ENIVRER
. v. a.
Rendre ivre. On le dit proprement Des boissons. Il l'a enivré. Ils le firent tant boire, qu'ils l'enivrèrent. Il est aisé à enivrer. Le vin, la bière enivre.   Il se dit, par extension, De certaines autres choses qui causent un étourdissement, un trouble de la raison, semblable à celui qu'on éprouve dans l'ivresse. La fumée du tabac enivre. Les vapeurs d'un pressoir, certaines odeurs enivrent.   Il se dit aussi figurément, dans un sens analogue. Les louanges, les flatteries dont ils l'enivrent. La prospérité enivre. La volupté enivre.   Il s'emploie souvent avec le pronom personnel, tant au propre qu'au figuré. Cet homme s'enivre tous les jours. Il s'est enivré à ce repas. S'enivrer des éloges qu'on reçoit. S'enivrer d'espérance. S'enivrer de la bonne opinion de soi-même.

Prov. et fig., S'enivrer de son vin, S'entêter de ses propres idées.

ENIVRÉ, ÉE. participe, Enivré de sa fortune, de sa grandeur.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enivrer — [ ɑ̃nivre; enivre ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; de en et ivre 1 ♦ Rendre ivre. ⇒ griser, soûler. Absolt Vin qui enivre (cf. Monter à la tête). ♢ Spécialt Droguer. « Le laudanum, pris en quantité trop grande, peut enivrer » (Baudelaire) …   Encyclopédie Universelle

  • enivrer — ENIVRER. v. a. Rendre ivre. Il l a enivré. Ils le firent tant boire, qu ils l enivrèrent. La bière enivre aussi bien que le vin. Il est aisé à enivrer. Il s emploie aussi avec le pronom personnel. Il s est enivré à ce repas. Il s enivre tous les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • enivrer — (an ni vré, an prononcé comme dans antérieur ; quelques uns disent é ni vré ; mais cette prononciation est contre l usage et fautive) v. a. 1°   Causer l ivresse. Un verre de vin l enivre. •   Du sommeil et du vin les vapeurs les enivrent,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENIVRER — v. tr. Rendre ivre. On le dit proprement des Boissons. Il l’a enivré. Ils le firent tant boire qu’ils l’enivrèrent. Il est aisé à enivrer. Le vin, la bière enivre. Cet homme s’enivre tous les jours. Il s’est enivré à ce repas. Il se dit par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • enivrer — vt. => Coque (002), Ivre, Soûler. A1) enivrer, griser : fâre garlâ vt. (Arvillard), grizî (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • griser — [ grize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1538; de gris I ♦ 1 ♦ (1718) Rendre gris, un peu ivre. ⇒ enivrer, soûler. Alcool qui grise (cf. Monter, porter à la tête). ♢ Mettre dans un état d excitation physique comparable aux premières impressions de… …   Encyclopédie Universelle

  • saouler — soûler [ sule ] v. tr. <conjug. : 1> VAR. vieilli saouler • 1553, 1220; de soûl 1 ♦ Littér. Rassasier. « Il saoulerait de luxe cette petite fille pauvre » ( F. Mauriac). Cour. Soûler qqn de paroles, lui parler beaucoup, jusqu à l épuiser,… …   Encyclopédie Universelle

  • soûler — [ sule ] v. tr. <conjug. : 1> VAR. vieilli saouler • 1553, 1220; de soûl 1 ♦ Littér. Rassasier. « Il saoulerait de luxe cette petite fille pauvre » ( F. Mauriac). Cour. Soûler qqn de paroles, lui parler beaucoup, jusqu à l épuiser, et lui… …   Encyclopédie Universelle

  • enivrement — [ ɑ̃nivrəmɑ̃; enivrəmɑ̃ ] n. m. • XIIe; de enivrer 1 ♦ Vieilli Ivresse. 2 ♦ Mod., littér. Ivresse agréable, exaltation voluptueuse. ⇒ griserie, transport. « Dans le premier enivrement d un succès, on se figure que tout est aisé » (Chateaubriand) …   Encyclopédie Universelle

  • ivrogne — [ ivrɔɲ ] adj. et n. • XIIIe; ivroigne « ivresse » 1160; lat. pop. °ebrionia ♦ Qui a l habitude de s enivrer, d être ivre. ⇒ alcoolique. ♢ N. C est un vieil ivrogne. ⇒ buveur; fam. alcoolo, picoleur, pochard, poivrot, soûlard, soûlaud. Une… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”