ENSEIGNE
. s. f.
Marque, indice servant à faire reconnaître quelque chose. Donner de bonnes enseignes, de fausses enseignes. Dans ce sens, il ne s'emploie guère au singulier, et il vieillit.  À bonnes enseignes, À bon titre, à juste titre, ou Avec des garanties, avec des sûretés. Il ne veut payer qu'à bonnes enseignes. Il ne faut se fier à lui qu'à bonnes enseignes.   À telles enseignes que, Tellement que, la preuve en est que. J'ai été chez vous ; à telles enseignes que votre portier m'a dit, etc.   Enseigne de diamants, de pierreries, Joyau qui est passé de mode depuis longtemps, et qui était fait de plusieurs pierres montées ordinairement en forme de rose. Il portait une enseigne de diamants au chapeau. Elle portait à sa coiffure une enseigne de pierreries.

ENSEIGNEsignifie aussi, Le tableau, la figure ou toute autre indication qu'un marchand, un artisan, un aubergiste, etc., met à sa maison, à sa porte, pour faire connaître quelle est sa profession, et pour qu'on trouve facilement sa demeure. Il loge à telle enseigne. N'y a-t-il point d'enseigne à votre hôtel ? À l'enseigne de la Tête noire, du Lion d'or, etc. Une auberge où pend pour enseigne le Cheval blanc. Ce marchand a pris tel objet pour enseigne.   Par dénigrement, Ce portrait, ce tableau n'est bon qu'à faire une enseigne à bière, ou simplement, C'est une enseigne à bière, se dit D'un portrait, d'un tableau très-mal fait, très-mal peint.

Prov. et fig., Nous sommes tous les deux logés à la même enseigne, J'éprouve le même malheur, la même perte, la même contrariété que vous.

Prov. et fig., À bon vin il ne faut point d'enseigne, ou plus ordinairement, À bon vin point d'enseigne, Ce qui est bon n'a pas besoin d'être prôné, vanté.

ENSEIGNE, se dit en outre pour Drapeau ou signe accoutumé de ralliement. On ne l'emploie plus guère dans cette acception que lorsqu'il s'agit Des anciennes armées romaines : Les enseignes romaines étaient des aigles. Il se dit aussi dans certaines phrases figurées, comme, Marcher, combattre sous les enseignes de quelqu'un.

ENSEIGNE, s'est dit aussi, dans l'ancienne infanterie française, de La charge de celui qui portait le drapeau. Son fils obtint une enseigne.   Il s'est dit également de Celui qui avait cette charge ; et, dans ce sens, il est masculin. Un enseigne aux gardes monta le premier sur la brèche.   Il s'est dit pareillement de Certains officiers de l'ancienne gendarmerie, des gardes du corps et des mousquetaires.  Enseigne de vaisseau. Titre d'un grade inférieur des officiers de la marine : ce grade est immédiatement au-dessous de celui de lieutenant de vaisseau.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enseigne — proprement c est une marque mise pour denoter quelque signifiance, et vient de En et signe, comme estant mise en signe et denotation de quelque chose, le mot Insigne Latin a la mesme composition, mais de trop plus large signification. Enseigne… …   Thresor de la langue françoyse

  • enseigne — ENSEIGNE. s. f. Marque servant à faire reconnoistre quelque chose. Je le reconnus à l enseigne qu on m en avoit donnée. On s en sert plus ordinairement au pluriel. J ay esté chez vous aux enseignes que... à telles enseignes que.... donner de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Enseigne — de mercerie bonneterie à Bruxelles L enseigne est un panneau à caractère informatif, publicitaire ou décoratif (voire les trois), généralement à destination du public, portant par exemple un emblème (blason, logotype), une inscription (nom d un… …   Wikipédia en Français

  • enseigne — ENSEIGNE. s. f. Marque, indice servant à faire reconnoître quelque chose. Je le reconnus à l enseigne qu on m en avoit donnée. f♛/b] On s en sert plus ordinairement au pluriel. J ai été chez vous, à telles enseignes que, etc. c est à dire, Et la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Enseigne —   [ã sɛɲə; französisch »(Aushänge)schild«] die, / s, in der Schweiz gebräuchliche Bezeichnung für eine Kennzeichnung in Form eines Zusatzes, durch den eine Unternehmung im Geschäftsverkehr individualisiert wird. Die Enseigne diente ursprünglich… …   Universal-Lexikon

  • enseigné — enseigné, ée (an sè gné, gnée) part. passé. 1°   Qui reçoit l enseignement. La jeunesse enseignée dans les colléges. 2°   Qui est donné en enseignement. Les mathématiques enseignées avec succès par ce professeur. 3°   Indiqué. Chemin mal enseigné …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • enseigné — Enseigné, [enseign]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • enseigne — enseigne, eyne, eygne obs. ff. ensign n …   Useful english dictionary

  • enseigne — 1. enseigne [ ɑ̃sɛɲ ] n. f. • 1080; ensenna 980; lat. insignia, plur. de insigne « marque », pris en lat. pop. pour un fém. 1 ♦ Vx Marque, indice, preuve. Loc. adv. Vx À bonne enseigne : sur de bonnes preuves, des garanties sûres. ♢ Littér.… …   Encyclopédie Universelle

  • enseigne — (an sè gn ) s. f. 1°   Marque, indice pour faire reconnaître quelque chose. Donner de bonnes, de fausses enseignes. •   Les témoins déposaient qu autour de ces rayons Des animaux ailés, bourdonnants, un peu longs, De couleur fort tannée, et tels… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”