ENVOYER
. v. a.
( J'envoie ; nous envoyons, vous envoyez, ils envoient. J'envoyais ; nous envoyions, vous envoyiez. J'enverrai. J'enverrais. Que j'envoie, que vous envoyiez. )  Donner ordre ou faire en sorte qu'une personne aille, ou qu'une chose soit portée en un certain lieu. Envoyer un homme à la campagne, en province, en Italie, en mer. Envoyer des députés. Il fut envoyé vers lui pour le prier de... Envoyer des chevaux. Envoyer un paquet par la diligence, par le courrier. Les denrées que ce pays nous envoie. Envoyer des étrennes. Envoyer du secours dans une place. Les ennemis envoyèrent reconnaître la place. Envoyer faire compliment. Envoyer demander quelque chose à quelqu'un.   Absol., Envoyer chez quelqu'un, Envoyer savoir de ses nouvelles. Il est malade, n'enverrez-vous pas chez lui ?

Fig. et fam., Envoyer quelqu'un au diable, à tous les diables, etc., Le rebuter, le repousser, le renvoyer avec colère, avec indignation. On dit dans un sens analogue, Envoyer promener, envoyer paître. Il m'impatientait à un tel point, que j'ai fini par l'envoyer promener, par l'envoyer paître.

Fig. et fam., Envoyer dans l'autre monde, Faire mourir. Ce charlatan a envoyé son malade dans l'autre monde.

ENVOYER, se dit aussi en parlant De toutes les choses qui nous viennent ou qui sont supposées nous venir du ciel, de la Divinité, du destin, etc. Les biens et les maux que Dieu, que le ciel, que le destin nous envoie. Dieu nous a envoyé de la pluie, du beau temps, une bonne année.   Il signifie, par analogie, Pousser, jeter, lancer hors de soi. Dans ce sens, on ne l'applique guère qu'Aux choses. La lumière que le soleil nous envoie. Le vin envoie des fumées à la tête.

ENVOYÉ, ÉE. participe, Il est quelquefois substantif ; et alors il signifie, Un ministre envoyé par un prince souverain ou par une république, auprès d'un autre prince ou d'une autre république. La dignité d'envoyé est inférieure à celle d'ambassadeur. Il est envoyé de tel prince. Envoyé extraordinaire. Il n'y a point d'ambassadeur de tel prince dans cette cour, il n'y a qu'un envoyé. Il a été envoyé extraordinaire du roi dans tel royaume. L'envoyé de Florence. On appelle Envoyée, La femme d'un envoyé.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • envoyer — [ ɑ̃vwaje ] v. tr. <conjug. : 8; fut. j enverrai> • XIIe; enveiier 980; lat. inviare « parcourir, faire parcourir », de via « voie » I ♦ ENVOYER QQN. 1 ♦ Faire aller, faire partir (qqn quelque part). Envoyer un enfant à la montagne, à l… …   Encyclopédie Universelle

  • envoyer — Envoyer, Quasi Inuiare, seu in viam mittere, Mittere, Amittere, Abmittere, Dimittere, Immittere, Delegare. Missum facere. Envoyer gens de cheval apres, Immittere equites. Liu. lib. 23. Comme quand les ennemis deslogent ou s enfuient, Hostibus aut …   Thresor de la langue françoyse

  • envoyer — Envoyer. v. a. Donner ordre, faire en sorte qu une personne aille, ou qu une chose soit portée en un certain lieu. Envoyer un homme à la campagne. envoyer des chevaux, envoyer un paquet par le Messager. envoyer des estrennes. envoyer du secours… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • envoyer — (an vo ié ; plusieurs disent an voi ié), j envoie, tu envoies, il envoie, nous envoyons, vous envoyez, ils envoient ; j envoyais, nous envoyions, vous envoyiez ; j enverrai ; j enverrais ; envoie, envoyons, envoyez ; que j envoie, que tu envoies …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENVOYER — v. tr. Faire partir quelqu’un ou Faire porter quelque chose. Envoyer un courrier, un exprès. Envoyer des émissaires. Envoyer un paquet par le chemin de fer. Les denrées que ce pays nous envoie. Les ennemis envoyèrent reconnaître la place.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • envoyer — v.t. Envoyer promener, envoyer paître, envoyer au bain, etc., éconduire, repousser. / Les envoyer, payer. Envoyer la soudure, payer. / Ça, c est envoyé !, bravo, bien dit, ou bien frappé. □ s envoyer v.pr. Posséder, s octroyer : S envoyer une… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Envoyer — Der Envoyer war ein monatlich erscheinendes, deutschsprachiges Rollenspieler Magazin. Es erschien zum ersten Mal im November 1996 und hatte 2008 eine Auflage von 4000 Stück. Chefredakteur war von Januar 2006 bis Dezember 2008 André Wiesler (u.a.… …   Deutsch Wikipedia

  • envoyer — vt. , expédier ; faire parvenir : êMANDÂ (Aix, Albanais.001c, Annecy.003, Arvillard, Bessans, Chambéry.025b, Cohennoz, Montagny Bozel, St Jean Arvey.224, Table, Viviers du Lac | 001b,025a, St Pierre Albigny), inmandâ (001a, Thônes.004) / ê… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • envoyer — [ɑ̃vwaje] (v. 1) Présent : envoie, envoies, envoie, envoyons, envoyez, envoient ; Futur : enverrai, enverras, enverra, enverrons, enverrez, enverront ; Passé : envoyai, envoyas, envoya, envoyâmes, envoyâtes, envoyèrent ; Imparfait : envoyais,… …   French Morphology and Phonetics

  • Envoyer — III гр., (avoir) P.p.: envoye Посылать, отправлять Présent de l indicatif j envoie tu envoies il envoie nous envoyons vous envoyez ils envoient …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”