FOURRAGE
. s. m. coll.
La paille, le foin et toute autre espèce d'herbe qu'on donne pour nourriture aux bestiaux, aux chevaux, etc., lorsqu'on ne les fait point paître. Donner du fourrage au bétail. Ils ne nourrissent leurs vaches que de fourrage. Provision de fourrage. Fourrage vert. Fourrage sec. De bon, de mauvais fourrage. Cette plante donne un très-bon fourrage ; on la cultive comme fourrage, pour le fourrage. Les diverses qualités de fourrage. Du beurre qui sent le fourrage. Ration de fourrage.   Il se dit particulièrement, de L'herbe qu'on coupe et qu'on amasse, à l'armée, pour la nourriture des chevaux. Une trousse de fourrage. Un pays abondant en fourrage. Faire provision de fourrage. L'armée manquait de fourrage.   Mettre de la cavalerie en quartier de fourrage, L'établir dans un quartier, dans un pays où il y a abondance de fourrage.

FOURRAGE, se dit, par extension, de L'action même de couper le fourrage. Ordonner un fourrage général. On fit un grand fourrage en présence des ennemis. Il fut tué au fourrage. Envoyer au fourrage. Aller au fourrage. Faire un bon fourrage. Revenir du fourrage.   Il se dit également Des troupes commandées, tant pour faire le fourrage que pour le soutenir. L'officier qui commandait le fourrage. Les ennemis attaquèrent le fourrage.

FOURRAGE, en termes d'Artillerie, se dit Du foin ou de l'herbe dont on se sert pour bourrer le canon, etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fourrage — Fourrage. s. m. collectif. La paille & l herbe qu on donne l hyver aux bestiaux. Donner du fourrage au bestail. quand les bestiaux ne vont plus à la campagne il faut les nourrir de fourrage. fourrage verd. fourrage sec. de bon fourrage, de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fourrage — 1. (fou ra j ) s. m. 1°   Nom donné aux tiges, feuilles et racines des plantes vertes dont les bestiaux se nourrissent. Fourrage vert. Fourrage sec.    Dans l acception la plus générale, fourrage comprend toutes les substances d origine végétale… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fourrage — Fourrage, m. penac. Est la meslange de feurre d orge, vece, et avoine, qu on donne en hyver aux bestes chevalines, Farrago. Festus, duquel mot Latin il vient, Pabulum Farragineum, Farraginarium. Mais nous donnons aussi le nom de Fourrage à tout… …   Thresor de la langue françoyse

  • Fourrage — (fr., spr. Furrasch), Fütterung von Hafer, Heu. u. Stroh für die Pferde; vgl Ration. Daher Fourragiren (spr. Furraschiren), die Fourrage selbst verschaffen, wenn die Lieferungen aus den Magazinen nicht gusreichen od. ausbleiben. Die Handlung… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Fourrage — Fourrage, s. Furage …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • fourragé — fourragé, ée (fou ra jé, jée) part. passé de fourrager. Pillé. La campagne fourragée par des partis ennemis …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fourragé — Fourragé, [fourrag]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fourrage — 1. fourrage [ furaʒ ] n. m. • fin XIIe; de l a. fr. feurre, fuerre, frq. °fodar « paille » ♦ Plantes servant à la nourriture du bétail (⇒ 2. fourrager); cette nourriture. ⇒ avoine, betterave, colza, luzerne, maïs, sainfoin, trèfle; 1. foin.… …   Encyclopédie Universelle

  • Fourrage — Pour les articles homonymes, voir Fourrage (homonymie). Séchoir à fourrage, utilisé en Slovénie, vers 1680 Un fourrage est, en agriculture et élevage, une …   Wikipédia en Français

  • FOURRAGE — n. m. coll. La paille, le foin et toute autre espèce d’herbe qu’on donne pour nourriture aux bestiaux, aux chevaux, etc., lorsqu’on ne les fait point paître. Donner du fourrage au bétail. Ils ne nourrissent leurs vaches que de fourrage. Fourrage… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”