FLANQUER
. v. a.
T. d'Architecture militaire, qui se dit De la partie d'une fortification qui en voit une autre, et qui lui sert de défense. Des bastions qui flanquent la courtine. Des casemates qui flanquent un fossé.   Il signifie aussi, Construire, élever la partie d'une fortification qui doit en flanquer une autre. On a flanqué cette muraille de deux tours.   Il se dit également, en Architecture civile, Des ouvrages ou des ornements qui sont aux extrémités d'une façade. Des pilastres flanquent les encoignures de cette façade. Cette façade est flanquée d'avant-corps.   Il se dit encore, familièrement, D'objets placés en flanc, à côté de quelque chose. Trois ou quatre plats flanquaient cet énorme pâté.

FLANQUER, signifie quelquefois, populairement, Lancer, jeter brusquement. Flanquer une assiette par la figure. Elle a flanqué sa médecine par la fenêtre.   Pop., Flanquer un coup de poing, un soufflet, Appliquer un coup de poing, un soufflet.  Avec le pronom personnel, Se flanquer dans la boue, S'y laisser tomber, ou y marcher étourdiment. On dit dans un sens analogue : Se flanquer par terre. Se flanquer contre la muraille. Etc.

FLANQUÉ, ÉE. participe, Il se dit, en termes de Blason, Des pals, arbres, et autres figures qui en ont d'autres à leur côté.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • flanquer — 1. (flan ké) v. a. 1°   Terme de fortification. Il se dit de la partie d une fortification qui en voit une autre de flanc. Bastions qui flanquent la courtine.    Construire, élever la partie d une fortification qui doit en flanquer une autre.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • flanquer — une muraille ou place de guerre, c est la garnir de flancs, Propugnaculis ab latere munire. L Espagnol dit aussi Flanquear, l empruntant de l Italien comme nous. La gendarmerie flanquoit les gens de pied. La riviere nous flanque d un costé …   Thresor de la langue françoyse

  • flanquer — 1. flanquer [ flɑ̃ke ] v. tr. <conjug. : 1> • 1555 fortif.; de flanc 1 ♦ Garnir sur les flancs, à l aide d un ouvrage défensif, d une construction ou d un élément architectural (⇒ flanquement). 2 ♦ Être sur le côté de (un ouvrage fortifié,… …   Encyclopédie Universelle

  • flanquer — v.t. Mettre, jeter, appliquer : Flanquer à la porte, flanquer sa main sur la gueule, etc. (V. ficher, foutre) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • FLANQUER — v. tr. T. de Génie militaire Construire, élever la partie d’une fortification qui en voit une autre et qui lui sert de défense. On a flanqué cette muraille de deux tours. Il se dit aussi de la Situation des ouvrages ainsi disposés et de la Partie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • flanquer — Mettre …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • flanquer — vt. , donner (une correction) ; poser, déposer, mettre ; faire tomber assez rudement, jeter, foutre, (par terre) : flyankâ (Albanais). E. : Aider, Frousse …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Flanquer par terre ou en l'air — ● Flanquer par terre ou en l air faire échouer …   Encyclopédie Universelle

  • Flanquer quelqu'un dehors, à la porte — ● Flanquer quelqu un dehors, à la porte le congédier, le renvoyer …   Encyclopédie Universelle

  • Flanquer, mettre douze balles dans la peau à quelqu'un — ● Flanquer, mettre douze balles dans la peau à quelqu un le fusiller …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”