FORME
. s. f.
Ce qui détermine la matière à être telle ou telle chose. La matière et la forme. La matière est susceptible de toutes sortes de formes, reçoit toutes sortes de formes.   En termes de Philosophie scolastique, Forme substantielle, Forme inhérente à la substance, forme qui détermine et complète l'être.  En Chimie, Sous forme gazeuse, liquide, solide, etc., À l'état de gaz, de liquide, de solide, etc.  En Théologie, La forme d'un sacrement, Les paroles sacramentelles que le prêtre prononce en le conférant, par opposition à La matière du sacrement. Les paroles, Je te baptise, etc., sont la forme du sacrement de baptême, et l'eau en est la matière.   En Grammaire, La forme d'un mot, se dit en parlant D'un mot considéré par rapport à sa composition, à ses modifications. Ce mot a eu d'abord telle forme. Ce mot a une forme grecque. La forme du singulier, du pluriel. Les formes actives, les formes passives d'un verbe.

FORME, signifie en général, La figure extérieure d'un corps, la configuration d'une chose. La forme d'un homme. La forme d'un animal. La forme d'un oiseau. La forme d'un poisson. L'excellence de la forme humaine. Il est si défiguré, qu'il n'a presque pas forme humaine. La forme du visage. La forme de la tête, de la bouche, du nez, de l'oreille. Ils revêtent toutes sortes de formes. Le dieu prit la forme d'un vieillard. Changer de forme. L'ange apparut au jeune Tobie sous la forme d'un voyageur. Donner à un bâtiment la forme convenable. Une cour de forme carrée. Forme ronde, circulaire, ovale. Cette montagne est en forme de cône, a la forme d'un cône. Tailler quelque chose en forme de croissant. La forme d'un vase, d'un dôme. Cela est d'une belle forme, d'une forme agréable. Cela commence à prendre forme, à prendre une bonne forme, une meilleure forme.   Il se dit particulièrement, au pluriel, Des contours d'un objet. On l'emploie fréquemment, en ce sens, dans les Arts du dessin. Les formes du corps. Cet homme a des formes athlétiques. Cet animal a des formes sveltes, gracieuses. Étudier les belles formes. La beauté, l'élégance des formes. Les formes grêles de l'architecture gothique. Les formes sévères de l'architecture grecque. Des formes heurtées.

FORME, s'emploie également au figuré, dans les deux sens qui précèdent. J'y ai vu la misère sous toutes ses formes. C'est toujours le même sentiment, sous une forme différente. La mort s'offrait à nous sous ses formes les plus hideuses.   Il s'applique souvent, dans une acception particulière, Aux tours du style, aux diverses façons d'exprimer la pensée. Varier les formes de son style. Cette forme est tout à fait poétique. Des formes élégantes. Les formes oratoires.

FORME, se dit encore, figurément, de La constitution, du mode particulier de certaines choses. Changer la forme du gouvernement. La forme de l'administration n'était pas la même dans toutes les provinces.

FORME, signifie en outre, La manière dont une chose est ou peut être faite, présentée, traitée ; par opposition à Ce qui constitue essentiellement cette chose, à ce qui en fait le fond. La forme de cette critique pourrait être un peu plus polie. La forme d'un compliment. Donner au récit d'un voyage la forme d'un journal. Préceptes, instructions en forme de dialogue. Il a choisi la forme de l'apologue. Cela pèche par la forme. Le vice de la forme ne détruit pas le mérite du fond. Il a su donner à ce sujet une forme neuve et originale. La forme a rajeuni le fond. On changea la forme de l'acte, mais en conservant le fond.   Il signifie particulièrement, La formule usitée dans certains actes ou écrits, la manière dont on les rédige habituellement. La forme d'une quittance, d'un contrat de vente. La forme d'un billet à ordre, d'une lettre de change.   La forme d'un argument, La manière dont ses parties doivent être disposées pour qu'il soit conforme aux règles de la logique. Mettre un argument en forme. Votre argument n'est pas en forme.   Par forme de ... En manière de... Dire quelque chose par forme d'avis, par forme de compliment.

FORME, signifie aussi, Manière ou façon d'agir, de se conduire, de procéder, etc., conforme à certains usages, à certaines règles établies. Garder toujours une même forme de vivre. Prescrire une forme de conduite. Régler la forme des voeux. Rechercher une fille dans les formes, en faire la demande en forme. Le mariage a été fait dans les formes. Il n'y manquait aucune forme. Traiter une maladie dans les formes. Faire le procès à quelqu'un dans les formes. Formes légales. Formes judiciaires. Forme de justice. Il faut observer les formes. Les formes requises. Se tenir dans les formes. Ces formes ont été constamment suivies. Manquer, pécher dans la forme, par la forme. Défaut de forme. La forme n'en vaut rien. Sans aucune forme de procès. Sans autre forme de procès. Se dispenser des formes. Se tenir, s'en tenir aux formes. Contrat en bonne forme. En quelque forme et manière que ce soit. En la forme accoutumée. Un acte délivré en forme exécutoire.   Il se dit absolument, en termes de Procédure, Des formes judiciaires, par opposition à Ce qui fait la matière d'un procès, et qu'on nomme Le fond. L'affaire est bonne quant au fond, mais la forme n'en vaut rien. Il est des cas où la forme emporte le fond, où le vice de la forme nuit au fond.   Pour la forme, Afin d'observer les cérémonies ordinaires, afin de se conformer aux usages reçus, et de sauver les apparences. J'irai le voir seulement pour la forme. C'est une chose qu'il faut faire pour la forme. J'ai dit cela pour la forme.

FORMES, au pluriel, se dit quelquefois Des façons de s'exprimer ou d'agir propres à une personne. Il a des formes un peu rudes, mais c'est un excellent homme. Des formes grossières. Des formes polies, honnêtes. On l'emploie même, absolument et familièrement, dans le sens de Formes polies. C'est un homme qui a des formes. Avec des formes, en y mettant des formes, vous réussirez à le persuader.

FORME, se dit, dans quelques Arts, Du modèle qui sert à donner à certaines choses la forme qu'elles doivent avoir. Mettre un chapeau en forme, sur la forme. Mettre une forme dans un soulier.   Forme brisée, Forme composée de pièces qui peuvent se séparer.

FORME, se dit également de La partie d'un chapeau qui est faite sur le modèle de bois, et de La partie de dessus d'un soulier. La forme de ce chapeau est trop basse. La forme de ce soulier est toute gâtée.

FORME, en termes d'Imprimerie, se dit d'Un châssis de fer qui contient des pages de caractères plus ou moins nombreuses, selon le format. Imposer une forme. Serrer les pages d'une forme avec des coins. Serrer une forme. Il faut deux formes pour composer une feuille. On a tiré la première forme. Une forme de quatre pages, de huit pages, etc.

FORME, en termes de Papeterie, se dit d'Un châssis de bois, garni d'un tissu métallique, servant à fabriquer le papier.

FORME, se dit aussi d'Un banc garni d'étoffe, et rembourré. Une forme de moquette. Une forme de velours.   Il se dit également Des stalles qui sont dans un choeur.  En termes de Chasse, Un lièvre en forme, Un lièvre au gîte.

FORME, en termes de Marine, se dit d'Un bassin pratiqué dans un port, pour y faire entrer les bâtiments qu'on veut radouber ou réparer.

FORME, en termes de Maréchalerie, se dit d'Une tumeur calleuse qui vient au paturon d'un cheval.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FORME — L’histoire du concept de forme et des théories de la forme est des plus singulières. Nous vivons dans un monde constitué de formes naturelles. Celles ci sont omniprésentes dans notre environnement et dans les représentations que nous nous en… …   Encyclopédie Universelle

  • forme — FORME. s. f. La maniere d estre d une chose. La matiere & la forme. la matiere est susceptible de toute sorte de formes, reçoit toute sorte de formes. On dit en Philosophie, Forme essentielle. forme substantielle, pour dire, Ce qui determine une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • forme — Forme, f. c est la façon et traict de quelque chose, Forma, Il se prent aussi en venerie, pour le lict et reposoir du lievre, selon ce on dit prendre un lievre en forme, c est à dire en son repaire, et en son giste, ou il a imprimé la forme de… …   Thresor de la langue françoyse

  • formé — formé, ée (for mé, mée) part. passé de former. 1°   Qui a reçu l être et la forme, en parlant des personnes. •   Je ne suis point formé du sang asiatique, VOLT. Zaïre, III, 1. •   Enfin Delphine et lui semblent formés l un pour l autre, GENLIS… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • -forme — ♦ Élément, du lat. formis, de forma « forme » : épileptiforme, multiforme, piriforme. forme ❖ ♦ Élément du lat. formis (de forma « forme ») et qui sert à former des mots savants. || Ex.  …   Encyclopédie Universelle

  • Forme — For me, a. [OE., fr. AS. forma. See {Foremost}.] First. [Obs.] Adam our forme father. Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Forme — Forme, 1) eine Schwiele oben am Horne des Pferdes, welche die ganze Krone umgibt u. oft das Pferd lahm macht; 2) (Wasserb.), so v.w. Griessäule …   Pierer's Universal-Lexikon

  • -forme — {{hw}}{{ forme}}{{/hw}} secondo elemento: in aggettivi composti significa ‘che ha forma di’: aeriforme, filiforme, multiforme …   Enciclopedia di italiano

  • -forme — [dal lat. formis, der. di forma, calco del gr. morphos morfo ]. Secondo elemento di aggettivi composti (come multiforme, vermiforme, ecc.), col sign. di che ha forma di …   Enciclopedia Italiana

  • -forme — suf. Expressa a noção de forma ou configuração.   ‣ Etimologia: terminação latina formis, de forma, ae, forma …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • formé — Formé, [form]ée. participe. Il a les significations de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”