FINIR
. v. a.
Achever, terminer, cesser. Finir un discours. Finir un discours par une belle péroraison. Finir une affaire. Finir ses jours dans la pénitence. Finir un ouvrage. Finissons ce badinage.   Finir un ouvrage, Y mettre la dernière main. Finir un tableau.

FINIR, signifie également, Être la fin, le terme de quelque chose. La période qui finit son discours est remarquable. Cette campagne finira la guerre. L'instant qui doit finir sa vie, le cours de sa vie.   Il s'emploie aussi absolument, dans le premier sens. Il aura bientôt fini. J'ai commencé par où il avait fini. Je ne finirai pas sans dire un mot de... Finissez donc, vous êtes bien long. Finissez donc, vous me faites mal. Les chicaneurs ne veulent jamais finir. Cet enfant ne finira pas, si on ne le châtie. Faites-le donc finir. Savoir finir à propos.   Il s'emploie souvent avec la préposition de, suivie d'un infinitif indiquant l'action qu'on finit, qu'on cesse. Finir de parler, d'écrire, de jouer, etc.

Fam., En finir, se dit dans le sens de Finir, cesser, mais ordinairement en parlant De choses trop longues, ennuyeuses, désagréables, etc. Nous n'en finirions pas si nous voulions tout rapporter. Cette discussion a trop duré, il est temps d'en finir. Je suis pressé d'en finir avec cet homme. Par exagération : Dès qu'il s'y met, il n'en finit plus. C'est un homme qui n'en finit jamais.

FINIR, employé d'une manière absolue, se dit particulièrement, dans les Arts du dessin, pour exprimer une exécution minutieusement soignée. Ce peintre finit patiemment, finit trop. Il ne sait pas finir.

FINIR, s'emploie aussi neutralement, et signifie, Se terminer, ou Être terminé. Ce mur finit à tel endroit. C'est là que finit mon champ. Ce mot finit par une voyelle. Cela finit en pointe.   Il signifie également, Prendre fin, arriver à son terme. Le sermon finissait. Son bail finira, finit à Pâques. Tout finit en ce monde. Il est temps que cela finisse.   Il signifie encore, Avoir une certaine fin, une certaine issue, arriver à un certain résultat. Tout cela finira mal. Cela ne peut que bien finir. Ce règne a fini par des revers. Sa vie a fini bien tristement, a fini par une catastrophe bien malheureuse. C'est un méchant homme, il finira mal.   Il se dit particulièrement pour Mourir. Ainsi finit ce prince.   Il s'emploie souvent avec la préposition par, suivie d'un infinitif indiquant L'action qui est le terme ou le résultat de ce qui a précédé. Après s'être fait beaucoup prier, il a fini par y consentir. Cet homme finira par se faire mettre en prison. Cela peut finir par ennuyer, par déplaire.

FINI, IE. participe, C'est une affaire finie. Voilà qui est fini. Plus d'espoir, tout est fini pour moi.

Prov. et fig., C'est un homme fini, C'est un homme affaibli, usé par l'âge, par les maladies, par les malheurs, et dont il n'y a plus rien à attendre.

FINI, s'emploie aussi adjectivement, et signifie, surtout dans les Arts, Soigneusement terminé. C'est un tableau fini. On l'applique également, quelquefois, Aux ouvrages d'esprit. Cet auteur travaille vite, et pourtant ses ouvrages sont assez finis.   Il signifie encore, Limité, qui a des bornes. Un être fini. L'esprit de l'homme est fini. On dit substantivement, en termes de Philosophie, Le fini et l'infini, Ce qui a des bornes et ce qui n'en a pas.  En Gram., Sens fini, se dit par opposition à Sens incomplet ou suspendu. Mode fini, se dit Des modes du verbe indiquant personne, nombre et temps. L'indicatif, le subjonctif, etc., sont des modes finis.   Un nombre fini, Un nombre déterminé.

FINI, s'emploie comme substantif, surtout dans les Arts, pour signifier, La qualité d'un ouvrage terminé avec soin, fort travaillé. Le beau fini de ce tableau. Un fini précieux. Ces fleurs sont d'un fini admirable. Cela manque de fini.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • finir — [ finir ] v. <conjug. : 2> • fenir 1080; refait en finir, d apr. fin; lat. finire « borner, finir » I ♦ V. tr. (Personnes) Mener à sa fin (I). 1 ♦ Conduire (une occupation, un travail) à son terme en faisant ce qui reste à faire. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • finir — Finir. v. act. Achever, terminer. Finir un discours. finir une affaire. finir ses jours dans la penitence. finir un ouvrage. On dit, Finir un ouvrage, pour dire, Y mettre la derniere main. Il se met aussi absolument. Finissez donc, vous estes… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • finir — (del lat. «finīre»; ant. y usado aún en Col., Chi., Ven.) tr. *Terminar. * * * finir. (Del lat. finīre). intr. ant. Finalizar, acabar. U. en Colombia …   Enciclopedia Universal

  • finir — фр. [фини/р] finire ит. [фини/рэ] окончить см. также fin …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • finir — (Del lat. finīre). intr. ant. Finalizar, acabar. U. en Colombia …   Diccionario de la lengua española

  • finir — (fi nir) v. a. 1°   Conduire à achèvement, à terme. Finir un ouvrage. Finir un procès. Finir un discours. 2°   Mettre fin à, faire cesser. •   Rien ne peut m empêcher de finir ma misère, MAIR. Mort d Asdrub. v, 2. •   Je vous rends Aristie et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FINIR — v. tr. Achever, terminer. Finir une tâche. Finir un discours par une belle péroraison. Finir une affaire. Finir ses jours dans la pénitence. Finir un ouvrage. Finissons ce badinage. FINIR, employé absolument, signifie, particulièrement en termes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • finir — vt. , achever, terminer ; cesser, arrêter ; conclure (une lettre, un écrit) : f(e)ni (Aillon V., Billième | Chambéry.025c), fini (025b, Aix.017, Albanais.001B, Annecy.003, Combe Si.018), C.1 ; feûrnir (Montricher.015b), fornêtre (Thônes.004),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • finir — définir finir prédéfinir redéfinir …   Dictionnaire des rimes

  • finir —    Ne dites pas, il faut en finir ; cette façon de parler, qui devient très générale, est vicieuse. On finit une chose; mais on n en finit pas …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”