GOUTTE
s. f.
Petite partie d'une chose liquide. Petite goutte. Grosse goutte. Goutte d'eau, de vin, de bouillon, d'huile, d'encre, de suif, etc. Ce vin se conservera bon jusqu'à la dernière goutte. Il n'y en a pas une goutte. Des gouttes de pluie commençaient à tomber. Suer à grosses gouttes.   Il se prend quelquefois pour Une quantité peu considérable. Prenez une goutte de vin, une goutte de bouillon.

Prov. et fig., C'est une goutte d'eau dans la mer, C'est ajouter fort peu à une grande abondance ; C'est porter un faible secours où il en faudrait un très-considérable.  Mère goutte, Le vin qui coule de la cuve ou du pressoir sans que l'on ait pressuré le raisin.

Prov., Ces deux personnes se ressemblent comme deux gouttes d'eau, Elles se ressemblent parfaitement.  Par exagérat. : Tant qu'il me restera une goutte de sang dans les veines, je vous défendrai, je les combattrai. Je répandrai jusqu'à la dernière goutte de mon sang. Etc.

Fig., Il n'a pas une goutte de sang dans les veines, se dit D'un homme qui est saisi d'effroi, d'épouvante, d'horreur.

GOUTTE, en termes de Pharmacie, se dit de La mesure de certaines liqueurs qui s'emploient à très-petite dose. On évalue la goutte à peu près au poids d'un grain.   Il se dit, au pluriel, de Certains remèdes liquides qui ne s'administrent ordinairement qu'a très-petite dose, à cause de leur énergie. Gouttes d'Angleterre. Gouttes d'Hoffmann. Gouttes d'or du général Lamotte.

GOUTTE, en termes de Fondeur, Petite partie tirée d'une fonte d'or ou d'argent, qu'on remet à l'essayeur pour avoir le rapport du titre.

GOUTTE, en Architecture, se dit de Petits ornements de forme conique placés dans le plafond de l'ordre dorique ou sous les triglyphes. Les gouttes de la corniche.

GOUTTE, s'emploie adverbialement dans ces phrases familières, Ne voir goutte, n'entendre goutte, pour donner plus de force à la négation. Il fait bien obscur ici, je ne vois goutte, je n'y vois goutte. C'est un homme qui ne voit goutte dans ses affaires. Je n'entends goutte (Je ne comprends rien) à ce qu'il dit. Cette affaire est fort embrouillée, je n'y entends goutte.

GOUTTE À GOUTTE. loc. adv.Goutte après goutte. Il faut verser cette liqueur goutte à goutte. Le sang ne venait que goutte à goutte.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GOUTTE — La goutte, appelée podagre par les Grecs, est une maladie caractérisée par des accès d’inflammation articulaire, qui atteignent surtout les pieds, et par des dépôts cristallins d’urate de sodium dans les tissus. Connue depuis l’Antiquité,… …   Encyclopédie Universelle

  • goutte — 1. (gou t ) s. f. 1°   Globule qui se détache de la masse d un liquide. Une goutte de plomb fondu. •   Si tous les hommes de la terre ne sont devant ses yeux [de Dieu] qu une goutte d eau et un peu de poussière, comme parle l Écriture, NICOLE Ess …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • goutté — goutté, ée (gou té, tée) adj. Terme de blason. Chargé ou arrosé de gouttes figurées. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE GOUTTÉ. Ajoutez : 2°   En Normandie, plie gouttée, par opposition à la plie brune, le carrelet qui est parsemé de taches jaunes …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Goutte — [gut] die; <aus gleichbed. fr. goutte, dies aus lat. gutta »Tropfen«> (veraltet) Gicht (Med.) …   Das große Fremdwörterbuch

  • Goutte — (fr., spr. Gutt, d.i. Tropfen), so v.w. Tripper, s. Gonorrhoe; G. militaire, Nachtripper …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Goutte — (franz., spr. gutt , lat. gutta), Tropfen; mich soviel wie Gicht, Zipperlein (altdeutsch ebenfalls »Tropfen« genannt, weil man die Ursache dieser Krankheit gewissen aus dem Gehirn herabfallenden Tropfen zuschrieb). – G. d eau (»Wassertropfen«),… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Goutte — (frz., spr. gutt), Tropfen; auch Gicht, Zipperlein; G. d eau (spr. doh, d.i. Wassertropfen), der wasserhelle brasil. Topas; G. d or (Goldtropfen), ein weißer Burgunderwein; G. militaire (spr. tähr), Nachtripper …   Kleines Konversations-Lexikon

  • goutte — I. GOUTTE. s. f. Petite partie d une chose liquide. Petite goutte. grosse goutte. goutte d eau. goutte de vin, de boüillon, d huile, d encre &c. ce vin se conservera bon jusqu à la derniere goutte. il n y en a pas une goutte. c est mettre une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • goutte — I. une Goutte, Gutta. Une goutte d eauë, ou d autre liqueur qui chet, Stilla. Goutte d eauë qui est gelée és bords, Stiria stiriae. Une goutte d ambre, Gutta succina. Goutte à goutte, Guttatim. L eauë chet goutte à goutte sur les pierres,… …   Thresor de la langue françoyse

  • GOUTTE — s. f. Maladie qui affecte particulièrement les articulations, et qui est caractérisée par la douleur, la rougeur et le gonflement de ces parties. Goutte chaude. Goutte froide. Goutte vague. Cela donne, cause, engendre la goutte. Il a cruellement… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”