FORTUNE
. s. f.
Hasard, chance. La fortune des armes. En cas de fortune. Il court fortune d'être un jour très-riche. Il court fortune d'y périr. Il court fortune de la vie. J'en courrai la fortune.

Fam., Courir la fortune du pot, S'exposer à faire mauvaise chère, en allant dîner dans une maison où l'on n'est point attendu.  Bonne fortune, Chance heureuse, heureux hasard. C'est une bonne fortune pour moi de vous rencontrer. Il lui est arrivé une bonne fortune depuis peu.   Bonne fortune, en termes de Galanterie, se dit Des faveurs d'une femme. Il se vante d'avoir eu cette bonne fortune. Il a eu beaucoup de bonnes fortunes. Un homme à bonnes fortunes. Aller en bonne fortune. Être en bonne fortune.   Tenter fortune, S'engager dans une entreprise dont le succès dépend en grande partie du hasard, d'événements qu'on ne peut régler ni prévoir. Chercher fortune, Être ou se mettre en quête des occasions qui peuvent procurer ce que l'on désire, comme le bien-être, les richesses, etc. Il est allé chercher fortune aux Indes. On disait autrefois, dans un sens analogue, Busquer fortune.

FORTUNE, se prend quelquefois pour Bonheur. Il est en fortune, il gagne tout ce qu'il veut.   Il se prend aussi pour Malheur, péril, danger, risque. Dieu vous préserve de mal et de fortune. C'est en ce sens qu'il est employé dans cette phrase de Pratique, À ses risques, périls et fortune.

Fig. et fam., Faire contre fortune bon coeur, contre mauvaise fortune bon coeur, Ne pas se laisser abattre par la contradiction, par les échecs, par les revers.  Fortune de mer, Les accidents qui arrivent à ceux qui naviguent sur mer, comme de faire naufrage, de rencontrer des pirates, etc.

FORTUNE, se dit encore de Tout ce qui arrive ou peut arriver de bien ou de mal à quelqu'un. Nous courons tous deux même fortune. Nous sommes compagnons de fortune. Courir la fortune de quelqu'un. S'attacher à la fortune de quelqu'un, suivre sa fortune. Il est le maître et l'arbitre de ma fortune. Changement de fortune. Cet événement allait changer sa fortune. Il a éprouvé l'une et l'autre fortune. Je partageai sa bonne et sa mauvaise fortune. Ma mauvaise fortune, ma bonne fortune a voulu que ... On le dit également Des choses. Nous pouvons prédire quelle sera la fortune de ce livre, de cet ouvrage. La fortune des États, des empires. On l'emploie quelquefois au pluriel. Cet homme, cette doctrine a eu des fortunes très-diverses.   Revers de fortune, Disgrâce, accident qui change une bonne situation en une mauvaise. Un fâcheux revers de fortune. Éprouver un revers de fortune. Être à l'abri des revers de fortune. On dit aussi, Retour de fortune, Changement de fortune, vicissitude. Il y a d'étranges retours de fortune.

FORTUNE, se dit quelquefois de La bonne, de l'heureuse fortune de quelqu'un, des succès qu'il obtient. Des que sa fortune l'eut abandonné. Désespérer de sa fortune.   Il signifie aussi, dans une acception particulière, L'avancement et l'établissement dans les biens, dans les emplois, dans les honneurs, etc. Parvenir à une haute fortune. S'il vit, il portera, il poussera sa fortune bien loin. Vous êtes en bon chemin, poussez votre fortune. Faire fortune. Avancer sa fortune. Établir, affermir sa fortune. N'abusez pas de votre fortune. Sa fortune est encore chancelante. Il semble que sa fortune diminue, qu'elle baisse. Ses envieux tâchent de traverser, d'ébranler sa fortune. Faire la fortune de quelqu'un. Tenir sa fortune de quelqu'un. Il doit sa fortune à un tel. Il ne doit sa fortune qu'à son propre mérite. On a vu des fortunes bien étonnantes dans ces derniers temps. Les fortunes subites sont rarement durables.   Les biens de la fortune, Les richesses, les honneurs, les emplois, etc. Les biens de la fortune ne sont pas les vrais biens. Le sage ne recherche pas ardemment les biens de la fortune.   Homme de fortune, Celui qui, d'un fort petit commencement, est parvenu à de grands biens. Soldat de fortune, Homme de guerre qui, sans autre recommandation que son mérite, est parvenu des derniers rangs aux grades les plus élevés. On appelle de même Officier de fortune, Un soldat devenu officier par son seul mérite.  Faire fortune, se dit aussi Des choses, et signifie, Obtenir du succès, être accueilli, goûté. Cette doctrine a fait fortune dans le monde, a fait fortune.

Prov. et fig., Chacun est artisan de sa fortune, Généralement parlant, chacun peut se rendre heureux dans son état ; notre bonheur dépend de notre conduite.

FORTUNE, signifie également, L'état, la condition où l'on est. Se contenter de sa fortune. Il s'est toujours tenu dans sa première fortune. Il n'a point changé sa fortune.   Il se dit encore simplement pour Biens, richesses, état d'opulence. Grande fortune. Belle fortune. Fortune immense. Fortune médiocre. Petite fortune. Sa fortune excite l'envie. Ménager sa fortune. Grossir, augmenter sa fortune. L'inégalité des fortunes. Partager sa fortune avec quelqu'un. Faire sa fortune. Ces pertes ont anéanti sa fortune. C'est un homme sans fortune. Il rassembla les débris de sa fortune. Mettre sa fortune à couvert. Acquérir de la fortune. Laisser de la fortune à ses enfants. N'avoir point de fortune. C'est là toute ma fortune.

FORTUNE, se dit aussi de La divinité païenne qui était censée faire, à son gré, le bonheur et le malheur, les bons et les mauvais succès. Le temple de la Fortune. La statue de la Fortune. Les Romains adoraient la Fortune, sacrifiaient à la Fortune.  Il s'emploie, par allusion au sens qui précède, dans un grand nombre de phrases figurées. La fortune est aveugle, inconstante, légère, variable, contraire, favorable, cruelle, bizarre, capricieuse, changeante, volage. Les caresses, les faveurs de la fortune. L'inconstance, le caprice, la bizarrerie, les revers, les rigueurs de la fortune. Les révolutions, les vicissitudes de la fortune. L'empire, la puissance de la fortune. La fortune distribue inégalement ses faveurs. Il est maltraité de la fortune. Il accuse la fortune de son malheur. La fortune lui rit. La fortune lui a tourné le dos. La fortune élève les uns, abaisse les autres. S'abandonner à la fortune. Donner, abandonner tout à la fortune. La roue de la fortune. La fortune préside à la guerre, au jeu. Cet homme de néant élevé si haut est un jeu de la fortune, un ouvrage du caprice de la fortune. Les hommes sont le jouet de la fortune. La fortune se joue de tout. La fortune a trompé leur espoir. Braver la fortune.   Les jeux, les coups, les caprices de la fortune, Les grands changements qui arrivent aux hommes ou aux États, et qui les élèvent ou les abaissent.  Brusquer la fortune, Tenter de réussir par des moyens prompts et hasardeux.

Prov. et fig., Attacher un clou à la roue de la fortune, Trouver moyen de fixer la fortune.

Fig., Adorer, encenser la fortune, sacrifier à la fortune, etc., S'attacher à ceux qui sont en faveur, en crédit.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fortune — [ fɔrtyn ] n. f. • XIIe; lat. fortuna « bonne ou mauvaise fortune » I ♦ 1 ♦ Vx ou littér. Puissance qui est censée distribuer le bonheur et le malheur sans règle apparente. ⇒ hasard, sort. Les caprices de la fortune. Être favorisé par la fortune …   Encyclopédie Universelle

  • fortuné — fortune [ fɔrtyn ] n. f. • XIIe; lat. fortuna « bonne ou mauvaise fortune » I ♦ 1 ♦ Vx ou littér. Puissance qui est censée distribuer le bonheur et le malheur sans règle apparente. ⇒ hasard, sort. Les caprices de la fortune. Être favorisé par la… …   Encyclopédie Universelle

  • fortune — Fortune. s. f. Cas fortuit, Hazard. Bonne fortune. mauvaise fortune. en cas de fortune. je me rencontray là par bonne fortune pour moy. s il arrivoit par fortune que. il donne tout à la fortune. les accidents de la fortune. Il se prend… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fortune — Fortune, Fortuna, Sors. Bonne fortune ou bruit, Secundae fortunae. Fortune diverse, maintenant bonne, maintenant mauvaise, Varia fortuna. Fortune inconstante et qui n arreste point en un lieu, Fortuna volubilis. Mal fortune, Mala fortuna. Qui a… …   Thresor de la langue françoyse

  • Fortune — may refer to: * Luck, a chance happening, or that which happens beyond a person s controls * Fortune and Destiny (Gad (deity) and Meni), gods referred to in * Wealth, an abundance of items of economic value * Fortune (magazine), America s second… …   Wikipedia

  • Fortune — (frz.: Schicksal, Glück, Vermögen, im allgemeinen Sprachgebrauch wird damit auch wirtschaftlicher Erfolg bezeichnet) bezeichnet: Fortune (Zeitschrift), ein amerikanisches Wirtschaftsmagazin HMS Fortune, einen britischen Zerstörer in Zweiten… …   Deutsch Wikipedia

  • fortuné — fortuné, ée (for tu né, née) adj. 1°   Bien traité de la fortune ou du sort. •   Ne plaignons plus les disgrâces qui font sa félicité ; si elle avait été plus fortunée, son histoire serait plus pompeuse, mais ses oeuvres seraient moins pleines ;… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Fortuné — Fortune Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Fortune — For tune (f[^o]r t[ u]n; 135), n. [F. fortune, L. fortuna; akin to fors, fortis, chance, prob. fr. ferre to bear, bring. See {Bear} to support, and cf. {Fortuitous}.] 1. The arrival of something in a sudden or unexpected manner; chance; accident; …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fortune — for‧tune [ˈfɔːtʆn ǁ ˈfɔːr ] noun [countable] 1. a very large amount of money: • Working on the Stock Exchange, he made a fortune in just a few years. • It would cost a fortune to treat all the waste. • Producers pay stars as much as $5,000 per… …   Financial and business terms

  • Fortune — Fortune: Fortune   общепринятое сокращение (обозначение) имени ботаника, которое добавляется к научным (латинским) названиям некоторых таксонов ботанической (бинарной) номенклатуры и указывает на то, что автором этих наименований… …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”