HAUT
, HAUTE adj.
(H s'aspire.) Élevé. Il est opposé à Bas et à Petit, et se dit D'un objet considéré par rapport à tous les autres objets du même genre, ou seulement par comparaison à un ou à plusieurs autres. Une haute montagne. Les plus hautes montagnes. Haute tour. Haut clocher. Cet arbre est très-haut. Cette chaise-ci est moins haute, est aussi haute que celle-là. Cette table n'est pas assez haute. Porter des talons hauts. La forme de ce chapeau est très-haute. Avoir le front haut et découvert. Un mur haut de sept pieds. Il est plus haut que moi d'un pouce. Être de haute stature, de haute taille. Avoir une haute taille, une haute stature. Le chameau est haut de jambes.   Il se dit également De certaines choses qui sont situées au dessus d'autres. Le plus haut étage d'une maison. Les hautes voiles d'un vaisseau. Au plus haut degré. Le plus haut point. Loger dans une chambre haute. Les hautes régions de l'air. On dit dans un sens analogue : L'aigle a le vol très-haut, Les oiseaux de haut vol.   Arbres à haute tige, ou simplement. Hautes tiges, se dit de Certains arbres fruitiers dont on laisse la tige s'élever.  Haute futaie, se dit Des bois de grands chênes, de grands hêtres, etc., qui ne sont pas réglés en coupe ordinaire, comme les bois taillis. Bois de haute futaie. Arbres de haute futaie.   Haut dais, Endroit élevé où le roi et la reine sont assis dans les assemblées publiques, soit qu'il y ait un dais, soit qu'il n'y en ait point.  Hauts lieux, se dit, dans l'Écriture sainte, Des collines, des montagnes où l'on sacrifiait à Baal. Sacrifier sur les hauts lieux.   En termes de Marine, Ce bâtiment est haut de bord, Son bord supérieur est fort élevé au-dessus de l'eau.  Vaisseau de haut bord, se disait autrefois de Tout bâtiment qui naviguait au long cours. On ne le dit plus aujourd'hui que d'Un bâtiment de guerre à plusieurs ponts.

Fig., Prendre un vol trop haut, S'élever plus qu'on ne doit, prendre des manières au-dessus de son état, de sa condition, faire plus de dépense qu'on ne doit ou qu'on ne peut. Il a pris un vol trop haut.   Le carême est haut, se dit Lorsque le carême ne commence qu'au mois de mars.

Fig. et fam., Mettre le carême bien haut, Exiger des choses trop difficiles. Ce docteur débite une morale sévère, il nous met le carême bien haut. Il signifie aussi, Promettre une chose qui n'arrivera pas de longtemps. Nous faire attendre jusque-là, c'est nous mettre le carême bien haut. Dans ces phrases, Haut est pris adverbialement.

HAUT, se dit particulièrement De certains pays qui sont plus éloignés de la mer, ou plus proches de la source de quelque grande rivière. Le haut pays. La haute Allemagne. La haute Égypte. Le haut Languedoc. La haute Bretagne. Le haut Poitou. La haute Alsace.   Le haut allemand, Celui que l'on parle en Misnie, province de la haute Saxe.

Prov. et fig., C'est du haut allemand pour lui, Il n'y comprend, il n'y entend rien.  Les hautes Pyrénées, Celles qui forment le milieu de la chaîne, qui sont à peu près à égale distance de l'Océan et de la Méditerranée. Les hautes Alpes, Celles qui sont loin de la Méditerranée. Quand ces dénominations indiquent les départements où sont situées les hautes Pyrénées, les hautes Alpes, on écrit, Les Hautes-Pyrénées, les Hautes-Alpes.   Le haut Rhin, la haute Loire, la haute Garonne, la haute Marne, etc., La partie de ces fleuves, de ces rivières qui est plus voisine de la source que de l'embouchure. Quand il s'agit des départements qui en prennent le nom, il faut écrire, Le Haut-Rhin, la Haute-Marne, etc. Préfet du Haut-Rhin.   La haute Seine, Toute la partie de la Seine qui est au-dessus de Paris, en allant vers la source de ce fleuve ; par opposition à La partie qui est au-dessous de Paris, et qu'on nomme La basse Seine.   Le haut bout d'une chambre, le haut bout d'une table, La place la plus honorable. Être au haut bout d'une table. Prendre le haut bout.

HAUT, signifie aussi, Levé, relevé. Le connétable portait l'épée haute et nue devant le roi. Marcher, courir sur son adversaire l'épée haute, la lance haute, etc. Marcher la tête haute. Ce cheval porte la tête haute. Il a juré, la main haute, qu'il ne vous avait fait aucun tort. Le chevalier se présenta la visière haute. Tapisserie de haute lisse : voyez LISSE.

Fig., Il peut aller partout la tête haute, Il peut aller partout sans craindre, sans appréhender aucun reproche, aucun affront.  En termes de Blason, Épée haute, Épée droite.  En termes de Manége, Tenir la bride haute à un cheval, Lui tenir la bride courte.  Fig. et fam., Tenir la bride haute à un jeune homme, Lui laisser peu de liberté, le tenir de court. On dit de même, Tenir la main haute à quelqu'un, Le traiter avec sévérité, sans lui rien passer. Tenir la main haute dans une affaire, Se rendre difficile sur les conditions.

HAUT, signifie quelquefois, Profond. L'eau est fort haute en tel endroit.   La marée, la mer est haute, se dit De la marée au moment où elle arrive à son plus haut point. On ne peut entrer dans ce port qu'à haute marée, qu'à la mer haute, etc.   Les eaux sont hautes, la rivière est haute, se dit D'une rivière qui est plus grosse qu'à son ordinaire. Dans la même acception, on dit, Les hautes marées.   La mer est haute, signifie aussi que La mer est agitée.  La haute mer, La pleine mer. Aller en haute mer. Gagner la haute mer.

HAUT, en termes de Musique, se dit Des sons élevés, aigus. Sons hauts. Ton haut. Le ton de l'orchestre est trop haut, n'est pas assez haut.   Il se dit, dans un sens analogue, en parlant Des instruments. Votre violon est bien haut. Cette flûte est beaucoup trop haute.

HAUT, se dit aussi De la voix, lorsqu'elle est sonore, éclatante, et qu'elle se fait entendre de loin. Avoir la voix haute, le verbe haut. Cet homme a la parole trop haute. Parlez d'un ton plus haut, d'un ton moins haut. Réciter, lire à haute voix, à haute et intelligible voix. Crier à haute voix. Jeter, pousser les hauts cris.

Fig. et fam., Prendre le haut ton ; le prendre d'un ton haut, sur un ton haut, sur le haut ton ; etc., Prendre un ton fier, menaçant, arrogant. On dit dans le même sens, Être haut en parole, avoir le verbe haut.

Fig. et fam., Jeter, pousser les hauts cris, Se récrier, se plaindre hautement. Cette innovation fit d'abord jeter les hauts cris.

Fam., Nous n'avons jamais eu ensemble une parole plus haute que l'autre, Nous avons toujours vécu en parfaite intelligence, nous n'avons jamais eu de querelle ensemble.  Messe haute, Messe chantée.

HAUT, signifie aussi figurément, Grand, supérieur, excellent, éminent, distingué dans son genre. Il se dit Des personnes et des choses. La haute administration. De hauts emplois. De hautes fonctions. Hauts fonctionnaires. La haute magistrature. Le haut commerce. Parvenir aux plus hautes dignités. Une personne de haut rang, de haut parage, de la haute volée. Les hautes classes de la société. Une haute naissance. Les hauts faits. De hauts faits d'armes. Il a le courage haut. Haute fortune. Haute vertu. Haute piété. Les hautes spéculations de la philosophie. De hautes pensées. De hautes conceptions. Haute protection. Haute recommandation. Haute estime. Haute considération. Haute réputation. Avoir une haute opinion, une haute idée de quelqu'un.   Haute justice, La juridiction d'un seigneur dont le juge pouvait connaître de toutes causes, tant civiles que criminelles, excepté des cas royaux. Le seigneur auquel appartenait cette juridiction avait le titre de Seigneur haut justicier.   L'exécuteur de la haute justice, ou Le maître des hautes oeuvres, Le bourreau Haut et puissant seigneur, haute et puissante dame ; très-haut et très-puissant seigneur, très-haute et très-puissante dame. Titres donnés, dans les actes et dans les monuments publics, aux grands seigneurs, aux personnes d'une qualité relevée.  Très-haut et très-puissant prince, très-haute et très-puissante princesse. Titres donnés, dans les actes et dans les monuments publics, aux princes et aux princesses.  Substantiv. et absol., Le Très-Haut, Dieu.  En Diplomatie, Les hautes puissances contractantes, se dit Des princes souverains entre lesquels se conclut un traité.   Absol., Hautes puissances. Titre que prenaient les états généraux des Provinces-Unies.  La chambre haute, se dit de La chambre des lords, des pairs, dans le parlement d'Angleterre.  Les hautes sciences, La théologie, la philosophie, et les mathématiques. Les hautes classes d'un collége, La philosophie, la rhétorique, et les mathématiques élémentaires et spéciales.  Le haut style, se dit d'Un style oratoire, élevé, soutenu. Ouvrage écrit dans le haut style. Il se prend quelquefois, ironiquement, pour Un style ampoulé et guindé. C'est là du haut style.   Le haut mal, L'épilepsie ou le mal caduc. Il tombe du haut mal.   Haut appareil, Grande magnificence. Ce prince fit son entrée dans le plus haut appareil qu'on ait jamais vu.   Haut appareil, se dit, en Chirurgie, d'Une des manières de faire l'opération de la taille.  Haute pression, Pression considérable. Machine à vapeur à haute pression.   En parlant Des cartes à jouer, Hautes cartes, Celles qui ont le plus de valeur. Au piquet, l'as est la plus haute carte. Il a toutes les hautes cartes.   Haut prix, Valeur considérable, extraordinaire. On le dit au propre et au figuré. Les denrées sont à très-haut prix. Au plus haut prix. Il met ses services à très-haut prix. La grandeur n'est pas d'un si haut prix, qu'on doive lui sacrifier le repos.   Haute paye. Voyez PAYE.  En termes de Commerce, Les cafés, les blés, les vins, etc., sont hauts, Sont à haut prix. On dit dans un sens analogue, Le change est haut, les fonds sont hauts, etc.   L'argent est haut, On ne le prête qu'à un gros intérêt.

Fam., C'est un cadet de haut appétit, C'est un jeune homme à qui tout semble bon, ou qui aime à faire beaucoup de dépense.  Ce mets est de haut goût, Il est d'un goût relevé, il est poivré, salé, épicé.  Être haut en couleur, Avoir le visage rouge, coloré.

Fig. et fam., Emporter quelque chose de haute lutte, Venir à bout de quelque chose, par autorité, par force.  Une haute antiquité, Une antiquité fort reculée. Dans la haute antiquité. Dès la plus haute antiquité.

HAUT, se dit, en mauvaise part, De ce qui est excessif dans son genre. Haute insolence. Haute effronterie. Haute injustice. Il a fait une haute sottise.   Haute trahison, se dit Des crimes qui intéressent au premier chef la sûreté de l'État. Il fut accusé de haute trahison, de crime de haute trahison. On a souvent abusé du mot haute trahison. Les crimes de haute trahison doivent être définis par la loi.

HAUT, signifie quelquefois particulièrement, Fier, orgueilleux, impérieux. C'est un homme haut. C'est une femme haute. Avoir un air haut.   Être haut à la main, Être impétueux, violent, prompt à user de voies de fait. Cette façon de parler a vieilli.

HAUT, s'emploie substantivement, et signifie, Élévation, hauteur. Cette maison a tant de toises de haut. Ce tableau a six pieds de haut sur cinq de large.   Tomber de son haut, se dit D'une personne qui tombe de toute sa hauteur. On le dit aussi, figurément et familièrement, D'une personne qui est extrêmement surprise de quelque chose. Il est tombé de son haut, quand je lui ai dit cela. On dit quelquefois, dans le même sens, Il a pensé tomber de son haut.

Fig. et fam., Il y a du haut et du bas, des hauts et des bas dans la vie, La vie est mêlée de biens et de maux. Il y a du haut et du bas, des hauts et des bas dans l'humeur, dans l'esprit, dans la conduite, dans les ouvrages de cet homme, On y remarque de grandes inégalités. Dans le même sens, Avoir du haut et du bas, des hauts et des bas dans l'humeur, dans sa vie, dans sa fortune, etc.

HAUT substantif, signifie souvent, Le faîte, le sommet, la partie supérieure. Le haut d'une tour, d'une montagne, d'un clocher. Il est tombé du haut de la maison en bas. Regarder de haut en bas. Le canon tirait de haut en bas. Du haut des cieux. Le haut du corps. Le haut de cette façade est orné d'un fronton. Ils ne portent qu'une touffe de cheveux sur le haut de la tête. Le haut d'une feuille de papier, d'une page, d'un tableau. Écrivez cela en haut de la feuille, de la page. Le haut d'un tableau. Vers le haut.   En Impr., Haut de casse. Voyez CASSE.  En Musique, La voix de ce chanteur est belle dans le haut, Elle est propre à bien rendre les sons aigus, les notes élevées.  Sur le haut du jour, Vers le midi. Cette façon de parler a vieilli.  Le haut du pavé, La partie du pavé des rues qui borde les maisons. Prendre le haut du pavé. Céder le haut du pavé à une dame.

Fig. et fam., Crier du haut de sa tête, Crier de toute sa force.

Prov. et fig., Gagner le haut, S'enfuir.

Fig. et fam., Traiter quelqu'un du haut en bas, de haut en bas, Le traiter avec dédain, avec hauteur.

Fig. et fam., Regarder quelqu'un du haut en bas, Le regarder avec un air de mépris. On dit dans le même sens, Regarder quelqu'un du haut de sa grandeur.

HAUT, s'emploie aussi adverbialement, et signifie, Dans la partie haute, à la partie supérieure. Monter haut, bien haut, plus haut. Des oiseaux qui volent haut. Être haut perché, haut monté. La rivière monta très-haut en peu de temps. Vous avez placé cela trop haut. Élever une muraille assez haut pour qu'on ne puisse l'escalader. Cet arbre monte trop haut. Il demeure deux étages plus haut. Le coup est parti de plus haut.   Plus haut, signifie quelquefois, Ci-dessus, dans ce qui précède. Nous avons vu plus haut que... Ainsi qu'il a été dit plus haut.   Cheval monté haut ou haut monté, Cheval dont les jambes sont trop hautes, et ne sont point proportionnées.

Fam., Être pendu haut et court, Être exécuté à la potence.

Prov., Haut le pied, Allons, partons ; allez, partez. On dit dans un sens analogue, Faire haut le pied, Disparaître tout d'un coup, s'enfuir.  Haut-le-pied, s'emploie aussi substantivement, et signifie, Un homme qui ne tient à rien, qui n'a point d'établissement fixe, et qui peut disparaître d'un moment à l'autre. Ne lui prêtez point d'argent, c'est un haut-le-pied. Cette expression est familière.  Renvoyer des chevaux haut le pied, Les renvoyer sans être attelés ni montés.  En termes de Manége, Mener un cheval haut la main, Tenir la main des rênes haute, pour soutenir le cheval, pour l'empêcher de butter, de tomber, ou pour lui donner la facilité de lever le devant, de faire des courbettes.

Fig. et fam., Haut la main, Avec autorité, ou En surmontant tous les obstacles, avec promptitude. J'en viendrai à bout haut la main. Il l'a emporté haut la main sur tous ses concurrents.

Fig. et fam., Cet homme le porte haut, Il se prétend de grande qualité ; ou Il se prévaut de l'avantage que son rang, sa dignité, ses richesses, sa capacité, lui donnent.

HAUT, pris adverbialement, s'emploie dans certaines phrases figurées, telles que les suivantes : Son génie ne s'était pas encore élevé si haut. La fortune semblait ne l'avoir placé si haut, que pour rendre sa chute plus éclatante. Pour découvrir les vrais coupables, il faut remonter plus haut. Quelque haut qu'on remonte dans l'histoire.   Monter haut, S'élever à un prix considérable. Faire monter bien haut des meubles, des livres, en les enchérissant. On le dit aussi D'une dépense considérable. La dépense monte haut. Il ne croyait pas que le compte, que le mémoire montât si haut.   Reprendre une chose de plus haut, une histoire de plus haut, La raconter en la commençant d'un temps plus éloigné, pour mieux éclaircir le fait, pour rendre la narration plus claire. Pour bien vous instruire de cet événement, je reprendrai la chose de plus haut. Reprenons cette histoire de plus haut. On dit quelquefois dans le même sens, Remonter plus haut.   Reprendre les choses de plus haut, Remonter à des principes généraux, à des vérités antérieures.

HAUT adverbe, signifie aussi, À haute voix, fort, d'un ton intelligible. Vous ne parlez pas assez haut. Parlez plus haut, ou elliptiquement, Plus haut. Il a dit cela tout haut. Crier très-haut.

Fig., Parler haut, le prendre haut, très-haut, Parler, répondre sans ménagement, arrogamment. Je saurai bien l'empêcher de parler si haut. Vous le prenez bien haut.

Fig., Penser tout haut, Faire connaître avec franchise, sans détour, sans réserve, ce qu'on a dans l'esprit.

Fig., Haut et clair, Franchement, nettement, sans chercher d'adoucissement, de détours. Parler haut et clair. Il a dit son sentiment haut et clair. Il s'en est expliqué haut et clair.

HAUT adverbe, signifie également, en termes de Musique, Dans un ton haut. Vous l'avez pris trop haut en commençant. Sa voix ne peut pas monter plus haut. Ce violon n'est pas monté assez haut.

EN HAUT, LÀ-HAUT. loc. adverbiales, Dans le lieu qui est plus haut, qui est au-dessus. La locution Là-haut rend ordinairement la désignation plus précise. Aller, monter en haut. Je loge en haut, et lui en bas. Ne laissez monter personne là-haut. Il est là-haut. Le coup est parti d'en haut, de là-haut. Je viens d'en haut. Mouvement de bas en haut.   Par en haut, Par le haut. Passer par en haut.   Tirer en haut, pousser en haut, Vers le haut.

LÀ-HAUT, signifie quelquefois, Dans le ciel. Là-haut réside un juge incorruptible. On dit aussi, D'en haut, Du ciel. C'est un ordre d'en haut. Les grâces qui nous viennent d'en haut.

EN HAUT, s'emploie aussi comme locution prépositive. Il est tout en haut de la maison. Écrivez ceci en haut de la page.

PAR HAUT. loc. adv.On dit, en termes de Manége, Ce cheval va par haut, Il fait un manége élevé.  Aller par haut et par bas, Vomir et aller à la selle. Cette drogue fait aller par haut et par bas, purge par haut et par bas.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • haut — haut …   Dictionnaire des rimes

  • haut — haut, haute [ o, ot ] adj., n. m. et adv. • halt fin XIe; lat. altus, h dû à une infl. germ.; cf. angl. high, all. hoch I ♦ Adj. (définissant soit une dimension dans le sens vertical, soit une position sur la verticale) A ♦ (Dimension) …   Encyclopédie Universelle

  • haut — haut, aute (hô, hô t ) adj. 1°   Qui a une étendue considérable depuis un point inférieur jusqu à un point supérieur. 2°   Qui est situé au dessus, en parlant de choses les unes par rapport aux autres. 3°   Qui s élève haut. 4°   Qui est à un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • *haut — ● haut adverbe En un endroit, à un niveau élevé : L avion vole haut dans le ciel. À haute voix, sans baisser la voix (souvent précédé de l adverbe tout) : Il a dit tout haut ce que chacun pensait. Sur un ton haut, dans l aigu : Prendre un chant… …   Encyclopédie Universelle

  • Haut — und Haar ist eine stabreimende Zwillingsformel, die in dieser Form ein hohes Alter hat und auf einen Rechtsbrauch zurückgeht: ›einem Haut und Haar abschlagen‹, ihn mit Rutenstreichen strafen, daß es über Haut und Haar geht (Jac. Grimm: ›Deutsche… …   Das Wörterbuch der Idiome

  • haut — HAUT, [h]aute. adj. (L H s aspire.) Eslevé eu esgard à ce qui est plus bas. Hautes montagnes. haute tour. haut clocher. les lieux hauts. le plus haut estage d une maison. il est plus haut que moy de deux doigts. cette femme porte de hauts… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Haut — die; , Häu·te; 1 nur Sg; die äußerste dünne Schicht des Körpers von Menschen und Tieren, aus der die Haare wachsen <eine helle, dunkle, empfindliche, weiche, zarte, lederne, raue, trockene, fettige, großporige, unreine, straffe, faltige, welke …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache

  • Haut — Haut: Die Haut ist als »Hülle« (des menschlichen Körpers) benannt. Das altgerm. Wort mhd., ahd. hūt, niederl. huid, engl. hide, schwed. hud gehört zu der (mit t erweiterten) idg. Wurzel *‹s›keu »bedecken, umhüllen« (vgl. ↑ Scheune). Eng verwandt …   Das Herkunftswörterbuch

  • haut — Haut, m. Est tantost un nom adject. qui signifie proprement celuy et ce qui est grandement eslevé, l Espagnol et l Italien dient aussi Alto, Le tout vient de Altus Latin, mais le François le prononce de plus forte haleine, et par aspiration Haut …   Thresor de la langue françoyse

  • Haut — oder besser Hautgebilde, nennt man die den menschlichen Körper umgebende Bedeckung, welche aus vier verschiedenen Schichten besteht. Die Haut ist ein sehr wichtiges Organ für die Thätigkeit des Körpers, unendlich wichtiger, als man dieß… …   Damen Conversations Lexikon

  • Haut — Sf std. (8. Jh.), mhd. hūt, ahd. hūt, as. hūd Stammwort. Aus g. * hūdi f. Haut , auch in anord. húđ, ae. hӯd, afr. hēd. Gehört zu den Dental Erweiterungen der (ig.) Wurzel * (s)keu(ə) bedecken (in ai. skunāti bedeckt ), zu denen auch l. cutis… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”