HABILLER
v. a.
(On mouille les L.) Vêtir quelqu'un, lui mettre des habits. Habiller un enfant. Un valet de chambre qui habille son maître. Il n'est pas encore achevé d'habiller. Cette dernière phrase se dit également D'une personne qui met elle-même ses habits.

Fig. et fam., Habiller quelqu'un de toutes pièces, Lui faire un mauvais parti, le maltraiter ; ou En dire beaucoup de mal. Dans cette compagnie, on l'a habillé de toutes pièces.

HABILLER, signifie aussi, Donner, faire faire des habits à quelqu'un. Habiller les pauvres. Habiller sa livrée. Habiller des troupes.   Il signifie également, Faire des habits à quelqu'un. C'est tel tailleur qui l'habille. Absolument, Ce tailleur habille bien.   Il se dit, dans un sens analogue, en parlant De la manière dont un peintre ou un sculpteur drape et revêt les figures. Ce peintre, ce sculpteur ne sait pas habiller ses figures. Habiller bien ses figures.   Il signifie figurément, Donner un certain caractère à un personnage ; et, dans cette acception, il se dit ordinairement en mauvaise part. Ce poëte habille à la française les héros de l'antiquité. On dit dans un sens analogue, Ce traducteur a habillé Démosthène à la française, à la moderne.

HABILLER, se dit encore De l'effet que font les habits lorsqu'on les a sur soi. Cette redingote vous habille bien. Cette robe l'habille à ravir.   Absol., Cette étoffe habille bien, Elle est souple et maniable, et elle prend bien les formes.

HABILLER, signifie quelquefois, par extension, Couvrir, envelopper. Il faut habiller de ronces le tronc de cet arbre, pour que les passants ne l'endommagent pas. Ses vers iront chez l'épicier habiller le sucre et la cannelle. Ce sens est ordinairement familier.  Il se dit, figurément, dans un sens analogue. Habiller une pensée en vers, La mettre en vers.  Habiller un conte, Couvrir, par la manière de conter, ce qu'il peut y avoir d'indécent dans le fond. Le sujet de ce conte est un peu libre, mais il est habillé de manière à ne choquer personne.

HABILLER, se dit en parlant De certains animaux qu'on écorche et qu'on vide pour les mettre en état de pouvoir être accommodés à la cuisine. Habiller un veau, un mouton, un lapin. On dit de même, Habiller du poisson, de la volaille, etc.

HABILLER, avec le pronom personnel, signifie, Mettre des habits, se vêtir. Je le trouvai qui s'habillait. On ne lui donna pas le temps de s'habiller. Le prêtre s'habille pour aller à l'autel.   Il signifie quelquefois, Se pourvoir d'habits. Il s'est habillé tout de neuf. S'habiller à la friperie.   Il se dit aussi en parlant De la manière dont une personne s'habille, du goût qu'elle met dans le choix et l'arrangement de ses habits. Cet homme ne sait pas s'habiller. S'habiller de blanc, de bleu, etc. Elle s'habille toujours avec goût.

HABILLÉ, ÉE. participe, Bien habillé, mal habillé. Un homme habillé de noir.   Habit habillé, Habit d'homme que l'on met en grande toilette.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • habiller — [ abije ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1200 s abillier « se préparer »; p. ê. de 1. a et du gaul. °bilia (proprt « préparer une bille de bois »; → 2. bille), avec infl. de hable, abille « propre à », du lat. habilis (→ habile) I ♦ Techn.… …   Encyclopédie Universelle

  • habiller — Habiller. v. act. Vestir, mettre un habit à quelqu un. Un valet de chambre qui habille son maistre. je le trouvay qui s habilloit. on ne luy donna pas le loisir de s habiller. le Prestre s habille pour aller à l Autel. il n est pas encore achevé… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • habiller — Habiller, Vestire. Habiller son fils trop somptueusement, Indulgere filio vestitu nimio. Fort bien habillé et couvert, Vestitissimus. Mal habillé, Pullatus. Qui est povrement habillé, Pannosus …   Thresor de la langue françoyse

  • habiller — (a bi llé, ll mouillées, et non a biyé) v. a. 1°   Rendre propre à, disposer (sens primitif, conservé seulement dans certains métiers).    Terme de cuisine. Dépouiller, vider du gibier, du poisson pour l accommoder. Habiller un lapin, de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • habiller — vt. , vêtir, revêtir ; (en plus dans la vallée des Villards) enrober de crème (ep. des légumes cuisinés) : ABeLYÉ (Arvillard.228b, Doucy Bauges | 228a, Aix.017, Chambéry, Giettaz), abèlyé (St Nicolas Cha.), ABeLYÎ (Albanais.001, Annecy.003, Balme …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • HABILLER — v. tr. Revêtir quelqu’un de ses habits. Habiller un enfant. Un valet de chambre qui habille son maître. Il n’est pas encore achevé d’habiller. En termes de Beaux Arts, Habiller une figure se dit de la Manière dont un peintre ou un sculpteur drape …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • habiller — (v. 1) Présent : habille, habilles, habille, habillons, habillez, habillent ; Futur : habillerai, habilleras, habillera, habillerons, habillerez, habilleront ; Passé : habillai, habillas, habilla, habillâmes, habillâtes, habillèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics

  • habiller, coiffer court — ● habiller, coiffer court avec des vêtements (robes, jupes, manteaux) courts, avec des cheveux courts …   Encyclopédie Universelle

  • s'habiller — ● s habiller verbe pronominal être habillé verbe passif Mettre ses vêtements, en particulier ceux que l on porte le jour : Se coucher tout habillé. Mettre, porter tel type de vêtement : Habille toi plus chaudement, il fait froid dehors. Se… …   Encyclopédie Universelle

  • S'habiller long — ● S habiller long avec des vêtements longs …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”