GROS
, OSSE. adj.
Qui a beaucoup de circonférence et de volume. Il est opposé à Menu et à Petit. Gros arbre. Grosse boule. Gros homme. Une grosse femme. Il est gros et gras. Elle est grosse et grasse. Gros bras. Grosse tête. Grosse jambe. Gros ventre. Grosse bedaine. Un gros réjoui. Une grosse réjouie. Gros luron. Gros compère. Un gros garçon. De gros yeux. Les grosses dents. Un gros volume in-folio. Un gros paquet. Une grosse corde. Un gros navire.   Il se dit aussi pour marquer simplement Différence ou égalité de volume entre les objets que l'on compare. Cette boule-ci est plus grosse que celle-là. Les souris sont moins grosses que les rats. Ces deux arbres sont aussi gros l'un que l'autre. Le gros bout et le petit bout. Il n'est pas plus gros qu'un ciron. Prenez-en gros comme une noix.

Prov. et fig., Grosse tête, peu de sens, La grosseur de la tête n'augmente pas la capacité de l'esprit.

Fig. et fam., Cet homme est gros comme un boeuf, Il est corpulent.

Prov. et fig., Il a plus dépensé, il a plus coûté d'or et d'argent qu'il n'est gros, se dit D'un homme qui a fait beaucoup de folles dépenses, qui a coûté beaucoup à ses parents, à sa famille, etc.

Fig. et fam., Il a plus d'esprit qu'il n'est gros, Il a beaucoup d'esprit.

Fig. et fam., Parler des grosses dents à quelqu'un, Le réprimander, lui parler avec menaces.

Fig. et fam., Toucher la grosse corde, Parler de ce qu'il y a de principal, de plus essentiel dans une affaire. Vous avez touché la grosse corde.

Fam., Faire le gros dos, se dit Des chats lorsqu'ils relèvent leur dos en bosse. Ce chat est irrité, il fait le gros dos.

Prov. et fig., Faire le gros dos, faire gros dos, Faire l'homme important, le capable. Depuis qu'il est devenu riche, il fait le gros dos.

Prov. et fig., Les gros poissons mangent les petits, D'ordinaire les puissants oppriment les faibles.

Fig. et fam., C'est un des gros colliers de l'ordre, se dit De celui qui a une grande autorité, un grand pouvoir dans une compagnie.

Fig. et fam., Un gros bonnet, Un personnage important. C'est un de nos gros bonnets. C'est le plus gros bonnet de la compagnie.

Fam., Un gros lourdaud, un gros animal, une grosse bête, un gros butor, Un homme fort stupide, fort maladroit, fort grossier.  En Archit., Les gros murs d'un bâtiment, Ceux qui en forment l'enceinte, et qui portent les combles, les voûtes, etc. ; par opposition Aux murs de refend et de cloison De grosses lettres, de gros caractères, Des lettres, des caractères formés de traits plus longs et plus larges que ceux des caractères ordinaires. On dit dans un sens analogue, en termes d'Imprimerie : Gros canon, gros romain, gros texte, etc. Cicéro gros oeil, etc.

GROS, se dit quelquefois pour Grossi, enflé accidentellement. Avoir la joue grosse d'une fluxion Avoir les yeux gros, parce qu'on a mal dormi ou parce qu'on a pleuré. La rivière est très-grosse depuis plusieurs jours.   Avoir les yeux gros de larmes, se dit Lorsque les larmes viennent aux yeux en abondance, et qu'on veut les retenir.

Fig., Avoir le coeur gros de soupirs, Avoir besoin de se soulager le coeur en soupirant.

Fig. et fam., Avoir le coeur gros, Avoir quelque dépit, quelque chagrin. Il a le coeur gros de l'injustice qu'on lui a faite, il en a encore le coeur tout gros.

Fig. et fam., Être gros de savoir, de faire, de dire quelque chose, etc., En avoir une extrême envie. Il est gros de vous voir. Je suis gros de savoir le succès de cette affaire. Cette manière de parler vieillit.

Fig., L'avenir est gros de malheurs, se dit Lorsque l'avenir semble menacer de beaucoup de malheurs.  En termes de Manége, Gros d'haleine, se dit D'un cheval qui souffle extraordinairement quand il galope, quoiqu'il ne soit pas poussif.  En termes de Marine, La mer est grosse. Elle est fort agitée. Gros temps, se dit Lorsque le vent est violent et la mer très-élevée.

GROSSE, au féminin, se dit particulièrement D'une femme enceinte. Sa femme est grosse. Elle est grosse de six mois. Une envie de femme grosse. Lorsqu'elle était grosse de son premier enfant. Être grosse d'enfant. Être grosse à pleine ceinture.

GROS, signifie aussi, Épais, grossier, et s'oppose alors à Fin, délié, délicat. Gros fil. Grosse toile. Gros drap. Gros souliers. Gros pain. Gros vin. Ce n'est que de la grosse besogne.   Grosse viande, La viande de boucherie. Il n'aime que la grosse viande.

Fig. et fam., N'avoir qu'un gros bon sens, Avoir le sens bon et droit, mais peu délicat. On dit quelquefois de même, Le gros bon sens devait vous dire cela, devait vous en avertir.

Fig. et fam., Gros rire, Rire bruyant et prolongé. On dit, dans un sens analogue, Grosse gaieté.

Fig. et fam., Gros mots, Jurements. Il a dit de gros mots, des gros mots. Il signifie aussi, Menaces, paroles offensantes ; et, dans ce sens, on dit également, De grosses paroles. De la raillerie, ils ont passé, ils en sont venus aux gros mots. Ils se sont dit de grosses paroles.

Fig. et fam., Gros juron, Jurement, blasphème grossier. Lâcher de gros jurons.

Fig. et fam., Grosses vérités, Vérités si palpables que tout esprit peut les saisir. Ce sont là de ces grosses vérités qu'il est inutile de démontrer. Il signifie quelquefois, Reproches graves et mérités. Dire à quelqu'un de grosses vérités.

Fig. et fam., Un gros fin, se dit, par dérision, d'Un homme simple qui veut faire le fin.  Gros vert, gros bleu, etc., Vert foncé, bleu foncé, etc.

GROS, se dit, dans un sens plus général, De certaines choses qui surpassent la plupart des autres choses du même genre, en étendue, en volume, en nombre, en valeur, en importance, etc. Un gros bourg. Une grosse rivière. Un gros ruisseau. Avoir un gros bagage. Une grosse armée. Ce prince avait une très-grosse cour. Une grosse abbaye. De grosses dettes. Une grosse somme d'argent. Faire une grosse dépense. Jouer gros jeu. Prêter à grosse usure, à gros denier.   Gros bétail, se dit Des boeufs, vaches, etc. ; par opposition Au menu bétail, comme brebis, moutons, etc.  Gros gibier, se dit Des cerfs, daims, chevreuils, etc. ; par opposition Au menu gibier, tel que lièvres, perdrix, bécasses.  Gros grains, se dit Du froment, du méteil et du seigle ; par opposition Aux grains que l'on sème en mars, tels que l'orge, l'avoine, le mil, la vesce, etc., et qu'on appelle Menus grains.   Gros bagage, lorsqu'il s'agit d'une armée, d'une troupe quelconque de gens en marche, se dit Du bagage qui ne peut être transporté que sur des voitures ; par opposition à Celui qui peut être transporté sur des bêtes de somme, et qu'on appelle Menu bagage.   Grosse cavalerie, La cavalerie pesamment armée, telle que les cuirassiers, les carabiniers, etc. ; par opposition à La cavalerie légère.  Grosses réparations, Les réparations considérables que l'on fait à un bâtiment, telles que le rétablissement des gros murs, des voûtes, des couvertures, etc. ; par opposition Aux menues réparations, aux réparations de simple entretien. Les grosses réparations sont à la charge du propriétaire, et les menues à celle du locataire.   Grosse voix, Voix grave et forte. On dit familièrement, Faire la grosse voix, Contrefaire sa voix en lui donnant un ton grave et sonore.  Gros péché, Péché grave. Grosse fièvre, Fièvre violente : on dit de même, Un gros rhume.

Fam., Grosse querelle, Grande querelle. Ils ont eu une grosse querelle ensemble.   La grosse faim, La faim la plus pressante. Il mangea deux ou trois morceaux pour apaiser, pour étourdir la grosse faim.   Mettre à la grosse aventure, ou elliptiquement, à la grosse, Mettre une somme d'argent sur quelque navire de commerce, au hasard de la perdre si le navire périt. Les négociants disent, Prêter à la grosse ; et en des sens analogues, Contrat à la grosse, prêt à la grosse.

Fig. et fam., Jouer gros jeu, S'engager dans une affaire où l'on hasarde beaucoup pour sa réputation, pour sa fortune, pour sa vie.

GROS, en parlant Des personnes, signifie quelquefois, Riche, opulent. Un gros marchand. Un gros bourgeois. Un gros financier. C'est un de nos plus gros messieurs. Dans ce sens, il est ordinairement familier.

GROS, est aussi substantif et signifie, La partie la plus grosse. Ainsi on dit, Le gros de l'arbre, La partie la plus grosse de l'arbre, le tronc de l'arbre.

Prov. et fig., Se tenir au gros de l'arbre, Demeurer attaché à ce qui est le plus ancien, ou le plus généralement établi. Je m'en rapporte à ce que l'Église a décidé, je me tiens au gros de l'arbre. Dans les guerres civiles, il n'a jamais quitté le service du roi, il s'est toujours tenu au gros de l'arbre.   Le gros d'une armée, d'une troupe, La principale partie d'une armée, d'une troupe. Un gros de cavalerie, un gros d'infanterie, un gros de cavaliers, un gros de fantassins, etc., Une grande troupe de cavalerie, une grande troupe d'infanterie, etc.  Le gros du monde, La plus grande partie du monde. Le gros du monde est de cette opinion.   En termes de Marine, Le gros de l'eau, La pleine mer, au temps des syzygies de la lune.

GROS, substantif, signifie encore, Ce qu'il y a de principal et de plus considérable ; et il est opposé à Détail. Il est chargé du gros et du détail des affaires. On lui a donné le gros de la besogne à faire. Faites seulement le plus gros, je me charge du reste. Le gros de cet ouvrage, de cette pièce, est passable.   Il se dit, par opposition à Casuel, Du revenu fixe et certain d'une cure ; et, par opposition à Distribution manuelle, Du revenu principal qu'un chanoine tire de sa prébende. Le casuel de cette cure est plus considérable que le gros. Le gros de ce canonicat était considérable.   Il s'est dit aussi Du droit que l'on payait aux fermiers des aides pour chaque muid de vin que l'on vendait en gros. Les bourgeois ne payaient point le gros du vin de leur cru à l'entrée de la ville. Prendre tant pour le gros.   Gros de Naples, gros de Tours. Noms de certaines étoffes de soie que l'on fait à Naples, à Tours, et qui sont un peu plus fortes que le taffetas ordinaire.

GROS, substantif, désigne en outre Une des subdivisions de l'ancienne livre poids de marc, valant la cent vingt-huitième partie de cette livre, ou la huitième partie d'une once. Un gros d'argent. Un gros d'or. Un gros de soie. Un gros de séné.

GROS, s'emploie aussi adverbialement, dans le sens de Beaucoup. Gagner gros.   Au Jeu, Coucher gros, Jouer gros jeu. Cette locution, qui a vieilli, signifiait aussi, figurément et familièrement, Risquer beaucoup. Tenter une pareille entreprise, c'est coucher gros. Elle signifiait encore, Avancer quelque chose d'extraordinaire, d'excessif. Il couche gros, car il ne parle que de millions. Il dit bien des gasconnades, il couche gros.

Prov. et fig., Il y a gros à parier que, Il y a de fortes raisons de croire que. Il y a gros à parier qu'il ne viendra pas.

EN GROS locution adverbiale, qui se dit proprement en parlant De marchandises qu'on vend ou qu'on achète en pièces, en ballots, en futailles, etc. Marchand en gros. Vendre en gros et en détail. Acheter en gros. Faire le commerce en gros.   On l'emploie aussi en parlant Des circonstances principales d'un événement, d'une affaire, etc. Raconter une histoire en gros, et sans s'arrêter au détail. Dire les choses en gros. Je vous ai rendu compte de cela en gros. Voilà en gros comme les choses se sont passées.

TOUT EN GROS loc. adverbiale et populaire, Seulement. La compagnie n'était pas nombreuse, il n'y avait que six personnes tout en gros.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gros — gros …   Dictionnaire des rimes

  • gros — gros, grosse [ gro, gros ] adj., adv. et n. • 1080; lat. imp. grossus I ♦ Adj. 1 ♦ (Choses) Qui, dans son genre, dépasse la mesure ordinaire, moyenne. Une grosse pierre. Gros nuage, grosse vague. Grosse goutte. ⇒ large. Gros paquet, grosse valise …   Encyclopédie Universelle

  • gros — gros, osse (grô, grô s ; il est probable qu au XVIIe siècle on prononçait grosse comme bosse, rosse ; du moins la Fontaine, Fabl. I, 7, fait rimer grosse avec colosse) adj. 1°   Qui a beaucoup de circonférence, de volume. 2°   Il se dit de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • gros — GROS, [gr]osse. adj. Qui a beaucoup de circonference & de volume. Il est opposé a menu. Gros arbre, grosse boule gros homme. il est gros & gras. gros bras. gros ventre, &c. un gros volume in folio. grosse teste. grosse jambe. femme grosse d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • gros — Gros, m. adject. Est l opposite de Gresle et Menu, et signifie toute chose espaisse et fournie, comme, Un gros arbre, un gros caillou, un gros tronc, et semblables, à la difference d un arbre, caillou, et tronc menu et de petit volume, Crassus,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Gros — Datos País …   Wikipedia Español

  • Gros — Sn Hauptmasse erw. fremd. Erkennbar fremd (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. gros m., einer Substantivierung von frz. gros dick, beträchtlich , aus l. grossus. Mit anderer Bedeutungsspezialisierung Grossist Großhändler , das im Deutschen… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Gros — (del cat. «gros», grueso) 1 m. *Moneda antigua de Navarra que valía dos sueldos. 2 *Moneda de cobre de varios estados *alemanes. En gros (ant.). En grueso. * * * gros. (Del cat. gros, grueso). m. Moneda antigua de Navarra, que valía dos sueldos.… …   Enciclopedia Universal

  • groş — GROŞ, groşi, s.m. Monedă străină de argint, care a circulat odinioară şi în Moldova; monedă de argint emisă de unii domni ai Moldovei. – Din germ. Groschen, pol. grosz. Trimis de gall, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  GROŞ, groşi, s.m. Monedă străină… …   Dicționar Român

  • gros — (del cat. «gros», grueso) 1 m. *Moneda antigua de Navarra que valía dos sueldos. 2 *Moneda de cobre de varios estados *alemanes. En gros (ant.). En grueso. * * * gros. (Del cat. gros, grueso). m. Moneda antigua de Navarra, que valía dos sueldos.… …   Enciclopedia Universal

  • gros — {{/stl 13}}{{stl 7}}[wym. gro] {{/stl 7}}{{stl 8}}rz. n ndm {{/stl 8}}{{stl 7}} ogromna większość jakiejś całości, zwykle przeciwstawiona pozostałej, niewielkiej części : {{/stl 7}}{{stl 10}}Gros wychowanków. Gros problemów. Gros zainteresowań.… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”