ÉTOURDIR
. v. a.
Causer dans le cerveau un ébranlement qui trouble, qui suspend en quelque sorte la fonction des sens. Il lui donna sur la tête un coup de bâton qui l'étourdit. Le grand bruit du canon, des cloches, des tambours étourdit. Vous m'étourdissez avec votre caquet. Il crie à pleine tête, il nous étourdit. Le branle du bateau, du carrosse étourdit.

Fam., Étourdir les oreilles, Importuner, fatiguer par trop de paroles. Vous m'étourdissez les oreilles. Il m'a étourdi les oreilles de sa réclamation, de ses plaintes.

ÉTOURDIR, s'emploie aussi figurément, et signifie, Causer de l'étonnement, de l'embarras. Cette nouvelle, cette défaite, ce coup imprévu les a fort étourdis. Ils en sont tout étourdis.

Fig. et fam., Étourdir la grosse faim, La calmer en mangeant quelque peu.

Fig., Étourdir une douleur, en parlant D'une douleur physique, L'endormir, empêcher qu'elle ne soit aussi sensible. Ce remède ne guérit pas, il ne fait qu'étourdir la douleur. En parlant D'une douleur morale, Faire que l'esprit en soit moins occupé, en soit distrait. Il va à la promenade, il voit le monde pour étourdir sa douleur.   S'étourdir sur quelque chose, Se distraire de quelque chose, s'empêcher d'y penser. Il s'est étourdi sur cette perte. Il s'étourdit sur le temps à venir. On dit dans le même sens, Chercher à s'étourdir, Chercher à étourdir sa douleur, à dissiper son chagrin, son inquiétude, etc.

ÉTOURDI, IE. participe, Il tomba tout étourdi du coup.   Il se dit quelquefois Des parties du corps où il ne reste plus qu'un léger ressentiment de la douleur qu'on y a éprouvée. Sa goutte est passée, mais il a le pied encore tout étourdi, la main étourdie. Ce sens est peu usité.

Prov. et fig., Il est encore tout étourdi du bateau, se dit D'un homme qui n'est pas encore bien remis de quelque fâcheuse affaire, d'une maladie dont il vient de sortir, etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étourdir — [ eturdir ] v. tr. <conjug. : 2> • estordir fin XIe; estourdir « rendre ivre » v. 1190; même étym. que étourdi 1 ♦ Faire perdre à demi connaissance, affecter subitement la vue, l ouïe, le sens de l orientation de (qqn). ⇒ abrutir, assommer …   Encyclopédie Universelle

  • étourdir — (é tour dir) v. a. 1°   Causer dans le cerveau un ébranlement qui en trouble et en suspend les fonctions. Une balle morte le frappa à la tête et l étourdit.    Étourdir un boeuf avant de le tuer, lui ôter le sentiment en lui donnant entre les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉTOURDIR — v. tr. Frapper soudainement d’une commotion cérébrale qui suspend la fonction des sens. Il lui donna sur la tête un coup de bâton qui l’étourdit. Il tomba tout étourdi du coup. Le grand bruit du canon, des cloches, des tambours étourdit. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • étourdir — vt. => Abasourdir. A1) étourdir par le bruit => Assourdir. A2) étourdir, assommer : élordi gv.3 (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Étourdir la douleur — ● Étourdir la douleur la rendre moins vive ; distraire l esprit de ses chagrins …   Encyclopédie Universelle

  • s'étourdir — ● s étourdir verbe pronominal Se griser de quelque chose : S étourdir de paroles. Se distraire d une peine, se jeter dans les plaisirs pour oublier : S étourdir dans le plaisir …   Encyclopédie Universelle

  • badañ — étourdir …   Dictionnaire Breton-Français

  • badinellañ — étourdir …   Dictionnaire Breton-Français

  • mezevelliñ — étourdir …   Dictionnaire Breton-Français

  • étourdissement — [ eturdismɑ̃ ] n. m. • estordissement 1213; de étourdir 1 ♦ Trouble caractérisé par une sensation de tournoiement, d engourdissement, une perte momentanée de conscience. ⇒ éblouissement, évanouissement, faiblesse, syncope, vertige. Avoir un… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”