ÉTRANGLER
. v. a.
Faire perdre la respiration ou la vie, en pressant le gosier ou en le bouchant. Les voleurs l'ont étranglé. Il le tenait à la gorge, et voulait l'étrangler. Une esquinancie l'a étranglé. Ce morceau l'a étranglé. Le col de sa chemise l'étrangle. On l'emploie avec le pronom personnel. Il s'est étranglé. Cet enfant s'étrangle à force de crier.   Il signifie aussi figurément, Trop resserrer, ne pas donner la largeur, l'étendue nécessaire. Il ne fallait pas étrangler ainsi les manches de cette robe. Vous étranglez trop ce couloir.   Il se dit également en parlant Des endroits d'un discours où l'on ne s'est pas assez étendu. Vous avez bien étranglé cet endroit-là. On dit dans le même sens, Étrangler un ouvrage, étrangler un sujet, etc.

Fig., Étrangler une affaire, La juger à la hâte, sans l'avoir examinée.

ÉTRANGLER, est quelquefois neutre. Secourez-moi, j'étrangle.   Pop. et par exagérat., Étrangler de soif, Avoir grand'soif.

ÉTRANGLÉ, ÉE. participe.  Il se dit adjectivement De ce qui est accidentellement ou naturellement resserré, rétréci dans quelque partie de sa longueur. Intestin étranglé. Hernie étranglée. Le corps de la guêpe est étranglé vers le milieu. La tige de cette plante est étranglée de distance en distance.   Il se dit aussi De certaines choses qui n'ont pas la largeur qu'elles doivent avoir. Ce corridor est bien étranglé. Cette allée de jardin est fort étranglée.   Habit étranglé, Habit trop étroit, qui n'a pas assez de tour.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étrangler — [ etrɑ̃gle ] v. tr. <conjug. : 1> • estrangler v. 1119; lat. strangulare 1 ♦ Priver de respiration (jusqu à ce que mort s ensuive, ou non) par une forte compression du cou. ⇒ asphyxier, étouffer (cf. fam. Tordre le cou). Étrangler de ses… …   Encyclopédie Universelle

  • étrangler — (é tran glé) v. a. 1°   Faire perdre la respiration ou la vie en pressant le gosier avec force ou en l obstruant. Un os l a étranglé. •   Sinon, il consentait d être en place publique Guindé, la hart au col, étranglé court et net, LA FONT. Fabl.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉTRANGLER — v. tr. Serrer à la gorge de manière à faire perdre la respiration ou même la vie. Les voleurs l’ont étranglé. Il le tenait à la gorge et voulait l’étrangler. Cet enfant s’étrangle à force de crier. Il s’est étranglé en avalant une arête de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • étrangler — vt. ; imposer des conditions très dures en affaires : ÉTRANGLy (Annecy.003b, Chambéry | 003a, Albanais.001, Cordon, Table), étrandlâ (Morzine, Saxel.002), étringlyâ (Arvillard.228) ; sarâ la kornyoula <serrer la gorge>, troulyé le kolin… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Étrangler un amarrage — ● Étrangler un amarrage brider ses tours …   Encyclopédie Universelle

  • Étrangler une voile — ● Étrangler une voile ramener une voile contre la vergue ou le mât, au moyen des cargues à étrangloir, pour soustraire la voile à l action du vent …   Encyclopédie Universelle

  • s'étrangler — ● s étrangler verbe pronominal être étranglé verbe passif Devenir plus resserré, plus étroit : Passage étranglé entre deux rangées de maisons. Avoir du mal à sortir, en parlant de la voix, ne sortir les sons de la voix qu avec peine : Sa voix s… …   Encyclopédie Universelle

  • étranglement — [ etrɑ̃gləmɑ̃ ] n. m. • 1538; estranglement 1240; de étrangler 1 ♦ Rare Action d étrangler. ⇒ strangulation. 2 ♦ (XVIIe) Vx Compression ou obstruction des voies respiratoires qui produit un arrêt de la respiration. ⇒ étouffement, suffocation.… …   Encyclopédie Universelle

  • étouffer — [ etufe ] v. <conjug. : 1> • estofer 1230; altér. du lat. pop. °stuffare « garnir d étoupe, boucher », de stuffa → étoupe (cf. a. fr. estoper « boucher »), d apr. a. fr. estoffer → étoffer I ♦ V. tr. A ♦ Priver d air. 1 ♦ (1536) Faire… …   Encyclopédie Universelle

  • strangulation — [ strɑ̃gylasjɔ̃ ] n. f. • 1549; lat. strangulatio, de strangulare ♦ Didact. Le fait d étrangler qqn. ⇒ étranglement. Asphyxie par strangulation. « la gorge était stigmatisée par des meurtrissures noires et de profondes traces d ongles, comme si… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”