IMPOSER
. v. a.
Mettre dessus. En ce sens, il ne se dit guère au propre que dans cette phrase, Imposer les mains. L'évêque impose les mains en donnant la prêtrise. Les apôtres donnaient le Saint-Esprit en imposant les mains.

Fig., Imposer un nom, Donner un nom, donner une dénomination. Il est dit dans l'Écriture qu'Adam imposa des noms à tous les animaux. Imposer le nom à une ville nouvellement bâtie.

IMPOSER, signifie aussi, figurément, Charger quelqu'un d'une chose incommode, pénible ou difficile ; prescrire, infliger. En lui donnant cette commission, on lui a imposé une tâche difficile à remplir. Imposer un joug insupportable. Imposer des conditions très-dures. Le vainqueur impose la loi aux vaincus. Imposer une servitude au propriétaire d'un héritage. Le devoir si doux que vous impose la nature. Le sacrifice que lui impose la raison. Cela vous impose de grandes obligations. S'imposer une tâche. C'est s'imposer une grande gêne. Imposer des peines. Imposer une pénitence. S'imposer une peine, une pénitence.   Imposer silence, Ordonner qu'on se taise, faire qu'on se taise.

Fig., Imposer silence aux passions, Les réprimer, empêcher qu'elles ne troublent l'âme, qu'elles ne l'agitent.

Fig., Imposer silence aux médisants, à la calomnie, au mensonge, etc., Les réduire au silence, faire que les médisances, que les calomnies, etc., ne trouvent plus de crédit, et que ceux qui les répandent soient par là forcés de se taire.

IMPOSER, se dit particulièrement en parlant Des tributs dont on charge les peuples, des droits, des contributions que le gouvernement exige des particuliers dans l'intérêt commun. Imposer un tribut sur une province conquise. Il leur imposa un tribut annuel de tant. Imposer des droits sur tout ce qui entre dans un royaume, et sur tout ce qui en sort. Imposer de nouvelles contributions, de nouvelles charges. Imposer un pays, une commune. Une loi autorise ce département à s'imposer extraordinairement deux centimes additionnels. On dit dans le même sens, Imposer quelqu'un à tant ; et avec le pronom personnel régime direct, S'imposer. Autoriser un département à s'imposer extraordinairement.   Il signifie quelquefois, Faire une espèce de violence à quelqu'un pour qu'il accueille une personne, pour qu'il accepte une chose. Il voulait nous imposer ses créatures. Je ne prétends pas vous imposer mon opinion.   Imposer du respect, Imposer du respect. La présence du général imposa du respect aux mutins. Sa figure impose le respect.   Absol., Imposer, Inspirer du respect, de l'admiration, de la crainte. Sa présence m'impose. C'est un homme dont la présence impose. Il impose par la fierté de son regard, par son aspect majestueux. Notre fière contenance imposa aux ennemis. Ces bravades ne peuvent imposer qu'aux âmes faibles.   En imposer, a été pris souvent dans le sens précédent ; mais il signifie plus exactement, Tromper, abuser, surprendre, en faire accroire. Vous voulez en imposer à vos juges, à vos auditeurs. Vous nous en imposez. Ne le croyez pas, il en impose. Il m'en avait imposé par son air de douceur. Il ne faut pas que ses manières doucereuses vous en imposent, c'est un homme au fond très-malin.

IMPOSER, signifie aussi, Imputer à tort. On lui a imposé un crime dont il est innocent. Ce sens a vieilli.

IMPOSER, en termes d'Imprimerie, Ranger, disposer les pages qui doivent composer une forme, de telle sorte qu'elles se trouvent dans l'ordre convenable sur la feuille imprimée et pliée. Ces pages sont composées, il faut les imposer. Imposer une feuille.

IMPOSÉ, ÉE. participe, Le tribut imposé. Être imposé à tant. Pénitence, peine imposée. Tâche imposée. Devoir imposé.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • imposer — [ ɛ̃poze ] v. tr. <conjug. : 1> • 1302 « imputer »; de 2. in et poser, d apr. lat. imponere I ♦ (1596) Vx IMPOSER À :en faire accroire à (qqn). ⇒ abuser, tromper. « Le fourbe qui longtemps a pu vous imposer » (Molière). II ♦ 1 ♦ (1335)… …   Encyclopédie Universelle

  • imposer — Imposer, Iniungere, Irrogare. Il vient de Imponere. Imposer à aucun quelque cas …   Thresor de la langue françoyse

  • Imposer — Im*pos er, n. One who imposes. [1913 Webster] The imposers of these oaths might repent. Walton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • imposer — (in pô zé) v. a. 1°   Mettre dessus. Il ne se dit guère qu avec mains. •   Après lui avoir imposé les mains sur la tête, il lui déclara ce que le Seigneur avait commandé, SACI Bible, Nomb. XXVII, 28. 2°   Terme d imprimerie. Mettre dans des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • IMPOSER — v. tr. Mettre dessus. En ce sens, il ne se dit guère au propre que dans Imposer les mains. L’évêque impose les mains en donnant la prêtrise. Les apôtres donnaient le Saint Esprit en imposant les mains. Fig., Imposer un nom, Désigner par un nom… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • imposer — I. Imposer. v. a. Mettre dessus: & en ce sens il ne se dit guere au propre qu en cette phrase. Imposer les mains. l Evesque luy imposa les mains en le faisant Diacre. les Apostres donnoient le S. Esprit en imposant les mains. Imposer, en terme d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • imposer —    Ce verbe reçoit un grand nombre d acceptions. Il signifie mettre à contribution: imposer le peuple; imposer les mains, les mettre dessus; imposer un fardeau; imposer le silence; c est à dire, ordonner qu on se taise; imposer du respect, en… …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • imposer — noun see impose …   New Collegiate Dictionary

  • Imposer — Imposition Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • imposer — See impose. * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”