FAVEUR
. s. f.
Grâce, bienfait, marque d'amitié, de bienveillance. Grande faveur. Faveur signalée, extraordinaire, singulière. Faites-moi la faveur de... Combler quelqu'un de faveurs. Recevoir une faveur. Il tient à faveur que vous veniez loger chez lui. Il tient cela à faveur. C'est une faveur que je n'oublierai jamais. Ce sont des faveurs du ciel.   Dans les Théâtres, Entrée de faveur, Entrée gratuite accordée à une personne qui n'aurait point droit de l'exiger. Tour de faveur, Décision du comité ou du directeur qui fait passer la représentation d'une pièce avant celle d'autres ouvrages qui la précèdent dans l'ordre de réception. Suspendre les entrées de faveur. Il a obtenu un tour de faveur. Sa pièce eut un tour de faveur.

Fig., Les faveurs de la fortune, Les richesses, les honneurs, etc. Comblé des faveurs de la fortune.

FAVEUR, se dit particulièrement Des marques d'amour qu'une femme donne à un homme. Il n'a jamais obtenu d'elle la moindre faveur.   Les dernières faveurs, Les plus grandes marques d'amour qu'une femme puisse donner à un homme. Il l'abandonna après en avoir obtenu les dernières faveurs. On dit quelquefois absolument, dans le même sens, Elle lui a accordé ses faveurs.

FAVEUR, se dit encore, particulièrement, de La bienveillance, des bonnes grâces d'un prince, d'un personnage puissant, du public, etc. Gagner la faveur du prince, du ministre. C'est lui qui a la faveur. La faveur des grands est fort inconstante. Briguer la faveur du peuple. Il obtint un moment la faveur publique. On l'emploie quelquefois absolument. Il doit tout à la faveur, et rien au mérite. C'est la faveur qui l'a placé où il est.   Il se dit également Du crédit, du pouvoir qu'on a auprès d'un prince, d'un grand personnage, etc., dont on est aimé, préféré. Sa faveur est grande auprès du prince, auprès du ministre. Sa faveur diminue. Sa faveur augmente tous les jours. Abuser de sa faveur. Il est en faveur, en grande faveur. Du temps de sa faveur.   Il se prend, quelquefois, dans le sens de Recommandation et de crédit auprès d'une personne puissante. Trouver faveur auprès de quelqu'un.   Prendre faveur, S'accréditer. Cette marchandise, cette opinion, ce livre prend faveur.   S'attacher, se dévouer à la faveur, Rechercher les personnes puissantes, leur faire la cour. C'est un courtisan qui s'est toujours attaché à la faveur.   Lettres de faveur, Lettres de recommandation. Cette locution a vieilli.  Homme de faveur, gens de faveur, Homme, gens qui ne doivent leur élévation qu'à la faveur.  Place, emploi de faveur, Place, emploi qu'on accorde aux personnes qu'on veut favoriser.

FAVEUR, se dit encore par opposition à Rigueur, à sévérité. Les juges le traitèrent avec faveur. Je ne demande point faveur, mais justice. On a dit dans le même sens, C'est un cas de faveur, un arrêt de faveur.   Mois de faveur, Les deux mois de l'année où le collateur d'un bénéfice pouvait le conférer à celui des gradués qu'il en voulait gratifier. Les mois d'avril et d'octobre étaient des mois de faveur, et les mois de janvier et de juillet, des mois de rigueur.   Jours de faveur, Les dix jours que le débiteur d'une lettre de change avait autrefois, après l'échéance, pour payer.

FAVEUR, est aussi le nom d'Une sorte de ruban très-étroit. Border quelque chose avec de la faveur. Nouer avec une faveur, avec de la faveur.

EN FAVEUR DE. loc. prépositive, En considération d'une chose passée, en vue d'une chose à venir, en considération de quelqu'un. On lui pardonna en faveur des belles actions qu'il avait faites. Il a déclaré un tel son héritier en faveur de ce mariage.   Il signifie aussi, À l'avantage, au profit de. Il a fait son testament, il a testé en faveur d'un tel, en faveur d'un ami. Le jugement est en votre faveur. Je lui parlerai en votre faveur. Ce prince fit beaucoup en faveur des sciences et des arts.   Prévenir en faveur de quelqu'un, de quelque chose, En donner d'avance une opinion avantageuse. Cette conduite prévient en sa faveur. Il a su les prévenir en ma faveur. Ce que vous dites me prévient en faveur de la méthode de ce maître.  À LA FAVEUR DE. loc. prépositive, Par le moyen, par l'aide de. Il s'est sauvé à la faveur de la nuit. Il ne s'est dérobé aux recherches de la justice qu'à la faveur de son déguisement.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • faveur — [ favɶr ] n. f. • fin XIIe; lat. favor I ♦ 1 ♦ Disposition à accorder son appui, des avantages à une personne de préférence aux autres. ⇒ 1. aide; bienveillance. Il doit la rapidité de sa carrière à la faveur d un ministre. ⇒ favoritisme, fam.… …   Encyclopédie Universelle

  • faveur — FAVEUR. s. f. Grace, Bienfait, Marque d amitié, de bienveillance. Grande faveur. faveur signalée, extraordinaire, singuliere. je vous supplie de me faire une faveur. faites moy la faveur de ... combler de faveurs. recevoir une faveur. il tient à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • faveur — Faveur, et support, Fauor. Faveur de peuple, Aura. Faveur qu on porte au peuple, Popularitas. Garde de faire chose quelconque en faveur d aucun, Caue quicquam habeat momenti gratia. Gaigner la faveur du peuple, Facere plebem suam. Qui a la faveur …   Thresor de la langue françoyse

  • Faveur — (fr., spr. Fawöhr), 1) Gunst, Gewogenheit; 2) Gunst, wenn Waaren od. die Actien gesucht sind u. dadurch im Preise steigen. Daher Faveurtage, so v.w. Respecttage …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Faveur — (franz., spr. wör), Gunst, Gewogenheit …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Faveur — (frz., spr. wöhr), Gunst, Gewogenheit …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Faveur — (frz. fawöhr), Gunst; F. Tage, was Respecttage …   Herders Conversations-Lexikon

  • faveur — (fa veur) s. f. 1°   Au sens actif, bienveillance, bonnes grâces, appui donné par un prince, par un personnage puissant, par le public, etc. •   Enfin, vous l emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n était dû qu à moi, CORN. Cid …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FAVEUR — n. f. Marque d’une bienveillante attention ou d’une préférence particulière. Faveur signalée, extraordinaire, singulière. Faites moi la faveur de... Combler quelqu’un de faveurs. Recevoir une faveur. Les faveurs du ciel, de la fortune. En termes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • FAVEUR — De ce qu on entend par ce mot.     Faveur, du mot latin favor, suppose plutôt un bienfait qu une récompense.     On brigue sourdement la faveur; on mérite et on demande hautement des récompenses.     Le dieu Faveur, chez les mythologistes romains …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”