GARDE
s. f.
Action ou commission de garder, de conserver, de défendre, de soigner, de surveiller quelqu'un ou quelque chose. Il m'a confié la garde de sa maison. Il lui a commis la garde de ses trésors. Avoir la garde d'une bibliothèque, d'un magasin, etc. Avoir la garde d'un poste. Ce corps de troupes est chargé de la garde des frontières. Ils furent laissés à la garde du camp. Il confia ses enfants à la garde d'un vieux serviteur. Cette jeune personne est sous la garde d'une sage gouvernante. Avoir, prendre, recevoir une chose en garde. Prendre en sa garde. Avoir, prendre quelqu'un sous sa garde. Donner une chose en garde. Être en la garde de quelqu'un. On le mit à la garde, et mieux, sous la garde d'un huissier. On lui a payé tant pour ses frais de garde.   Il signifie aussi, Protection, et ne se dit guère que dans ces phrases : À la garde de Dieu. Dieu vous ait en sa garde, en sa sainte garde, en sa sainte et digne garde.   Être de bonne garde, Garder longtemps ce qu'on possède. Il y a dix ans que vous avez ce bijou : vous êtes de bonne garde.   Être de bonne garde, ou simplement Être de garde, se dit plus ordinairement, Du vin, des fruits, etc., qui se conservent longtemps sans se gâter. Ces fruits, ces vins sont de garde, de bonne garde, ne sont pas de garde. On dit dans le sens contraire, Ces fruits, ces vins, etc., sont de mauvaise garde, de difficile garde.

GARDE, se dit, par extension, d'Un corps de troupes spécialement chargé de garder, de défendre un souverain, un prince, etc. Il se fit donner une garde. Ce corps fut destiné à former la garde du prince. Il était entouré de sa garde. Louis XI avait une garde écossaise. Garde royale. Garde impériale. Un officier, un soldat de la garde royale. Garde royale à pied. Garde royale à cheval. Les régiments de la garde royale, de la garde. Il est entré dans la garde.   Garde d'honneur, Troupe offerte à des personnages éminents, auxquels on rend les honneurs militaires. C'est quelquefois une réunion de citoyens qui, volontairement, servent de gardes à un souverain, à un prince, etc., pendant son séjour dans la ville, dans le pays. On offrit au prince, à la princesse, une garde d'honneur.   Garde nationale, Troupe non soldée, qui est composée de citoyens, et qui sert au maintien du bon ordre, ainsi qu'à la défense intérieure du royaume. La garde nationale sédentaire. La garde nationale mobile. La garde nationale de Paris, de Rouen. Officier de la garde nationale.   Garde municipale, Troupe sédentaire et soldée, qui est chargée d'une partie du service militaire et de police dans certaines villes du royaume. Garde municipale à pied, à cheval. La garde municipale de Paris.

GARDE, signifie aussi, Guet, action par laquelle on observe ce qui se passe, afin de n'être point surpris, de prévenir quelque danger, etc. Faire la garde. Faire bonne garde, mauvaise garde.   Il se dit surtout en parlant Des gens de guerre. Être de garde. Monter, descendre la garde. Officier de garde.   Il se dit encore Du service des pages, des gentilshommes, des valets de pied, des laquais, etc., qui, afin de se soulager entre eux, se tiennent les uns après les autres auprès du roi et des princes, pour les servir et faire ce qu'ils commandent. Ce page était de garde.   Ce chien est de bonne garde, Il garde bien, il avertit bien.  Les filles sont de difficile garde, On a une grande surveillance à exercer pour les garantir de la séduction.  Prendre garde, Avoir soin, avoir attention, avoir l'oeil sur quelque chose, sur quelqu'un. Prenez garde qu'on ne vous trompe, qu'on ne vous surprenne. Prends garde à cela. Prenez garde à cette clause de votre contrat. Prenez garde de tomber. Prenez garde à ne pas trop vous engager. On le trompera, s'il n'y prend garde. Prenez garde à vous. Prenez garde à cet enfant. Prenez garde, cela va tomber. Prenez donc garde, vous allez tout renverser.   Elliptiq., Garde à vous, se dit, dans les commandements militaires, pour Prenez garde à vous, faites attention.  Prendre garde à un sou, à un denier, Faire attention aux plus petits articles dans un compte de dépense ; ou Être d'une grande parcimonie Se donner de garde, se donner garde, Se défier, se précautionner, éviter. Donnez-vous de garde qu'on ne vous trompe. Donnez-vous garde de cet homme, de ses chicanes. Donnez-vous garde de toucher à cela.   N'avoir garde de faire une chose, N'avoir pas la volonté ou le pouvoir de la faire, en être bien éloigné. Il n'a garde de tromper, il est trop honnête homme. Il n'a garde d'acheter cette charge, il n'a pas un sou. Irez-vous dans cette maison ? Je n'ai garde, on s'y ennuie trop.   Avec le pluriel, Être sur ses gardes, se mettre, se tenir sur ses gardes, se dit De celui qui fait attention à ne pas se laisser surprendre, qui se tient prêt à empêcher qu'on ne prenne sur lui quelque avantage, qu'on ne lui fasse quelque tort.

GARDE, se dit également Des gens de guerre qui montent la garde. La garde des portes. Relever la garde. Renforcer la garde. Doubler la garde. Asseoir, poser la garde. Changer la garde. La garde montante. La garde descendante. On alla chercher la garde. Appeler la garde.   Elliptiq., À la garde ! Exclamation dont on se sert pour appeler la garde, dans un moment de danger. Crier à la garde.   Corps de garde, Certain nombre de soldats placés en un lieu pour monter la garde. Corps de garde avancé. Poser, établir un corps de garde. Il surprit le corps de garde. On dit plus ordinairement Poste, en termes militaires.  Corps de garde, se dit aussi Du lieu où se tiennent les soldats qui montent la garde. Bâtir un corps de garde. Sa maison servit de corps de garde.   Grand'garde, Corps de cavalerie placé à la tête d'un camp, pour empêcher que l'armée ne soit surprise Garde avancée, Autre corps que l'on met encore au delà de la grand'garde pour plus de sûreté.

GARDE, en termes d'Escrime, se dit d'Une manière de tenir le corps et l'épée ou le fleuret, telle que l'on soit à couvert de l'épée ou du fleuret de son adversaire, et que l'on puisse aisément le frapper ou lui porter une botte. La garde haute. La garde basse. La garde à l'épée seule. La garde à l'épée et au poignard. La garde sur le pied gauche. Se mettre en garde. Se tenir en garde. Être en garde. Être hors de garde.   Elliptiq., En garde ! Mettez-vous en garde.

Fig., Se mettre en garde, se tenir en garde, être en garde, Se défier ; être si attentif, qu'on ne soit point surpris. Être en garde, se mettre en garde contre la séduction.

Fig., Être hors de garde, Ne savoir où l'on en est dans quelque affaire, dans quelque occasion.

GARDE, signifie encore, La partie d'une épée, d'un sabre ou d'un poignard, qui est entre la poignée et la lame, et qui sert à couvrir la main. Une garde d'épée. La garde d'un sabre, d'un poignard. Garde d'argent. Garde à coquille. Monter, démonter une garde. Fausser la garde. Les branches d'une garde. Enfoncer l'épée jusqu'à la garde.

Fig. et fam., Monter une garde à quelqu'un, Le réprimander vivement.

Prov. et fig., S'en donner jusqu'aux gardes, Faire un grand excès.

GARDE, aux Jeux de cartes, signifie, Une ou plusieurs basses cartes de la même couleur que la carte principale qu'on veut garder. Un bon joueur porte toujours des gardes. J'ai écarté la double garde.

Fig. et très-fam., Avoir toujours garde à carreau, Être prêt à répondre à toute objection, à parer à tout événement.

GARDES, au pluriel, se dit, en Serrurerie, de La garniture qui se met dans une serrure, pour empêcher que toutes sortes de clefs ne l'ouvrent. Il faut changer les gardes de la serrure, on a perdu la clef.

GARDE, se dit, en Librairie, d'Un feuillet blanc que l'on met au commencement et à la fin d'un livre.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • garde — 1. (gar d ) s. f. 1°   Action de garder, de conserver, de défendre quelqu un ou quelque chose, de surveiller quelqu un ou quelque chose. Avoir la garde d une bibliothèque, d un magasin. Il faut une garnison de trois mille hommes pour la garde de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • garde- — ⇒GARDE , élém. de compos. Premier élém. de compos.; issu du subst. garde, il forme des subst. gén. masc. désignant des pers. dont la fonction est de garder quelqu un ou quelque chose; issu d une forme du verbe garder, il forme des subst. masc.… …   Encyclopédie Universelle

  • garde — Garde, f. penac. C est ores reservation de quelque chose pour en user en temps propre, Asseruatio. Selon ce on dit ce fruit n est pas de garde: ores protection, comme cela m est baillé en garde, c est à dire, pour le conserver et defendre contre… …   Thresor de la langue françoyse

  • Gardé — Garde steht für: einen besonderer militärischer Verband, der als Leibwache oder Haustruppe für den Ehrenwachdienst eingesetzt wird siehe Garde die Tänzerinnen im Karneval siehe Gardetanz ein Coupé von Škoda, siehe Škoda Garde eine… …   Deutsch Wikipedia

  • gardé — gardé, ée (gar dé, dée) part. passé de garder. 1°   Qu on surveille, dont on prend soin. Un enfant gardé par la bonne. 2°   Surveillé et soigné durant une maladie. Gardé dans sa petite vérole par une mère dévouée.    Dont la sûreté est protégée.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Garde — may refer to:;places: *Garde, Spain, town and municipality in Navarre, Spain *Garde, Tibet, village in Tibet *Garde, Shetland;persons: *Adele De Garde, American actress *Betty Garde (1905 1989), American actress *Giedo van der Garde (born 1985),… …   Wikipedia

  • Garde — Bandera …   Wikipedia Español

  • Garde — Sf std. stil. (15. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. garde m. Leibwache . Dies ist seinerseits mit Übergang von w zu g aus awfrk. * warda, einer Entsprechung zu unserem Warte, entlehnt. Täterbezeichnung: Gardist (deutsche Bildung).    Ebenso… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • garde — garde·bras; garde·robe; passe·garde; sauve·garde; …   English syllables

  • Garde — (fr.), 1) eigentlich Wache; dann 2) die Leibwache des Regenten eines Staates. Eine solche findet sich schon sehr früh bei den assyrischen u. persischen Monarchen unter verschiedenen Benennungen. Alexander der Große nahm dazu die Söhne der… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Garde — Garde, Gardes Désigne celui qui est originaire d une localité appelée Garde(s), toponyme très fréquent dans la moitié sud de la France (voir Lagarde pour le sens). Le nom Garde est surtout porté dans le Forez et le Lyonnais. On trouve les Gardes… …   Noms de famille

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”