FÊTE
. s. f.
Jour consacré particulièrement à des actes de religion ; Cérémonies religieuses par lesquelles on célèbre ce jour. Fête solennelle. Célébrer, solenniser une fête. Les fêtes religieuses de l'antiquité. Les fêtes des Égyptiens, des Romains, des Juifs, etc. La fête d'Isis, d'Osiris, de Jupiter, de Junon, de Vénus, etc. Les païens célébraient la plupart de leurs fêtes par des sacrifices et des jeux.   Il se dit, dans la Religion catholique, De la célébration du service divin, en commémoration de quelque mystère, ou en l'honneur de quelque saint. Une grande fête. Une petite fête. Un jour de fête. Les fêtes reconnues par l'Église. Les fêtes de Pâques, de Noël. Les dimanches et fêtes. Les quatre grandes fêtes de l'année. Les fêtes mobiles. Fête annuelle, simple, double, semi-double. Il est fête. Chômer une fête. Garder les jours de fête. Faire la fête d'un saint.   La Fête-Dieu, ou La Fête du saint sacrement, La fête que l'on célèbre en l'honneur du saint sacrement. Le jour de la Fête-Dieu.   La fête des morts, Le jour que l'Église consacre à la commémoration des morts.  Fêtes fêtées, ou mieux, Fêtes chômées, Les fêtes où il est défendu de travailler, qui sont d'obligation ; à la différence de Celles qui se célèbrent seulement dans l'Église et en quelques lieux particuliers, ou par quelques communautés. Fêtes de palais, Les fêtes où les tribunaux sont fermés, quoiqu'il ne soit point fête chômée.

Fam., Fête carillonnée, se dit Des grandes fêtes de l'Église catholique. Il ne met cet habit-là que les jours de fêtes carillonnées.   La fête d'une personne, Le jour de la fête du saint dont cette personne porte le nom. C'est demain votre fête. Souhaiter une bonne fête à quelqu'un. La fête du roi. Le jour de sa fête.   Payer sa fête, Faire un festin à ses amis le jour de sa fête.  La fête d'une compagnie, la fête d'un corps de métier, Le jour de la fête du patron de cette compagnie, de ce corps. On dit de même, en parlant Des anciens païens, La fête de la jeunesse, la fête des marchands, la fête des esclaves, etc., Le jour où l'on faisait des cérémonies religieuses à l'intention de la jeunesse, des marchands, etc.  La fête patronale, la fête d'un lieu, d'un village, Le jour de la fête du saint sous l'invocation duquel est l'église principale du lieu.

Prov. et fig., Deviner les fêtes quand elles sont venues, Dire des choses que tout le monde sait, annoncer des nouvelles qui sont déjà publiques.

Prov., Aux bonnes fêtes les bons coups, Les méchants prennent quelquefois l'occasion des bonnes fêtes pour exécuter leurs mauvais desseins.

Prov., Il ne faut point chômer les fêtes avant qu'elles soient venues, Il ne faut point se réjouir ni s'affliger d'un événement avant qu'il soit arrivé. On dit encore, dans ce sens, Quand la fête sera venue, nous la chômerons ; ou Il sera assez à temps de chômer la fête quand elle sera venue.

FÊTE, se dit aussi Des réjouissances publiques qui se font en certaines occasions extraordinaires ; et, dans ce sens, on l'emploie souvent au pluriel. Les fêtes du mariage de ce prince, les fêtes qui eurent lieu à l'occasion de son mariage. Les fêtes données à l'occasion de la paix. On lui fit, on lui donna de très-belles fêtes, à son passage dans telle ville. Une fête brillante. La pompe des fêtes. Les fêtes ont duré trois jours. Une fête de village. Il vint beaucoup de monde à la fête. Un feu d'artifice termina la fête.   Il se dit également Des réjouissances qui se font dans des assemblées particulières. Je suis demain d'une grande fête. Vous serez tous de la fête. On leur donne demain une grande fête. Fête de famille. C'est un homme que l'on se dispute, il n'y a point de bonne fête, il n'y a pas de fête sans lui.

Fig. et fam., Il ne se vit jamais à telle fête, à pareille fête, se dit D'un homme à qui il est arrivé quelque aventure extraordinaire et surprenante.  Les garçons de la fête, se dit, chez le peuple, Des jeunes garçons, parents ou amis des mariés, qui se parent pour danser et faire les honneurs de la fête. Paré comme un des garçons de la fête.

Prov., Il n'y a pas de bonne fête sans lendemain, se dit Lorsque, après s'être diverti un jour, on propose de se divertir encore le jour suivant.

Prov., Il n'est pas tous les jours fête, On ne se réjouit pas tous les jours, on ne fait pas tous les jours bonne chère ; on n'a pas tous les jours le même bonheur, le même avantage Troubler la fête, Troubler la joie, les plaisirs d'une réunion publique ou particulière. Aucun accident n'a troublé la fête. Ils se sont querellés dans le bal, cela a troublé la fête. On appelle, substantivement et familièrement, Trouble-fête, Un importun, un indiscret qui vient interrompre la joie, les plaisirs d'une réunion publique ou particulière ; ou Une chose, un événement qui produit le même effet.

Fam., Faire fête d'une chose à quelqu'un, La lui faire espérer. Se faire une fête de quelque chose, S'en promettre beaucoup d'amusement, de plaisir, de joie. Il se faisait une fête de vous recevoir chez lui.

Fam., Faire fête à quelqu'un, Lui faire un accueil empressé.

Fig. et fam., Se faire de fête, S'entremettre de quelque affaire, et vouloir s'y rendre nécessaire, sans y avoir été appelé. C'est un homme qui s'empresse, qui se fait de fête. Je n'aime pas à me faire de fête.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fête — fête …   Dictionnaire des rimes

  • fêté — fêté …   Dictionnaire des rimes

  • FÊTE — La fête, ses acteurs et ses artifices, ses parures et ses techniques, ses réglementations et les espaces dans lesquels elle peut se dérouler, son temps spécifique se différenciant du temps de la quotidienneté, est devenue, depuis la fin des… …   Encyclopédie Universelle

  • Fete — Fête Pour les articles homonymes, voir Fête (homonymie). Le centenaire de l indépendance , la représentation d une fête populaire en France …   Wikipédia en Français

  • fêté — fêté, ée (fê té, tée) part. passé. 1°   Chômé. Une fête fêtée. 2°   Bien reçu, accueilli avec empressement. •   Est toujours bien fêté celui chez qui l on mange, LAMOTTE Fabl. v, 11. •   Celui ci furieux de me voir fêté dans mon infortune, et lui …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Fête — ist das französische Wort für ein Fest und bezeichnet u. a. die periodisch wiederkehrenden Veranstaltungen: Fête de la Musique Fête des Vendanges in Neuenburg NE Fête des Vignerons Eingedeutscht entspricht das Wort Fete des Weiteren in etwa… …   Deutsch Wikipedia

  • Fete — Sf std. stil. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. fête f. Fest , dieses aus l. fēsta f. zu l. fēstus festlich .    Ebenso ne. fete, fête, ndn. fetere, nnorw. fetere; Fest. ✎ DF 1 (1913), 210. französisch frz …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • fete — or fête [fāt, fet] n. [Fr fête < OFr feste: see FEAST] a festival; entertainment; esp., a gala entertainment held outdoors vt. feted or fêted, feting or fêting to celebrate or honor with a fete; entertain …   English World dictionary

  • Fete — (scherzhaft für:) »Fest«: Das seit dem 18. Jh. bezeugte Substantiv stammt aus der Studentensprache. Es tritt gleichwertig neben das schon im 17. Jh. vorhandene Studentenwort Festivität. Während Letzteres eine scherzhafte Eindeutschung ist von lat …   Das Herkunftswörterbuch

  • Fete — (f[=e]t), n. [See {feat}.] A feat. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fete — Fete, n. pl. [See {Foot}.] Feet. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”