LOURDISE
. s. f.
Sa signification est la même que celle de Lourderie. Il vieillit.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lourdise — [luʀdiz] n. f. ÉTYM. XVIe; de lourd. ❖ ♦ Vx. Lourdeur (intellectuelle ou de comportement). ⇒ Balourdise, lourderie (vx). 0 J étais désolé de ma lourdise, et de ne pouvoir justifier aux yeux de Mme de Broglie ce qu elle avait fait en ma faveur …   Encyclopédie Universelle

  • lourdise — (lour di z ) s. f. Faute lourde contre le bon sens, la bienséance, etc. •   Les Walpole manifestèrent la duperie et l enchaînement de lourdises où ils avaient fait tomber notre premier ministre [Fleury], SAINT SIMON 184, 209. •   D Antin était… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • lourd — lourd, lourde [ lur, lurd ] adj. • lort « stupide, maladroit » 1160; lat. pop. lurdus, p. ê. altér. du lat. luridus « blême » I ♦ Maladroit. 1 ♦ (Personnes) Qui manque de finesse, de subtilité; qui est, intellectuellement et physiquement,… …   Encyclopédie Universelle

  • grossièreté — [ grosjɛrte ] n. f. • 1642 au sens 2; de grossier 1 ♦ Caractère de ce qui est grossier, de peu de valeur, ou imparfaitement façonné, exécuté. Grossièreté de fabrication. 2 ♦ Vx ou littér. Manque de délicatesse, de culture, de raffinement. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • lourde — [ lurd ] n. f. • 1628; de lourd ♦ Fam. Porte. « V là que la lourde est bouclée » (Courteline). ● lourde nom féminin (de lourd) Populaire. Porte. ● lourde (homonymes) nom féminin (de lourd) lourde adjectif féminin lourde forme conjugué …   Encyclopédie Universelle

  • -ise — ⇒ ISE, suff. Suff. formateur de subst. fém. désignant des qualités ou des comportements. A. [La base est un adj. qualificatif (gén. substantivable) se rapportant à la pers.] 1. [Le dér. a une valeur péj. ou minorative et exprime notamment] a) [la …   Encyclopédie Universelle

  • lourderie — [luʀdəʀi] n. f. ÉTYM. XVIe; de lourd. ❖ ♦ Vx. Erreur, maladresse grossière. ⇒ Balourdise, grossièreté, lourdise …   Encyclopédie Universelle

  • docteur — (do kteur) s. m. 1°   Celui qui enseigne, qui dogmatise. •   Vous devriez brûler tout ce meuble inutile, Et laisser la science aux docteurs de la ville, MOL. F. sav. II, 7. •   Notre docteur bientôt va lever tous ses doutes, BOILEAU Sat. x..… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • sourdeté — Sourdeté, f. acut. Qu on dit aussi Surdité, au plus pres du mot Latin, Surditas, Est le mi estouppement du sens de l ouye. On dit aussi Sourdise, pour le mesme, de la façon de ces mots, hantise, accortise, sottise, lourdise, faineantise, etc …   Thresor de la langue françoyse

  • Doctor — (s. ⇨ Arzt). 1. Alle Doctores haben das Mittelstück. – Eiselein, 122. 2. Au der besst Docter cha nit für alle Preste. (Aargau.) – Schweiz, 184, 9. 3. Besser der Doctor spricht s Leben ab, als der Jurist. Holl.: Het is beter, ter dood verwezen te… …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”