G


G
. s. m.
Lettre consonne, la septième de l'alphabet, qu'on nomme Gé, suivant l'appellation ancienne et usuelle, et Ge, suivant la méthode moderne. Un grand G. Un petit g.  Devant A, O et U, il se prononce dur. Devant E et I, il s'amollit, et se prononce comme J. La différence de ces deux prononciations se remarque dans le mot Gage.   G avec N, forme une prononciation mouillée, comme dans ces mots, Digne, signal, agneau. Il faut en excepter quelques mots dérivés du grec ou du latin, où la prononciation est plus dure et plus sèche, comme Gnomonique, gnostiques, Progné, agnation, stagnant, igné, ignition.   G final, suivi d'un mot qui commence par une voyelle, se prononce ordinairement comme un C dur. Un sang aduste. Un long hiver.   À la fin de certains mots, tels que Seing, étang, il ne se prononce point, même devant une voyelle.

L'Academie francaise. 1835.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.