ÉPOUFFÉ
, ÉE. adj.
Il se dit D'une personne qui s'empresse pour un sujet peu important, de manière à être toute haletante, à ne pouvoir plus respirer qu'avec peine. Il est venu tout épouffé nous apporter cette belle nouvelle. Il est familier.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • épouffé — épouffé, ée (é pou fé, fée) adj. Terme familier. Qui s est essoufflé pour un sujet sans importance. Il est venu tout épouffé nous apporter cette belle nouvelle. ÉTYMOLOGIE Voy. épouffer 2 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉPOUFFÉ, ÉE — adj. Qui s’empresse pour un sujet peu important, de manière à être toute haletante, à ne pouvoir plus respirer qu’avec peine, en parlant d’une Personne. Il est venu tout épouffé nous apporter cette belle nouvelle. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • épouffer — ⇒ÉPOUFFER, verbe trans. Fam., vieilli A. Emploi trans. Faire perdre haleine. Synon. essouffler. Moi qui avais épouffé mes chevaux, pour être sur le boulevard à la sortie du spectacle (SUE, Juif errant, 1844 45, p. 67). B. Emploi pronom. S… …   Encyclopédie Universelle

  • ÉPOUFFER — (S ). v. pron. S enfuir secrètement, se dérober, disparaître. On le poursuivait, il s est épouffé dans la foule. Il est populaire. ÉPOUFFÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • s'épouffer — épouffer (s ) 1. (é pou fé) v. réfl. Terme populaire. Se dérober, disparaître, s enfuir. Comme on le poursuivait, il s est épouffé dans la foule. ÉTYMOLOGIE    Pouffer, avec le préfixe es , indiquant extraction : cesser d être pouffant ou… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”