ENTRÉE
. s. f.
Lieu, endroit par où l'on entre. L'entrée de la ville. L'entrée de la maison. L'entrée de l'église. L'entrée du pont. Boucher, fermer l'entrée. Entrée étroite, large, obscure, claire. Belle entrée. Vilaine, entrée. Dès l'entrée. Tout à l'entrée. Cette maison est belle, mais l'entrée en est incommode. L'entrée d'un port, d'une rade.   Il se dit, par analogie, de L'ouverture de certaines choses. L'entrée d'un chapeau, d'une botte, d'un soulier, d'une manche, etc. Ces bottes sont trop larges d'entrée. L'entrée d'une serrure.   Il signifie aussi, L'action d'entrer. Il vint au salon, et, à son entrée, dès son entrée, on s'aperçut qu'il avait du chagrin. L'entrée des juges au tribunal. L'entrée d'un vaisseau dans le port. L'entrée d'un corps de troupes en pays ennemi.   Il se dit particulièrement de L'entrée en scène d'un acteur, d'une actrice. Cet acteur a manqué son entrée, a fait une fausse entrée.   Il se dit encore de L'action d'entrer solennellement dans une ville. L'entrée du roi. L'entrée de la reine. L'entrée d'un ambassadeur, d'un gouverneur de province, etc. Faire son entrée dans une ville. Faire son entrée publique. L'entrée triomphante d'une armée dans une ville conquise.   Il se dit également de La réception solennelle qu'on fait à un roi, à une reine, etc., lorsqu'ils entrent en cérémonie dans une ville. On fit une magnifique entrée à ce prince, à cette princesse.   Entrée de ballet, ou simplement, Entrée, se disait autrefois Des intermèdes d'un ballet. Il se disait également Des actes d'un opéra-ballet, lorsque chaque acte était un sujet détaché. Première, seconde entrée. Il ne se dit plus guère aujourd'hui que d'Un divertissement exécuté par un certain nombre de danseurs, dans un ballet, dans un opéra. Une entrée de nymphes, de bayadères.

ENTRÉEse dit, au pluriel, Du droit attaché à certaines charges ou accordé à certaines personnes, d'entrer dans la chambre du prince à des heures où les autres courtisans n'entrent point. Il y a les grandes et les petites entrées. Les entrées de la chambre. Cette charge donne toutes les entrées. Avoir ses entrées chez le roi. Cet officier a cédé sa charge, mais le prince lui a conservé les entrées.   Il se dit aussi, tant au singulier qu'au pluriel, Du privilége d'entrer sans payer dans un spectacle. Cet auteur a son entrée, ses entrées à la Comédie française. Suspendre les entrées de faveur.   Il se dit, au singulier seulement, pour Séance, droit de siéger dans une assemblée, d'y prendre part aux délibérations. Le gouverneur de Paris avait entrée au parlement. Ce prince a entrée à la diète. Avoir entrée au conseil d'État.   Il se dit quelquefois de L'admission d'une personne en quelque endroit. Depuis son entrée au collége, cet enfant a fait beaucoup de progrès.

ENTRÉE, se dit figurément pour Occasion, ouverture. Cette innovation donnerait entrée à beaucoup de désordres. Cela lui avait donné entrée dans la faveur du prince.   Il se dit aussi, figurément, Du début de quelqu'un dans le monde, dans une profession, etc. Faire son entrée dans le monde. Depuis son entrée au barreau. Entrée en exercice, en fonction, etc. On dit de même, Entrée en possession, en jouissance, Action de commencer à posséder une chose, à en jouri. Entrée en séance, Action de commencer à tenir une séance, etc.  Il signifie encore figurément, Commencement. À l'entrée, vers l'entrée de l'hiver. Dès l'entrée du repas. À l'entrée de son discours. À l'entrée du livre. L'entrée de son pontificat.   Dès l'entrée de table, Dès le commencement du repas.  Adverbial., D'entrée, D'abord. Il nous dit d'entrée trois ou quatre fausses nouvelles. Cette locution vieillit.  D'entrée de jeu, Dès le commencement du jeu. Il se mit à jouer, et d'entrée de jeu il perdit la moitié de son argent. Cela se dit aussi, figurément et familièrement, pour D'abord. D'entrée de jeu il fit voir son extravagance.

ENTRÉE, signifie de plus, Le droit qu'on paye pour les marchandises qui entrent dans une ville, dans une province, dans un royaume, etc. Payer l'entrée, les droits d'entrée. L'entrée du vin. Droit d'entrée et de sortie. Cela paye entrée.

ENTRÉE, en termes de Cuisine, se dit de Certains mets qui se servent au commencement du repas, avec le boeuf. Les potages étaient bons, mais les entrées ne valaient rien. Il y avait quatre, huit entrées. Un plat d'entrée. Une tourte d'entrée. Une entrée.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entrée — [ ɑ̃tre ] n. f. • 1160; de entrer I ♦ Spatial A ♦ Action d entrer. 1 ♦ Passage de l extérieur à l intérieur. (Personnes) Entrée d un visiteur dans le salon. À son entrée, le silence se fit. ⇒ apparition, arrivée. Entrée soudaine (⇒ incursion) ,… …   Encyclopédie Universelle

  • entrée — ENTRÉE. s. f. Le lieu par où l on entre. L entrée de la Ville. L entrée de la maison. L entrée de l Eglise. L entrée du pont. Boucher, fermer l entrée. Entrée étroite, large, obscure, claire. Dès l entrée. Tout à l entrée. Cette maison est belle …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entrée — Entrée, Introitus, Ingressio, Ingressus, Aditus. Entrée de la maison, Ianua, Limen, Atrium. Entrée privée, Familiaris aditus. L entrée et le derriere, Frons et posticum aedis. B. L entrée, Isagogicum. B. id est vectigal, vel portorium quod pro… …   Thresor de la langue françoyse

  • entrée — Entrée. s. f. v. Le lieu par où l on entre. L entrée de la ville. l entrée de la maison. l entrée de l Eglise. l entrée du pont. boucher, fermer l entrée. entrée estroite, large, obscure, claire. dés l entrée. tout à l entrée. cette maison est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Entree — Entrée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Entrée — steht für: ein Zwischengericht, siehe Menü ein Eingangsbereich eines Gebäudes die Phase eines Duetts, siehe Pas de deux den einleitenden, also vor dem eigentlichen Hauptwerk gespielten Satz eines Musikstückes, siehe Entrata Einstich, Übergang,… …   Deutsch Wikipedia

  • entree — 1724, opening piece of an opera or ballet, from Fr. entrée, from O.Fr. entree (see ENTRY (Cf. entry)). Cookery sense is from 1759; originally the dish which was introductory to the main course. The word had been borrowed in M.E. as entre act of… …   Etymology dictionary

  • entree — or entrée [än′trā΄, än trā′; ] Fr [ än trā′] n. [Fr entrée < OFr < fem. pp. of entrer, ENTER] a) the act of entering b) right, permission, or freedom to enter, use, or take part in; access c) the main course of a meal d) in som …   English World dictionary

  • Entree — Entree,das:1.⇨Flur(I),Eingang(1)–2.⇨Eintrittsgeld Entree 1.→Vorspeise 2.→Eingang …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • Entrée — (fr., spr. Angtreh), 1) Eintritt, Eingang; 2) Eintrittszimmer, das an der Hausflur gelegene, den Eingang zu mehreren anderen Zimmern bildende Vorzimmer; 3) Vorgericht, erster Gang nach der Suppe u. vor dem Voressen; 4) (Mus.), kurzer… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Entrée — (franz., spr. ang ), Eingang, Eintritt; Vorraum, durch den man in das Innere einer Wohnung gelangt, Warte , Vorzimmer; in der Kochkunst die Eingangs oder Vorspeise, d.h. das erste warme, nach der Suppe folgende Gericht, gewöhnlich aus… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”