APPARTENIR
. v. n.
(Il se conjugue comme Tenir. ) Être la propriété légitime de quelqu'un, soit que celui à qui est la chose dont on parle la possède, soit qu'il ne la possède pas. Les biens qui appartiennent à des particuliers. Il retient injustement un objet qui m'appartient. La part et portion qui lui appartient dans cette succession. Il m'en appartient une moitié. Cette maison, ce domaine m'appartient. Cela nous appartient de droit.   Il signifie aussi, Être le droit, le privilége, la prérogative de quelqu'un. Le droit de faire grâce appartient au roi. Le droit de battre monnaie appartient au souverain. Les honneurs qui vous appartiennent. Ces droits appartiennent à ma charge. La connaissance de cette affaire appartient à tel juge.   Il signifie également, Être le propre, le caractère particulier de. Ils ont attribué à la matière ce qui n'appartient qu'à l'esprit, à l'âme. La perfection n'appartient qu'à Dieu seul.   Il signifie encore, Faire partie de. Un membre séparé du corps auquel il appartient. On a trouvé le bras qui appartient à cette statue mutilée. Cet animal, cette plante appartient à tel genre.   Il signifie aussi, Avoir une relation nécessaire ou de convenance. Cette question appartient à la philosophie. Cela appartient à la matière que je traite. Cela appartient à la grammaire. Cela n'appartient pas à mon sujet.   Il signifie en outre, Être parent de. Il appartient à d'honnêtes parents. Il appartenait aux plus grands seigneurs du royaume. L'honneur que j'ai de vous appartenir. Il y a toujours quelque sorte de supériorité du côté de ceux à qui l'on dit que l'on appartient.   Il signifie aussi, Être attaché à quelqu'un, être à son service. Je ne savais pas que ce laquais, vous appartînt.

APPARTENIR, s'emploie impersonnellement, et signifie, Convenir, être de droit, de devoir, de bienséance. Il appartient aux pères de châtier leurs enfants. Il appartient à l'évêque d'instruire ses ouailles. Il ne vous appartient pas de le reprendre. Il n'appartient qu'à un prince de faire une si grosse dépense. C'est à vous qu'il appartient de traiter ce sujet, de faire cette entreprise.   Il n'appartient qu'à peu de gens de sentir, de comprendre cela, Il n'est donné qu'à peu de gens, etc. Il n'appartient qu'au génie de concevoir une telle pensée, Le génie seul est capable de concevoir une telle pensée. Etc.   Par manière de reproche, Il vous appartient bien de ... Vous êtes bien hardi de... Il vous appartient bien de vous plaindre après tout ce que vous avez fait.   Ainsi qu'il appartiendra. Formule qui signifie, Selon qu'il sera convenable. On dit de même : Pour être statué ce qu'il appartiendra. Pour être pris telles mesures qu'il appartiendra. On dit également, À tous ceux qu'il appartiendra, À tous ceux qui y auront intérêt, ou qui voudront en prendre connaissance.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • appartenir — [ apartənir ] v. tr. ind. <conjug. : 22> • fin XIe; lat. adpertinere « être attenant »; de ad et pertinere « se rattacher à » ♦ APPARTENIR À. 1 ♦ Être à qqn en vertu d un droit, d un titre. ⇒ 1. être (à). Il est en possession d un bien qui… …   Encyclopédie Universelle

  • appartenir — APPARTENIR. v. n. Il se conjugue comme Tenir. Être de droit à quelqu un, soit que celui à qui est la chose la possède, ou qu il ne la possède pas. Les biens qui appartiennent à des particuliers. Il retient injustement un bien qui m appartient. La …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • appartenir — Appartenir. v. n. Estre à quelqu un de droit. Les biens qui appartiennent à des particuliers. à qui appartient cette maison? il retient injustement un bien qui m appartient. la part & portion qui luy appartient dans cette succession. il m en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • appartenir — Appartenir, Il appartient, Pertinet. Cela appartient à la Republique, Pertinet ad Rempub. Il appartient à ce lieu là, Pertinet eodem. Tu demandes ce qui t appartient, Pro tuo iure oras. Qu appartient il, etc. Quid attinet, etc. Comme il… …   Thresor de la langue françoyse

  • appartenir — vi. APARTNYI (Albanais.001, Annecy.003, Gruffy, Leschaux, Mûres, Thônes.004, Villards Thônes), apart(e)ni (Arvillard), aparteni(r) (Table | Montricher), C. => Tenir, ind. prés. apart(s)in <(il) appartient> (Billième). E. : Être. A1) m… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • appartenir — (a par te nir), j appartiens, nous appartenons, vous appartenez, ils appartiennent ; j appartenais ; j appartins, j appartiendrai ; appartenant ; appartenu, v. n.    Il se conjugue avec l auxiliaire avoir. 1°   Être la propriété de. L Algérie… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APPARTENIR — v. intr. être la propriété légitime de quelqu’un, soit que celui à qui est la chose dont on parle la possède, soit qu’il ne la possède pas. Les biens qui appartiennent à des particuliers. Il retient injustement un objet qui m’appartient. La part… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Appartenir — III гр., (avoir) P.p.: appartenu Принадлежать Présent de l indicatif j appartiens tu appartiens il appartient nous appartenons vous appartenez ils appartiennent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • s'appartenir — ● s appartenir verbe pronominal Ne plus s appartenir, ne plus être libre de ses actions, être dans un état de grande dépendance. ● s appartenir (expressions) verbe pronominal Ne plus s appartenir, ne plus être libre de ses actions, être dans un… …   Encyclopédie Universelle

  • Ne plus s'appartenir — ● Ne plus s appartenir ne plus être libre de ses actions, être dans un état de grande dépendance …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”