ENFERRER
. v. a.
Percer avec une épée, une pique, une hallebarde, un épieu, etc. Enferrer son ennemi.   Il s'emploie avec le pronom personnel. Il s'est enferré lui-même. Ils se sont enferrés l'un l'autre.   Il signifie, figurément et familièrement, Se nuire inconsidérément à soi-même par ses paroles, ses raisonnements, sa conduite. Il s'est enferré lui-même en nous contant son affaire. Laissez-les venir, laissez-les parler, ils s'enferreront d'eux-mêmes. Son argument prouve le contraire de ce qu'il veut établir, il s'est enferré lui-même.

ENFERRÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enferrer — [ ɑ̃fere ] v. tr. <conjug. : 1> • XIVe; enferer v. 1170 « garnir de fers »; de en et fer 1 ♦ Rare Percer (un adversaire) avec le fer de son arme. 2 ♦ S ENFERRER v. pron. Tomber, se jeter sur l épée de son adversaire. ♢ Fig. et cour. Se pren …   Encyclopédie Universelle

  • enferrer — Enferrer. v. act. Percer avec une espée, une pique, une halebarde, un espieu. Enferrer son ennemi. enferrer un sanglier. Il est aussi neutre pass. Il s enferra luy mesme dans l espée de son ennemi. il s est enferré luy mesme. On dit fig. S… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • enferrer — ENFERRER. v. a. Percer avec une épée, une pique, une hallebarde, un épieu. Enferrer son ennemi. f♛/b] Il s emploie avec le pronom personnel. Il s est enferré lui même. [b]f♛/b] On dit figurément et familièrement, S enferrer, pour dire, Se nuire… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • enferrer — Enferrer, C est mettre quelqu un en lyens de fer, chaines, manotes ou autres, Ferreis vinculis praepedire. C est aussi percer quelqu un de glaive, dont il demeure comme attaché et arresté par le fer du glaive. Au 3. livre d Amad. chap. 5. Comment …   Thresor de la langue françoyse

  • enferrer — (an fè ré) v. a. 1°   Enfoncer le fer d une arme dans le corps de quelqu un. Enferrer son adversaire. 2°   Placer les coins de fer dans les joints des blocs d ardoise. 3°   S enferrer, v. réfl. Se percer de l épée de son adversaire. Il s est… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENFERRER — v. tr. Percer avec la pointe d’une épée, d’une baïonnette, etc. Enferrer son ennemi. Il s’est enferré lui même. Ils se sont enferrés l’un l’autre. S’ENFERRER signifie, figurément et familièrement, S’engager imprudemment par ses paroles ou ses… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • s'enferrer — ● s enferrer verbe pronominal être enferré verbe passif Se laisser prendre dans ses propres pièges, dans un raisonnement ; s enfoncer : S enferrer dans son explication. ● s enferrer verbe pronominal Se percer le corps en se jetant de soi même sur …   Encyclopédie Universelle

  • garde — 1. garde [ gard ] n. f. • guarde 1050 ; de garder I ♦ Action de garder avec attention, en surveillant ou en protégeant. 1 ♦ Action de garder, de conserver (qqch.). ⇒ conservation, préservation, protection, surveillance. Être préposé à la garde… …   Encyclopédie Universelle

  • gardé — 1. garde [ gard ] n. f. • guarde 1050 ; de garder I ♦ Action de garder avec attention, en surveillant ou en protégeant. 1 ♦ Action de garder, de conserver (qqch.). ⇒ conservation, préservation, protection, surveillance. Être préposé à la garde… …   Encyclopédie Universelle

  • CHAUSSE-TRAPE — s. f. Petite pièce de fer à quatre ou plusieurs pointes fortes et aiguës, dont il s en trouve toujours une en haut, de quelque manière que la pièce de fer soit jetée. On jette des chausse trapes dans des gués, dans les avenues d un camp, pour… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”