs phrases ou locutions, dont quelques-unes passent du propre au figuré.  Ce cheval est bien fait de la main en avant, Il a la tête et l'encolure belles. Il est mal fait de la main en arrière, Il est mal fait de la croupe, du train de derrière.  Ce cheval est entier à une main, Il n'a de disposition à tourner que d'un côté. Il tourne à toutes mains, Il prend facilement toutes les allures, le pas, le trot, le galop.  Ce cheval est sous la main, se dit D'un cheval de carrosse attelé ou accoutumé de l'être, sous la main droite du cocher. Il est hors de la main, Il est sous la main gauche du cocher.  Cheval de main, Cheval mené par un valet monté sur un autre cheval.  Main de la lance, La main droite du cavalier. Main de la bride, La main gauche.  Changer de main, Porter la tête du cheval d'une main à l'autre, pour le faire aller à droite ou à gauche.  Tenir la main à un cheval, Hausser la main de la bride, pour le conduire à sa volonté.

Fig., Tenir la main haute à quelqu'un, Le traiter avec sévérité, sans lui rien passer. Tenir la main haute dans une affaire, Se rendre difficile sur les conditions.  Lâcher, rendre la main à un cheval, Lui lâcher la bride.

Fig., Lâcher la main à quelqu'un, Lui donner plus de liberté qu'à l'ordinaire. Lâcher la main dans une affaire, Céder de ses prétentions, rabattre du prix qu'on demandait.  Mener un cheval haut la main, Tenir la main des rênes haute, pour le soutenir, pour l'empêcher de butter, de tomber, ou pour lui donner la facilité de lever le devant, de faire des courbettes.

Fig. et adv., Haut la main, Avec autorité, en surmontant tous les obstacles, avec promptitude. J'en viendrai à bout haut la main. Il l'a emporté haut la main sur tous ses concurrents.   Partir de la main, se dit D'un cheval qui part légèrement et prend bien le galop. Un beau partir de la main, L'action d'un cheval qui part de la main, et court en ligne droite avec légèreté et vitesse.

Fig. et fam., Partir de la main, Exécuter avec promptitude, avec empressement, ce qui peut être utile ou agréable à quelqu'un.  Ce cheval bat à la main, Il secoue la tête et lève le nez. Il tire à la main, Il résiste aux efforts du cavalier. Il force la main, Il s'emporte malgré le cavalier. Il pèse à la main, Il a la tête pesante, ou Il s'appuie sur le mors de manière à lasser la main du cavalier. On dit, dans un sens analogue, Ce cheval est lourd, dur, pesant à la main ; et, dans un sens contraire, Ce cheval est léger, est sensible à la main.

Fig. et fam., Peser à la main, Être à charge, ennuyeux, incommode par sa stupidité, par la pesanteur de son esprit.

MAIN, en Jurisprudence, s'emploie dans un certain nombre de phrases et de locutions.  Lever la main, Lever la main vers le ciel, pour jurer et affirmer par serment Saisir entre les mains de quelqu'un, S'opposer à la délivrance des deniers qui sont entre ses mains. Il a saisi entre les mains de tous les débiteurs.

Fig., Donner d'une main et retenir de l'autre , Faire donation de quelque chose, sans néanmoins s'en dessaisir Se payer par ses mains, S'indemniser sur ce qu'on a en sa possession, et qui appartient à un débiteur.  Vider ses mains, Se dessaisir d'une somme qu'on a entre les mains, et la payer à qui il est ordonné par la justice. Cet homme a été condamné à vider ses mains.   Plaider la main garnie, les mains garnies, Plaider pour une chose dont on jouit pendant le procès.  Sans main mettre, Sans travailler et sans faire de frais. C'est un bon revenu que les bois, que les prés, cela vient sans main mettre.   En Jurisprudence féodale, Ce vassal ne doit que la bouche et les mains à son seigneur , se disait D'un vassal qui ne devait à son seigneur que la foi et l'hommage, sans être tenu à aucune redevance. Réception par main souveraine, Jouissance provisoire d'un fief, que le juge royal accordait au vassal, quand la suzeraineté était litigieuse. Ce fief est dans la main du roi, du seigneur, se disait Lorsqu'un fief qui relevait du roi ou d'un seigneur suzerain, avait été saisi faute d'aveu.

MAIN, à certains Jeux de cartes, s'emploie figurément, dans diverses acceptions. Ainsi on dit :  Avoir la main, Être le premier à jouer.  Donner la main, Céder à son adversaire l'avantage de cette primauté.  Perdre la main, Perdre cet avantage, pour avoir mal donné les cartes.  Avoir la main, faire la main, Donner les cartes. Quand on fait une mauvaise main au vingt et un, on peut perdre beaucoup. Ma main ne m'a rien valu. J'ai gagné beaucoup sous votre main.

Fig. et pop., Il a la main chaude, se dit De celui qui gagne plusieurs mains de suite, à certains jeux où le gagnant fait toujours.  Faire une main, Faire une levée, prendre une carte de son adversaire avec une carte supérieure. J'ai fait deux mains, trois mains, quatre mains. On dit dans le même sens : Lever une main. Avoir une main, deux mains, trois mains, etc. Combien avons-nous de mains ? Il a déjà trois mains, prenez garde qu'il ne fasse la quatrième. Etc.

MAIN, se dit figurément, pour Écriture, caractère d'écriture d'une personne. Avoir une belle main, une bonne main. Imiter la main de quelqu'un. Je reconnais sa main. Voyez, est-ce là sa main ? Il n'a pas encore la main bien formée.

MAIN, se dit aussi en parlant De mariage, comme dans ces phrases : Offrir, proposer, donner sa main à quelqu'un, Lui proposer de l'épouser, l'épouser. Accepter, refuser la main de quelqu'un. Disposer de sa main.   Mariage de la main gauche, Mariage qu'un prince contracte avec une femme d'un état inférieur, à qui il donne, dans la cérémonie nuptiale, la main gauche au lieu de la main droite. Les enfants qui naissent de ce mariage, n'héritent pas de la dignité et du pouvoir de leur père. On dit, dans le même sens, Épouser une femme de la main gauche.

MAIN, se dit encore de Cette distinction qui consiste à donner la droite à quelqu'un, soit en s'asseyant, soit en marchant à côté de lui. Donner, ne pas donner, céder la main à quelqu'un. Prétendre la main sur quelqu'un. Ce sens a vieilli.

MAIN, s'emploie aussi dans plusieurs phrases figurées, où il marque Action, puissance. La main de Dieu se fait reconnaître ici. Il faut s'humilier, s'abaisser sous la main de Dieu. C'est un coup de la main de Dieu, de sa main toute-puissante. Il faut que la main de l'autorité ne se fasse pas trop sentir. Je suis l'oeuvre de ses mains, l'ouvrage de ses mains. Ma fortune, ma vie est dans vos mains, est entre vos mains.   Avoir une main de fer, Avoir une autorité dure et despotique Avoir la main légère, User de son pouvoir, de son autorité avec modération. Pour bien gouverner, il faut avoir la main légère.   Avoir la grande main, la haute main, Avoir, en quelque chose, l'autorité supérieure. Adressez-vous à lui pour être placé, c'est lui qui a la grande main, la haute main.   Avoir les mains longues, Avoir de grands moyens de servir ou de nuire. Il est dangereux d'offenser cet homme, il a les mains longues.   Tenir quelqu'un, quelque chose dans sa main, Les tenir en sa puissance, en disposer souverainement. Dieu tient le sort des hommes dans sa main. Il tient cet homme dans sa main, et en fait tout ce qu'il veut. Il tenait la paix dans sa main, il n'a pas voulu la faire.

MAIN, se dit aussi Des extrémités des animaux, quand il y a un pouce distinct des quatre autres doigts. Les singes ont des mains au lieu de pieds de derrière.   Il se dit même Des pieds de quelques oiseaux, comme les perroquets et les oiseaux de fauconnerie.  Il se dit quelquefois par analogie, en Botanique, Des filaments en forme de vrille par lesquels les plantes sarmenteuses et grimpantes s'attachent aux corps voisins.

MAIN, se dit aussi d'Une pelle de tôle, à manche de bois très-court, dont on se sert pour prendre et pour porter de la braise, de la cendre, etc.  Il se dit encore d'Une espèce d'anneau de fer à ressort, qui est au bout de la corde d'un puits, et dans lequel on passe l'anse du seau.  Il se dit également de Certains anneaux de fer qui tiennent à la caisse d'un carrosse, et auxquels les soupentes sont attachées.  Il se dit pareillement d'Une sorte d'anneau qui est au devant d'un tiroir, et qui sert à le tirer.  Il se dit en outre d'Un morceau de galon plat attaché au dedans d'un carrosse, et qu'on tient à la main pour se soutenir.

MAIN, se dit aussi d'Un assemblage de vingt-cinq feuilles de papier. Une main de papier. Le papier se vend à la feuille, à la main et à la rame. Vingt mains font une rame.   Main courante, se dit, dans la Tenue des livres, Du registre appelé autrement Brouillard .

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • main — main …   Dictionnaire des rimes

  • Main — Karte des Mainverlaufs Daten Gewässerkennzahl …   Deutsch Wikipedia

  • MAIN — La main, organe de préhension et récepteur sensitif important, est l’apanage des Primates et de l’homme. En vérité, la main humaine possède une signification particulière, car elle se trouve à l’extrémité du membre supérieur qui est libéré des… …   Encyclopédie Universelle

  • main — Main, f. monosyl. Manus. l Espagnol et l Italien le disent de mesmes, Mano. La main dextre, Dextera, vel Dextra. La main senestre ou gauche, Laeua, Sinistra. Main chargée et pleine de quelque chose, Grauis manus. La main est toute engourdie et… …   Thresor de la langue françoyse

  • Main — (m[=a]n), a. [From {Main} strength, possibly influenced by OF. maine, magne, great, L. magnus. Cf. {Magnate}.] 1. Very or extremely strong. [Obs.] [1913 Webster] That current with main fury ran. Daniel. [1913 Webster] 2. Vast; huge. [Obs.] The… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Main — Main, n. [AS. m[ae]gen strength, power, force; akin to OHG. magan, Icel. megin, and to E. may, v. [root]103. See {May}, v.] 1. Strength; force; might; violent effort. [Obs., except in certain phrases.] [1913 Webster] There were in this battle of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Main — der; [e]s: rechter Nebenfluss des Rheins. * * * I Main   [dt. »Haupt «], die Hauptfunktion in einem C bzw. C++ Programm (C, C++). Jedes C bzw. C++ Programm muss genau eine solche Funktion enthalten, von der ausgehend der weitere Ablauf des Progr …   Universal-Lexikon

  • main — [mān] n. [ME < OE mægen, akin to ON magn: see MIGHT2] 1. physical strength; force; power: now only in with might and main, with all one s strength, with all one s strength 2. [< MAIN the adj.] the principal or most important part or point:… …   English World dictionary

  • main — ► ADJECTIVE ▪ chief in size or importance. ► NOUN 1) a principal water or gas pipe or electricity cable. 2) (the mains) Brit. public water, gas, or electricity supply through pipes or cables. 3) (the main) archaic or literary the open ocean …   English terms dictionary

  • main — (m[=a]n), n. [F. main hand, L. manus. See {Manual}.] 1. A hand or match at dice. Prior. Thackeray. [1913 Webster] 2. A stake played for at dice. [Obs.] Shak. [1913 Webster] 3. The largest throw in a match at dice; a throw at dice within given… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Main — Main, adv. [See {Main}, a.] Very; extremely; as, main heavy. I m main dry. Foote. [Obs. or Low] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”